lundi 18 décembre 2017| 14 riverains
 

La rue des Abbesses veut sauver Chicken Family

Pour protester contre l’expulsion programmée de la rôtisserie Chicken Family, rue des Abbesses, dans le 18e arrondissement de Paris, une manifestation de riverains s’est rendue devant la mairie pour interpeller la municipalité. L’occasion aussi de dénoncer la disparition progressive des commerces de proximité dans le quartier. Reportage.

« Sauvons les pilons ! » « Il faut laisser nos sot-l’y-laisse ! » « Venez sauvez les meilleurs poulets du monde ! » Voilà ce que scande le cortège d’une centaine de personnes qui arpente les rues de Montmartre jusqu’à la mairie, samedi 2 juillet 2011. Les riverains, installés aux terrasses de cafés ou perchés sur leurs balcons, restent interloqués. Jusqu’à ce qu’un membre de cette manifestation aviaire vienne leur expliquer la raison de l’agitation.

En plus d’être de fins gourmets pour tout ce qui touche à la volaille, les manifestants sont des habitués de la rôtisserie Chicken Family, située 57 rue des Abbesses. Petite échoppe de plats cuisinés qui va devoir fermer en septembre 2011 : son patron a perdu un procès en appel face à son voisin et propriétaire des murs, la chaîne hôtelière My Hotel in France. Chicken Family va donc être expulsé, sans indemnités. L’hôtel pourra ainsi occuper les quelques mètres carrés de la rôtisserie et bénéficiera de visibilité supplémentaire.

JPEG - 51.1 ko
Chicken Family, c’est aussi une histoire de famille.

Gilbert Vimond, qui a monté l’affaire Chicken Family aux Abbesses voilà vingt ans avec sa femme Martine et ses deux enfants, ne défile pas : il garde la boutique avec son fils. Sa femme et sa fille, en revanche, ont préparé des panneaux et figurent à l’avant du cortège. La cause de leur expulsion les révolte. Voilà quatre ans, le propriétaire les a poursuivi devant la justice car ils encombraient la cour intérieur de l’immeuble avec leurs poubelles. En première instance, les Vimond avaient gagné. L’exploitant de l’hôtel avait fait appel. Les voilà donc condamnés à partir. Pour Gilbert, la peine est déséquilibrée au regard des faits : « C’est inadmissible ! »

Les habitués du restaurant et leurs voisins, initiateurs de cette journée de mobilisation et auteurs d’une pétition de soutien, refusent de baisser les bras. Car il existe encore une porte de sortie, un appel auprès de la Cour de cassation. À deux ans de la retraite, c’est un espoir pour Gilbert Vimond. Parmi les 2500 à 3000 signatures de la pétition, quelques noms connus. Comme celle de Dorine Hollier, auteure, actrice, riveraine de Montmartre et préposée au mégaphone en tête de peloton. « Chicken Family joue un rôle important dans le quartier, dit-elle. Ses patrons sont proches des gens, ils nourrissent des SDF. Les petits commerçants des Abbesses sont spoliés par les lobbies des grandes enseignes. Y en a marre des boutiques de fringues ! »

Vaillant, au balcon !

JPEG - 49 ko
Les manifestants veulent également sauver le commerce de proximité à Montmartre.

Sylvain Garel, élu écologiste du 18e, déplore lui aussi la situation : « Les petits commerces ferment les uns après les autres et sont remplacés par des enseignes dédiées au tourisme. Ce sont des magasins de consommation de masse. Les riverains n’auront bientôt plus la possibilité de faire leurs courses près de chez eux. Ils vont devoir prendre leur voitures pour faire leurs courses dans les hypermarchés de la proche banlieue. C’est irresponsable d’un point de vue social et écologique. »

Dans un esprit bon enfant (vu le nombre important de poussettes dans le cortège), les supporters de la famille poulet rallient la mairie, place Jules Joffrin. De l’extérieur, ils interpellent le maire : "Vaillant, au balcon". Dans le bâtiment, pas d’élus. Mais Claudine Bouygues adjointe et conseillère de Paris, déléguée à l’emploi et au tourisme, est rappelée en vitesse de la chasse au trésor pour recevoir la pétition et parler à Martine Vimond.

Selon Hervé, l’un des organisateurs de la manifestation, si ces discussions n’apportent rien de concret,« elles établissent au moins un contact avec la mairie ». Les manifestants ne perdent pas le moral. Ils se promettent de « continuer le combat ». Et de suivre les conseils proférées au mégaphone par Dorine Hollier : « Avant de rentrer chez soi, tout le monde au Chicken Family pour acheter son poulet rôti ! »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

3 commentaires
  • Montmartre s’effondre 4 juillet 2011 02:27, par CF

    C’est honteux, et le plus dramatique dans tout ça, c’est que les touristes (et même certains habitants) ignorent totalement que Montmartre est très fragile au niveau du sous-sol !

    ils en ont parlé récemment sur Arte (Global Mag), un morceau de chaussée s’est carrément effondré, il y avait un trou béant en pleine rue ! voir le sommaire de l’émission en question ici : http://global.arte.tv/fr/2011/05/23...

    "Paris – Montmartre s’écroule
    Ancienne carrière de gypse exploitée dès l’époque gallo-romaine, la butte Montmartre est aujourd’hui un gruyère instable qui cause des désagréments aux habitants. Et pour l’instant les solutions durables n’existent pas"

    certains immeubles se fissurent de partout, certains petits restaurants doivent fermer à cause de ça, c’est une catastrophe !

    j’ai aussi trouvé un article non daté qui en parle, ici : http://www.datacombes.com/index.php...

    Répondre

  • La rue des Abbesses veut sauver Chicken Family 7 juillet 2011 10:26, par XY

    en quoi la mairie est responsable du commerce ?
    depuis quand le commerce est soumis à l’autorité municipale ?
    il me semble que le commerce est libre en France !
    le maire rend un avis - dans ce cas précis défavorable il me semble - mais il ne s’agit que d’un avis consultatif...
    ne pas se tromper de cibles quand on manifeste, c’est souhaitable.

    Répondre

  • La rue des Abbesses veut sauver Chicken Family 8 septembre 2012 19:25, par maddie

    Pour repondre a XY nous ne manifestions pas contre la mairie mais pour faire reagir monsieur le maire sur le changement dans notre quartier et la disparition des petits commerc ant maintenant il n’y a plus que des chaines et notre quartier a perdu son ame . Chicken Family a ete vire car un gros promoteur immobilier a recheter l’immeuble et que les commercant les genes la procedure a dure 5 ans et malheuresement un couple de 63 ans et leur enfants qui travaillaient avec eux on perdu leur emploi . je m’arrete la car il y a trop de choses a dire merci

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes