vendredi 28 avril 2017| 31 riverains
 

Luxe, calme et volupté à la Villa Léandre

La Villa Léandre est un endroit à part dans le 18e arrondissement de Paris. Située entre le 23 et le 27, avenue Junot, le calme de cette impasse, bordée de petites maisons au style anglo-saxon, étonne. Témoignages et portfolio.

Endroit privilégié, au cœur de la Butte de Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris, la Villa Léandre est un lieu de calme, de discrétion, avec ses petites maisons et sa rue pavée. Elle semble hors 18e, hors Paris, hors du temps. Seuls les flashs des touristes viennent perturber cette tranquillité. Et de temps à autres, les flashs des photographes professionnels, qui apprécient particulièrement la petite impasse pour leurs séances photos. De nombreux réalisateurs de cinéma ont aussi choisi la Villa pour leurs tournages, profitant de ce cadre singulier.

De style art nouveau, les maisons de briques rouges et les maisons blanches aux volets de couleur sombre, s’entremêlent. Oiseaux, chats, fleurs ou encore visages sculptés, surplombent les demeures, rappelant, pour certaines, les maisons d’alchimistes.

JPEG - 48.7 ko
Evelyne Labarraque habite Villa Léandre depuis l’âge de neuf ans.

Évelyne Labarraque, 76 ans, habite 4, Villa Léandre depuis 65 ans. Elle y a emménagé après la Deuxième Guerre mondiale, avec ses parents. Depuis, elle n’a jamais quitté cette petite maison de briques rouges. Elle appartient à sa famille depuis la construction de l’impasse, en 1926. À l’origine la rue s’appelait Villa Junot. Elle a changé de nom en 1936, pour prendre celui de Charles Léandre (1862-1935), caricaturiste et affichiste montmartrois, qui avait son atelier rue Caulaincourt.

La plupart des maisons, du côté pair de la voie, sont, comme celle d’Évelyne, occupées par les mêmes familles depuis des années, voire des générations. Pourtant, nombreux sont les habitants à se plaindre des problèmes d’isolation, tant thermique que phonique. Du côté impair, de petits immeubles. Le va-et-vient des locataires y est plus fréquent.« Ces immeubles ne devaient d’ailleurs pas être construits au départ, raconte la septuagénaire. Les permis de construire n’avaient pas été accordés. Et puis, il y a eu une histoire de pot-de-vin et les logements ont finalement été construits »

Un endroit bizarre

« Jusqu’au XXe siècle, c’était le maquis ici, explique Évelyne. Le terrain était sauvage, il y avait juste des petits chalets sur pilotis, sorte de bidonvilles à l’ancienne. C’était comme ça sur toute l’avenue Junot. Au bout de l’impasse, il y avait plusieurs moulins. » Durant la Seconde Guerre mondiale, l’impasse a été un lieu de tension, occupée à la fois par les soldats allemands et la résistance. « Je crois que les résistants logeaient au numéro huit, se souvient Évelyne. Les Allemands eux, occupaient le numéro six. C’était un endroit un peu bizarre, un lieu de débauche. » 

JPEG - 16.8 ko
10, Villa Léandre, une inscription évoque le 10, Downing Street, résidence du Premier ministre britannique.

À ses origines, la Villa Léandre était principalement habitée par des artistes, des gens de théâtre. « Le locataire qui occupait notre maison avant que l’on s’y installe jouait à l’Opéra comique », raconte Évelyne. « Les acteurs Jacques Jouanneau et Olivier Sitruk ont habité la rue. Et puis Michel Piccoli avait acheté le numéro 10 pour Juliette Gréco. Elle n’y a jamais habité ».

La valeur de l’immobilier, en hausse, a depuis fait fuir nombre d’artistes. Le prix du mètre carré Villa Léandre oscille entre 12000 et 15000 euros, mais peut monter bien plus haut selon la demande. En comparaison, le prix du mètre carré avenue Junot, pourtant l’une des rues les plus chères du 18e, est proche de 11000 euros et autour de la place Albert Kahn, un mètre carré se vend à environ 6500 euros.

Lieu branché cherche discrétion

Aujourd’hui, ce sont surtout des familles qui vivent Villa Léandre. Mais, selon Évelyne Labarraque, l’acteur Richard Berry habiterait toujours au numéro 2. « Les artistes qui choisissent de s’installer Villa Léandre le font pour le calme et la discrétion, souligne Béatrice Fromy-Markovitch, locataire au numéro 19 et Montmartroise depuis toujours. On ne les embête pas. Ce sont des riverains comme les autres à qui l’on dit bonjour le matin et que l’on voit tous les ans lors de la Fête des voisins. »

JPEG - 43.8 ko
Jusqu’en 1936, la Villa Léandre s’appelait Villa Junot.

Ce calme est pourtant quelque peu troublé depuis l’installation de Marcel, bar branché, qui a élu domicile à l’entrée de la Villa Léandre, voilà deux ans. « Le lieu attire tous les bobos parisiens dans le quartier. » raconte l’ancienne juriste de 46 ans. L’ impasse, qui est normalement interdite aux voitures, devient un lieu de stationnement la nuit, la police n’intervenant pas à ces heures tardives. « On est un peu moins tranquille », regrette-t-elle.

Si Juliette Gréco n’a pas daigné s’installer au numéro 10 de la Villa, on pourrait presque croire que David Cameron, le Premier ministre britannique, l’a fait. En plus de ses "bow-windows", qui donnent à la maison un style très londonien, au-dessus de la sonnette, trône une petite inscription indiquant : Downing Street, City of Wesminster. Trait d’humour s’il en est, puisque c’est au 10, Downing Street, à Londres, que réside le chef du gouvernement anglais.

Portfolio

Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Evelyne Labarraque, Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012 Villa Léandre, mai 2012

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

5 commentaires

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes