samedi 16 décembre 2017| 11 riverains
 

Insertion professionnelle, de nouveaux locaux pour le PLIE

Bénéficiaires du RSA, chômeurs longue durée, jeunes sans qualification, ou travailleurs handicapés : 2900 contrats de travail ont été signés par le PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi) depuis sa création, en 2005. Né d’une vocation politique des élus du 18e et 19e arrondissements de Paris, l’organisme a inauguré de nouveaux locaux dans la Goutte d’Or, jeudi 18 novembre 2010, et a étendu ses activités au 20e arrondissement.

C’est un joli rez-de-chaussée à l’angle des rues Saint Mathieu et Saint Jérôme, dans le 18e arrondissement de Paris. Façade vert foncée, larges baies vitrées, les nouveaux locaux du PLIE (Plan local pour l’insertion et l’emploi), ont été inaugurées, jeudi 18 novembre 2010, en présence de ses responsables et des représentants politiques des 18e, 19e et 20e arrondissements.

Lancé voilà cinq ans, le PLIE avait élu domicile boulevard Mc Donald, dans le 19e et s’appelait le Plie Paris18-19e. Pour se développer, l’organisme, financé par la Ville de Paris, la région Ile-de-France, l’Etat et le Fonds social européen, s’est non seulement installé dans le quartier de la Goutte d’Or dans des locaux flambants neufs, mais s’est aussi étendu, en juin 2010, au 20e arrondissement. Il a été rebaptisé PLIE Paris Nord-Est.

Relations privilégiées avec les entreprises locales
Objectif : permettre le retour à l’emploi de personnes en grandes difficultés, vivant dans les arrondissements parisiens les plus touchés par le chômage. « Un rôle complémentaire de celui assuré par Pôle Emploi », a souligné Christian Sautter, adjoint au maire de Paris, chargé de l’emploi. En 2009, sur 1400 personnes suivies, 250 d’entre elles ont trouvé (ou retrouvé) un emploi. Pour les deux tiers, il s’agissait d’un contrat à durée indéterminée. Plus d’une centaine bénéficiaient du RSA (Revenu de solidarité active).

L’ensemble des acteurs économiques locaux et les professionnels de l’insertion sont mis à contribution. Les relations avec les entreprises sont privilégiés. En particulier celles qui œuvre sur les chantiers du Nord-Est parisien, via un dispositif particulier, la clause d’insertion. Celle-ci permet d’embaucher plus facilement, dans les quartiers difficiles, les demandeurs d’emplois sur les chantiers des marchés publics.

Les programmes de rénovations urbaines dans la Goutte d’Or ont permis, par exemple, d’embaucher 45 personnes suivies par le PLIE (dans le 18e, 112 emplois ont été créés sur 53 sites de travaux en 2010 ; dans le 19e, 41 emplois ont été créés sur 17 sites). Ces chantiers permettent aussi d’engager des actions de formation professionnelle. Suivis par le PLIE, les demandeurs d’emploi bénéficient d’un interlocuteur unique.

Amélioration des conditions d’accueil
Pour Daniel Vaillant, maire du 18e, le PLIE « symbolise la volonté d’insertion et d’intégration des populations en difficulté dans les arrondissements du Nord-Est parisien ». L’édile a également souligné les partenariats possibles « avec l’ensemble des structures d’emplois de la Goutte d’Or et du 18e ». Léa Filoche, conseillère déléguée du 19e, en charge, notamment, de la politique de la Ville, a regretté le départ du PLIE de son arrondissement. Mais elle a aussitôt reconnu la « qualité des nouvelles conditions d’accueil, bien meilleures désormais ».

Politiques et responsables ont tous reconnus que le tramway T3, en service en 2012 et la ligne 2 du métro, permettraient de favoriser les déplacements des personnes suivies. Celles-ci ne seront d’ailleurs pas dans l’obligation de se déplacer tous les jours dans la Goutte d’Or : une vingtaine de relais du PLIE seront mis en place dans les trois arrondissements du Nord-Est parisien.

Renseignements complémentaires et précisions sur le site Internet du PLIE

PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi)
10 rue Saint Mathieu
75018 Paris

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires
  • Est-ce que cet organisme va trouver du boulot pour les racailles qui trainent rue Léon toute la nuit et qui emmerdent tous le monde ?

    Répondre

  • bonjour,Madame,Monsieur
    j’habite dans l’arrondissement du 18eme je suis au pole emploie plus le rsa ?j’ai 34 ans marié 2 enfants,je souhaiterais vous rencontre prend rendez vous .
    pour voir ensemble mon parcours professionnelle,car j’envoie des cv des lettres de motivation j’ai eux aucun retours de mes courrier .

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes