dimanche 28 mai 2017| 23 riverains
 

La Sécu abandonne le 18e

Le centre Clignancourt, au 37 rue Belliard, devrait lui, rester ouvert. (cc) GoogleMap

Sur les trois centres de la CPAM accueillant des usagers dans le 18e arrondissement de Paris, l’un est d’ores-et-déjà fermé, l’autre a une épée de Damoclès au dessus de sa tête et le dernier restera ouvert. Ce service public de proximité semble incompatible avec le schéma directeur immobilier 2010-2013 de l’institution.

« Excusez-nous de vous recontacter si tardivement. » Plus de trois semaines après une première approche, et malgré les relances répétées, la CPAM se déciderait donc à répondre à la question : « Que vont devenir les agences de la sécurité sociale du 18e arrondissement de Paris ? »

Dans son Schéma directeur immobilier 2010-2013, l’institution prévoit de fermer et vendre les locaux de 11 de ses agences parisiennes, question d’économies. En 2013, il n’y aurait plus que 18 espaces d’accueil du public à Paris, contre près de 40 en 2008. Des fermetures qui ont provoqué une passe d’armes pendant le conseil de Paris du mois de novembre 2011, entre deux élus du 18e, l’un étiqueté PC, l’autre UMP. Ces opérations immobilières permettrait à la Sécu d’empocher 47 millions d’euros et d’économiser 24 millions d’euros de loyers.

Meilleur accueil ?

Dans un discours calibré, la CPAM explique que « le centre Clignancourt restera ouvert », mais que l’avenir est beaucoup moins sûr pour le centre de La Chapelle, « un point à l’étude ». À eux deux, ils voient défiler environ 21.000 personnes par mois dans leurs locaux, tout de même.

Quant au sort du centre de la rue Stéphenson, réservé au traitement de l’Aide médicale d’Etat a destination des personnes en situation irrégulière, son sort a été scellé il y a peu par une fermeture pure et simple, « afin de garantir un meilleur accueil », dans d’autres centres. Son implantation au cœur de la Goutte d’or, quartier qui rassemble des populations fragiles, semblait pourtant plus que pertinente. «  Le centre n’était pas fonctionnel et pas adapté pour l’accueil du public, se défend la CPAM. Trois centres, rue des Archives (3e), à Belleville (20e) ou à République, sont ouvert à leur disposition, accessible en moins de 30 minutes par le métro. »

Pour rappel, le centre de la Goutte d’or a fermé il y a plus d’un an, en novembre 2010. Le 18e serait donc livré à ce triste calcul : un, voire deux centres d’accueil, pour 196.000 habitants (source Insee en 2008). Proximité du service public et Schéma directeur immobilier 2010-2013 de l’institution semble difficilement compatibles.

Guichets automatiques
À l’images des caisses libres-services qui fleurissent dans les supermarchés ou des distributeurs de billets, deux guichets automatiques ont été installés dans l’arrondissement par la CPAM, rue Béliard et rue du Poteau, manière d’assurer une présence a minima

Lire aussi :
Petit clash entre élus

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes