jeudi 23 mars 2017| 26 riverains
 

La cuvée 2013 du Clos Montmartre est un vin rosé

De gauche à droite : Éric Lejoindre, 1er adjoint au maire du 18e, Alain Coquard, président de la République de Montmartre, Brigitte Houdinière, présidente du Cofas, Daniel Vaillant, maire du 18e, Sylviane Leplâtre, œnologue et Éric Sureau, trésorier adjoint du Cofas.

La mise en bouteille de la cuvée 2013 du Clos Montmartre a été symboliquement lancée mercredi 5 mars, au Caveau de la mairie du 18e arrondissement de Paris. Une fois n’est pas coutume, cette année, les vignes montmartroises ont donné naissance à du rosé. Dégustation.

« C’est un vin franc, au nez et en bouche, avec un côté frisant, pétillant, joyeux ». Sylviane Leplâtre, œnologue à la Ville de Paris, présente ainsi le fruit de son travail : la cuvée 2013 du Clos Montmartre, dite Cuvée des Poètes. Un nouveau cru, issu de la dernière récolte des vignes de la Butte, préparé de façon artisanale au sous-sol de la mairie du 18e arrondissement et dégusté mercredi 5 mars 2014 en avant-première dans le caveau.

Huit décennies après la première récolte en 1934, le vin, tout juste filtré, qui sort de la tireuse et vient remplir les toutes premières bouteilles, réserve une petite surprise : il n’est pas rouge, mais porte une jolie robe rosée. La faute à des conditions climatiques « assez épouvantables », de l’avis de Sylviane Leplâtre. « C’est une des récoltes les plus tardives depuis 30 ans. Les bourgeons sont sortis tard, le printemps a été très pluvieux. La maturité des tannins était insuffisante pour que l’on puisse faire du vin rouge ». Le résultat est un vin rosé aux nuances « pivoine », « saumoné » et «  violine » et aux notes en bouche « florales, végétales et épicées ».

500 litres pour 1000 bouteilles

« Il ne faut pas que ça devienne une habitude ! », lance le maire du 18e, Daniel Vaillant, convié à la dégustation, aux côtés des membres du Comité des fêtes et d’actions sociales (Cofas) et du président de la République de Montmartre. « Plutôt que de faire du faux rouge, on a fait un vrai rosé ! Tout ce qui est rose me plaît bien ! », plaisante le député-maire. La quantité, elle, est au rendez-vous. Alors que la cuvée 2012 n’avait donné que 600 bouteilles, les 500 litres de ce nouveau cru devraient permettre de fournir un millier d’unités.

Une fois remplies, d’ici la fin de semaine, ces bouteilles seront stockées en chambre froide puis encapsulées et étiquetées pour être prêtes à la vente à partir du mois de juillet. Prix de ce rosé inédit : 50 euros. C’est dix euros plus cher que l’an dernier, pour compenser le manque de quantité de la précédente cuvée. Il sera en vente sur le site Internet du COFAS et lors de la prochaine Fête des Vendanges des 8 au 12 octobre 2014. Au profit des œuvres sociales, le produit des ventes permettra de financer des actions pour les plus démunis.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes