samedi 24 juin 2017| 19 riverains
 

Hommage aux 700 enfants du 18e tués à Auschwitz

Pour célébrer les soixante-six ans de la libération du camp d’Auschwitz, un hommage a été rendu, jeudi 27 janvier 2011, aux enfants du 18e arrondissement de Paris tués par les nazis dans les camps d’extermination pendant la seconde guerre mondiale. Les intervenants ont exhorté l’assistance, dont une classe de CM2, à ne jamais oublier cette page d’histoire.

Les yeux rougis par l’émotion, Sarah Rosa Bieder dévoile un peu son histoire. En 1942, cette dame élégante et digne avait dix ans. Elle vivait avec sa famille près du square Léon Serpollet (qui n’existait pas alors), dans le 18e arrondissement de Paris. Elle a miraculeusement échappé aux rafles des militaires allemands qui occupaient Paris, lesquels avaient décidé la déportation vers les camps d’extermination de tous les enfants juifs du 18e. Sept cents d’entre eux n’en reviendront pas.

Abel Bac, lui, avait quatre ans quand il a été déporté. C’était le cousin de Sarah. Son nom figure sur une stèle, square Serpollet, aux côtés des quatre-vingt-neuf enfants, trop jeunes encore pour aller à l’école, mais raflés quand même. Le plus jeune avait 14 jours. Le plus vieux était âgé de six ans. Une vingtaine de personnes leur ont rendu hommage, jeudi 27 janvier 2011, à l’occasion de la commémoration des soixante-six ans de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz.

Défendre les valeurs démocratiques
« Abel était né le jour de Noël, raconte Sarah, qui vit désormais entre Jérusalem et Paris. Ce n’était pas un bon présage. Ces manifestations du souvenir sont essentielles. Nous ne sommes pas à l’abris d’un retour de cette barbarie. » Les noms de chaque enfant ont été cités. Puis, la petite foule a rejoint une célébration plus générale à la mairie du 18e arrondissement, à laquelle assistaient des élus de la majorité municipale comme de l’opposition.

« Ecoutez bien, les enfants, a dit Noël Veg, président du Conseil national pour la mémoire des enfants juifs du 18e, en s’adressant à la classe de CM2 de l’école Hermel qui s’apprêtait à lire des témoignages d’écoliers rescapés. Plus de sept-cent enfants scolarisés dans l’arrondissement ont été assassinés par les nazis. Leur péché était d’exister. Soyez vigilants et défendez les valeurs démocratiques. »

« Il faut se souvenir pour demain, a poursuivi Daniel Vaillant, député maire du 18e. Cette histoire doit rester graver dans vos mémoires. Ces enfants avaient votre âge. Restez mobilisés, c’est indispensable. » Des fleurs ont été déposées devant le monument aux morts dans le hall d’entrée de la mairie. Jean Ferrat a chanté Nuit et brouillard. Et Sarah s’en est allée, accompagnée de son mari, du côté de l’avenue Junot où, depuis vingt ans, elle passe une partie de l’hiver.

Lire aussi sur le site :
- Dégradation d’une stèle à la mémoire des enfants juifs du 18e arrondissement
- Une nouvelle stèle pour commémorer la déportation des enfants juifs du 18e

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires
  • Hommage aux 700 enfants du 18e tués à Auchwitz 30 janvier 2011 09:13, par Anne-Marie

    "Auchwitz" ? Ce lieu autroce, abject s’écrit Auschwitz. En Polonais : Oświęcim.

    Répondre

  • Hommage aux 700 enfants du 18e tués à Auschwitz 30 janvier 2011 18:06, par Daniel

    Il y a une erreur dans votre article. Ce ne sont pas les " militaires allemands qui occupaient Paris " qui ont procédé aux rafles mais la police française.
    Cette même police qui après avoir fait la chasse au juifs entre 1942 et 1944 procède aujourd’hui à la chasse aux roms et aux étrangers sans papiers

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes