samedi 24 juin 2017| 18 riverains
 

Tembely, la boulangerie qui monte dans la Goutte d'Or

Swan et sa femme Khabija dans leur boulangerie de la Goutte d’Or, le 15 mai 2012

Ouverte depuis août 2011, la boulangerie Tembely dans le 18e arrondissement de Paris, répond aux exigences des habitants de la Goutte d’Or en matière de commerce de proximité. Fabriquer et vendre du bon pain, c’est la recette gagnante de Swan, le boulanger.

Avec son architecture très contemporaine et son design coloré, elle attire l’oeil. Au coin de la rue Myrha et de la rue Léon, dans le 18e arrondissement de Paris, la boulangerie Tembely a ouvert ses portes en août 2011. Derrière les baies vitrées : des pains bien cuits, des baguettes croustillantes, des fougasses bien garnies et des quiches appétissantes.

Le boulanger, Swan, s’est installé dans cette boutique au coeur de la Goutte d’or avec sa femme Khabija, il y a un peu moins d’un an. Après des études de design et quelques années comme employé dans l’hotellerie, ce Parisien trentenaire a décidé de se reconvertir. Son CAP boulangerie en poche, il cherche une affaire à reprendre mais tout est trop cher ou demande de gros investissements.

JPEG - 28.7 ko
La boulangerie Tembely est située au cœur de la Goutte d’Or.

Au même moment, la SEMAEST, organisme public missionné par la ville de Paris, propose un local à louer dans le 18e arrondissement pour la création d’une boulangerie. Swan connaît déjà le quartier : il a travaillé comme apprenti chez Anis Bouabsa, meilleur ouvrier de France et boulanger au 32 rue Tristan Tzara.

Une implantation réussie

Plusieurs candidats déposent des dossiers, mais Swan l’emporte. « Ce qui nous a plu dans cette candidature, raconte Afaf Gabelotaud, adjointe au maire du 18e, chargée du commerce, c’est qu’il s’agissait de nouveaux boulangers, de jeunes, qu’ils n’étaient pas portés par une enseigne industrielle. Si on n’aidait pas des jeunes à se lancer, ils ne pourraient pas le faire ailleurs. »

Swan et sa femme se lancent donc dans l’aventure Tembely - une référence aux origines dogons (région du Mali) de Khabija. Presque un an après l’ouverture, le bilan est plutôt positif. « Ca marche bien pour nous », confie Swan. Une boulangère a été embauchée et un apprenti a rejoint l’équipe récemment.

Tembely a réussi à s’imposer dans le quartier. Cela n’étonne pas Afaf Gabelotaud. Pour elle, il y avait une réelle demande pour ce type de commerce : « Les riverains en avaient ras-le-bol d’avoir des boulangeries de qualité très moyenne qui produisent les mêmes types de pain - des pains à la semoule et des baguettes blanches. »

JPEG - 27.9 ko
Le boulanger fabrique son pain sur place.

« Cette boulangerie s’est imposée d’elle même par la qualité de son pain », estime Arezki, habitant de longue date du quartier. « Même si le prix de la baguette a augmenté, précise-t-il, je continue à venir car elle reste meilleure que celles d’autres boulangeries. »

Une baguette croustillante

Claude, qui réside depuis plus de 40 ans près de l’église Saint Bernard, préfère faire un peu de marche à pied pour acheter son pain chez Tembely : « La baguette est croustillante, pas molle comme souvent », explique-t-il.

Habitante de la rue de Suez depuis deux ans, Delphine essaie de venir autant qu’elle peut acheter son pain chez Swan. Pour cette trentenaire, la boulangerie de la rue Myrha se démarque des autres institutions du quartier : « Voir le boulanger en train de travailler me rassure. »

Pour Swan, il reste « encore beaucoup de marge de progression ». Le jeune homme voudrait développer un peu plus la partie salée, proposer davantage de pâtisserie et, pourquoi pas, créer une terrasse devant le magasin. « Y’a de quoi faire », résume-t-il, l’air enjoué.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

7 commentaires
  • Qu’est ce que ce pain a de particulier ? Ce n’est pas une enseigne industrielle mais est-ce de la farine de qualité ? Du pain au levain ? Apparemment ce n’est pas du pain bio.

    Répondre

  • Bonsoir Elisa,

    Si vous recherchez du pain bio, il faudrait plutôt vous acheter une machine à pain. Pour ce qui est de vos questions, les réponses se trouvent chez ce boulanger.

    Répondre

  • Ce que cette boulangerie a de particulier, c’est que le pain au levain est divin, la baguette aux graines aussi, ainsi que les autres baguettes. Le problème, c’est que le reste aussi est excellent : truffes au chocolat en lingot, tartelettes, etc. On ne sait plus où donner de la tête !

    Répondre

  • Excellent pain (pour moi, c’est la tradition) et surtout un accueil parfait.

    Un client quotidien

    Répondre

  • Il suffit de regarder les sacs de farine pour voir que certains pains sont bio !

    Répondre

  • Une pâtisserie divine réalisée par la pâtissière japonaise ajoute encore au charme de cette boulangerie. Ah les tartes à la pistache et au pamplemousse ! Ah les éclairs à la chantilly et framboise !

    Répondre

  • Le pain y est excellent (je devrais dire les pains tant on peut y trouver des sortes différentes), tout autant que les autres produits que l’on peut trouver dans cette boulangerie. Leur viennoiserie est divine (goûtez-donc leur croissant ou leur chausson aux pommes) et la pâtisserie... J’en salive en y pensant !

    Et pour couronner le tout, que dire de l’accueil ? Un exemple de courtoisie, gentillesse et convivialité. Bref, tout ce qu’il faut pour faire un vrai commerce de quartier digne de ce nom. On l’attendait cette boulangerie...

    Un habitant du quartier depuis 18 ans.

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes