mercredi 29 mars 2017| 18 riverains
 

Les terrasses de cafés et la nouvelle réglementation

Taille, chauffage, redevance, amendes : un nouveau règlement des étalages et terrasses à Paris sera appliqué cette année. Pour en débattre, la mairie du 18e organise une réunion publique, lundi 10 janvier 2011. Sans attendre, le conseil de quartier Montmartre a dénoncé plusieurs aspects du document et exposera ses propositions en forme de vœu au prochain conseil d’arrondissement. Les cafetiers, eux, tiennent particulièrement aux terrasses chauffées. Reportage.

Une terrasse attenante au bar, c’est bon pour l’emploi : « Il faut un serveur supplémentaire pour répondre aux attentes des clients. Si on réduit leur taille ou qu’on ne les chauffe pas, on perd de l’activité et on doit licencier. » Ce serveur d’un café de la rue des Abbesses, dans le 18e arrondissement de Paris, voit d’un mauvais œil la modification du règlement des terrasses, prévu par la mairie de Paris. « Les terrasses, ça a un vrai charme, dit-il. Et puis question business, c’est intéressant. »

PDF - 593 ko
Consultez le projet de nouveau règlement des étalages et terrasses.

Pas la peine, donc, de lui parler du bilan écologique des petits chauffages suspendus au-dessus des tables extérieures. Dans son café, ils sont électriques et constamment allumés. « Avant, on avait des chauffages au gaz, posés sur des pieds, des champignons comme on les appelle. Ca chauffait mal et le patron a décidé de passer à l’électrique. Heureusement, car le chauffage au gaz va être interdit. » Le nouveau projet de règlement pour les terrasses de cafés et restaurants dans la capitale, qui devrait entrer en vigueur en 2011, prévoit en effet cette interdiction, au nom de « préoccupations environnementales ».

Une installation comme celle-ci est-elle coûteuse ? « Il faudrait demander au patron, répond le serveur. Pour la consommation d’électricité, nous bénéficions d’un tarif spécial de notre fournisseur d’énergie. » Quant à l’équipement lui-même, les prix sont variables. Sur Internet, auprès d’une entreprise spécialisée, son prix varie entre 280 euros pour une puissance de 2 kilowatts heure à 458 euros pour 4 KW. Une autre entreprise vend un pack de quatre chauffages infrarouge pour 2000 euros. Avec un petit plus : la télécommande pour les allumer en fonction des besoins.

L’argument fumeur
« On actionne le chauffage uniquement quand la terrasse est occupée, explique un serveur d’un petit café de ce quartier touristique. C’est une question d’économie. » Mais ce système de sélection des chauffages, bien peu de cafés l’ont choisi, dans la rue des Abbesses. À longueur de journée, les imposants chauffages au gaz restent allumés, même quand la terrasse est vide. Pourtant, malgré ces braises au dessus de la tête, la température est tout juste supportable en cette journée où le mercure s’approche de zéro degré. « Il fait beaucoup moins chaud quand la terrasse est ouverte sur un côté, explique un employé. Mais si elle est totalement fermée, les clients ne peuvent plus fumer. »

En effet, les terrasses fumeur entièrement fermées par des bâches sont illégales. Mais cette réglementation anti-tabac est loin d’être respectée. N’importe qui, dans le18e, a remarqué ces terrasses entièrement closes dédiées aux plaisirs de la cigarette. Parfois même, il n’existe pas de séparation physique entre la terrasse et l’intérieur du bar : les non-fumeurs sont toujours en contact direct avec les fumeurs. Lesquels profitent sans réserve du chauffage électrique au-dessus de leur tête. Selon Synhorcat, depuis l’entrée en vigueur de l’interdiction de fumer dans les lieux publics, fin 2006, le nombre des terrasses de café en France est passé de 30 000 à près de 50 000.

Les propositions du conseil de quartier Montmartre
Au terme de fructueux débats, le conseil de quartier Montmartre a adopté, mardi 30 novembre 2010, un vœu relatif au nouveau règlement des étalages et terrasses, tels que ses membres souhaitent le voir appliquer dans le 18e arrondissement.

PDF - 236.4 ko
Le compte rendu du conseil de quartier Montmartre et son vœu relatif au nouveau règlement.

Ce vœu, présenté au conseil d’arrondissement fin janvier 2011, propose notamment que les piétons puissent bénéficier d’une bande de circulation, entre une terrasse et le bord du trottoir, de 1m80 minimum (le projet de nouveau règlement prévoit d’en rester à 1m60).

Dans le document le conseil demande aussi que des sanctions efficaces et rapides soient appliquées comme prévu aux contrevenants. Lesquels encourent une amende de 1500 euros et la suspension de la terrasse en cas de récidive.

Réunion publique de concertation sur le projet de nouveau règlement des étalages et terrasses :

lundi 10 janvier 2011, 19h - Mairie du 18e, 1 place Jules Joffrin.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

5 commentaires
  • Les terrasses de cafés et la nouvelle réglementation 11 janvier 2011 21:48, par alexd

    Quelle honte
    Les fumeurs n’ont déjà plus aucun espace.
    Deux solutions :
    - Autoriser de nouveau à fumer dans certains cafés
    - Etre très tolérant sur les terrasses et non pas plus répressifs
    15% des cafés ont fermé en France depuis l’application de la loi anti-fumeurs. Réfléchissons-y

    Répondre

  • Les terrasses de cafés et la nouvelle réglementation 21 janvier 2011 16:55, par Alexis

    Pour rappel au Japon il est interdit de fumer dans les rues !

    Répondre

  • Les terrasses de cafés et la nouvelle réglementation 21 janvier 2011 21:09, par Clément

    Que les fumeurs crient à la persécution, après avoir enfumé sans demander leur compte les non fumeurs pendant des années, est assez fabuleux ! Chacun son tour, les amis !

    Répondre

  • Les terrasses ne sont pas seulement destinées aux fumeurs !!!!
    Non seulement c’est un espace très agréable pour les clients en général mais c’est aussi, pour l’exploitant un atout de taille pour être visualisé et attirer une clientèle (pas seulement les habitués). Cela favorise également le lien social et apporte vie et convivialité dans un quartier.
    Alors laissons travailler ceux qui ont encore un boulot et qui emploient du personnel et arrêtons cet autoritarisme en matière de réglementation. Quand aux clients, laissez-nous les quelques petits moments de bonheurs que sont un déjeuner au soleil au milieu d’une journée de labeur ou un apéro entre amis à la terrasse du coin.
    Paris ne serait pas Paris sans ses restos, bistrots, brasseries et TERRASSES.

    Répondre

  • Les terrasses de cafés et la nouvelle réglementation 12 février 2015 11:16, par salsaye

    Bonjour ,

    Avant la loi anti tabac , il ne fallait pas compter sur la tolérance des fumeurs vis a vis des non fumeurs .
    Si je disait a un fumeur de ne pas fumer au bar parceque ça me dérangeait , le fumeur me répondait j’ai la loi de mon coté .

    Aujourd’hui c’est l’inverse , la loi me garanti de pouvoir respirer un air saint et non pollué par le tabac .

    L’argument qui dit qu’il faut vivre en harmonie entre fumeur et non fumeur est grotesque , hypocrite car bien-sur il ne faut pas être tolérant avec la fumée du tabac qui est malsaine et qui tue 70 000 personnes chaque année en France . Je n’ai pas envie d’être tolérant avec un tueur

    Amis fumeurs , vous êtes juste victimes de votre addiction et non fumeurs .
    Évidement l’industrie du tabac et des cafés restaurants préfèrent vous voir a la terrasse d’un café , tanpis pour votre santé et tanmieux pour leur chiffre d’affaire

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes