mercredi 28 juin 2017| 155 riverains
 

La nouvelle vie des chaussettes orphelines

JPEG - 78.3 ko
Défilé, sous la verrière de la mairie

Après-midi quelque peu fétichiste à la mairie du 18ᵉ arrondissement de Paris, mardi 10 février 2010, lors du défilé de l’association « Chaussettes orphelines ». L’objet du désir ? Les chaussettes esseulées, transformées en robes, pantalons, chapeaux et pulls par des habitantes de la Goutte d’Or.

Après la collecte des chaussettes qui a eu lieu au mois d’octobre 2009 et leur transformation, place donc au défilé. Mercredi 10 février 2010, l’association « Chaussettes orphelines » a présenté ses créations dans mairie du 18ᵉ arrondissement de Paris. Où comment des bas délaissés peuvent trouver une deuxième vie.

Lavées, décousues, découpées, étirées, assemblées puis recousues, voilà les chaussettes transformées en tee shirts, robes, pulls et autres vêtements tout confort. Par qui ? Márcia de Carvalho, présidente de l’association et créatrice de mode, mais aussi des habitantes de la Goutte d’Or, épaulées par des étudiants en mode, ainsi que des artisanes brésiliennes. Après la collecte, l’association est partie au Brésil, dans le cadre de l’année de la France au Brésil, pour travailler avec une coopérative d’insertion.

Depuis 2008, Márcia de Carvalho propose un atelier à des femmes en insertion sociale, culturelle ou économique rue des Gardes dans le 18e arrondissement. Au programme : apprentissage des différentes techniques pour transformer les chaussettes, patchwork en tête, mais surtout, rencontres et échanges.

JPEG - 50.4 ko
Ilhem (à gauche) et sa maman Nedra

Début 2010, une dizaine de femmes participent à ces « ateliers du lundi » pour trois heures de couture et de partage. « Nous sommes toutes complémentaires » précise Nedra. Cette cinquantenaire fait partie de l’association depuis septembre 2008. Avec une spécialité : le crochet. « Pour le défilé, j’ai fait un petit top en chaussettes, avec de la broderie au crochet sur les bords ». Et d’ajouter, pas peu fière, « ma fille m’accompagne aujourd’hui et porte une des mes créations ».

JPEG - 50.7 ko
Marie-Line (à droite) et son modèle qui porte un haut de sa création

Marie-Line est nouvelle dans l’association. Elle l’a intégrée il y a six mois. Retraitée, elle souhaitait s’investir et occuper son temps. « J’ai connu l’association par hasard, en me baladant dans mon quartier. Le nom m’intriguait. J’ai vu une annonce un jour et je suis entrée. J’y ai appris à coudre… et six mois plus tard, je fais mon premier défilé ! ».

Dans les coulisses, quelques minutes avant de monter sur le podium, la tension monte d’un cran. Choix des chaussures, retouches de dernières minutes, Márcia est de tous les combats. Rien ne lui échappe. « Tes bottines sont trop hautes. Tu n’as rien d’autres ? » demande-t-elle à une des filles qui doit défiler. « Non. » Et de lancer un appel de solidarité à ses consoeurs. « Quelqu’un aurait des chaussures basses, taille 38-39 ? »

17h passées, l’heure d’entrer en scène, après la projection d’un documentaire sur le voyages de l’association au Brésil. Les femmes ouvrent le défilé, suivi des enfants et des hommes, sous les applaudissements de l’assemblée. Et le regard de Márcia de Carvalho, visiblement ravie.

Association « Chaussettes orphelines »
2 rue des Gardes, Paris 18e
M° Barbès-Rochechouart
01 42 51 64 05

Cliquez sur une image pour lancer le diaporama

Portfolio

Hélène et la robe aux 100 chaussettes Deila, 5 ans 1/2 (à gauche) et Milla, 9 ans

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires
  • La nouvelle vie
    des chaussettes orphelines
    11 février 2010 11:25, par Pomponette

    Superbe initiative ! Mais je me pose une question : que sont devenues les autres, les chaussettes soeurs disparues ? Hein ?

    Répondre

    • Elles vont dans un cimetière de chaussettes soeurs disparues. Comme dirait ma soeur à moi et qui existe bien !!!!, "c’est comme le cimetière des éléphants, on sait qu’il existe mais peu l’ont vu..."

      Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes