mercredi 29 mars 2017| 17 riverains
 

Baladez-vous dans Paris en carrosse deux chevaux

Une 2CV place de la Concorde à ParisNew-York a ses taxis jaunes, Paris ses 2CV. Depuis 2003, "4 roues sous 1 parapluie", société installée dans le 18e arrondissement de Paris, propose de découvrir ou redécouvrir la Capitale depuis l’intérieur de la mythique voiture de Citroën. Rencontre avec Florent Dargnies, le fondateur.

Se balader dans Paris en « deudeuch », c’est so class et un brin hype. C’est prendre le temps d’emprunter autant les petites rues que les grands boulevards de la capitale, cheveux au vent. C’est aussi un voyage dans le temps, pas trop ruineux, pas bon marché non plus, qui vous plongera dans l’ambiance du Paris de l’après-guerre.

C’est sur cette idée que Florent Dargnies, tout juste 30 ans, a créé "4 roues sous 1 parapluie" en 2003, installée dans le 18e arrondissement. À bord de l’une de ses 28 2CV, il embarque français et touristes étrangers à la découverte de Paris dans ce cocon mobile, cette petite bulle intemporelle, ce symbole français.

Lien affectif
« La "deuch" bleue, c’était ma première voiture. C’est elle qui m’a emmené jusqu’à Berlin pour y faire une année d’études. Là-bas, les Allemands en sont tous dingues. Tout le monde me regardait. En revenant en France, je me suis retrouvé dans les rues de Paris avec la 2CV. C’était au mois de mai, il faisait beau et je l’avais décapotée. Les regards étaient identiques à mon passage. Je voulais lancer mon entreprise et je me suis dit qu’avec cette voiture, il y avait quelque chose à faire ».

JPEG - 54.5 ko
Une partie de l’équipe de 4 roues sous 1 parapluie.
À droite, Florent Dargnies, le fondateur

Le nom de sa société ne de doit rien au hasard : « 4 roues sous 1 parapluie » était une des phrases-clefs du cahier des charges de la 2CV. « Le directeur de Citroën, Pierre-Jules Boulanger voulait une voiture où les hommes puissent y rentrer avec leur chapeau. D’où sa forme original pour l’époque, qui contrastait avec les voitures aux toits plats » explique Florent Dargnies. L’entreprise emploie aujourd’hui huit personnes.

Pas de raisons particulières à l’installation dans le 18e arrondissement : « On a eu une opportunité ici. On cherchait un lieu pour installer nos locaux et un grand parking pour garer les voitures ». Les 28 bêtes dorment désormais tranquilles dans un souterrain du côté de la Porte de Saint-Ouen, en attendant d’aller chercher leurs clients, directement à l’hôtel ou sur les marches de l’Opéra Garnier.
Aucune balade n’est limitée à l’arrondissement, « mais à réfléchir », glisse Florent Dargnies, soucieux de s’adapter aux demandes de ses clients. Un passage devant le Sacré-Coeur est cependant quasi-incontournable.

2CV de banlieue
Mais où trouve-t-il toutes ses 2CV rutilantes, alors que la production s’est arrêtée en 1990 ? Chez un passionné bien sûr ! Garage Pierre, à Arcueil, pour être précis. Comptez entre 0 euro pour une épave et 25 000 euros pour une série rare. La disparition du super-carburant des pompes au 1er janvier 2000 ne lui a pas trop posé de problèmes. « On fait le plein au sans-plomb 98, auquel on rajoute un additif », précise le jeune chef d’entreprise.

Outre les touristes, "4 roues sous 1 parapluie" s’adresse aussi aux entreprises et organise des rallyes d’orientation. « Il faut récupérer des indices dans Paris, se faire photographier devant tel monument, etc. » précise Florent Dargnies.

JPEG - 56.4 ko
Passage devant Notre-Dame de Paris (4e)

Développement durable
On ne vous apprend rien : une voiture, ça pollue. Les 2CV, aussi mythiques soient-elles, n’échappent pas à cette règle. Pour limiter, du moins compenser, son action sur l’environnement, "4 roues sous 1 parapluie" s’est engagé dans une démarche de développement durable depuis 2009. Concrètement, l’entreprise rachète ses émissions de C0₂ auprès d’Action Carbone, une institution sans but lucratif. Elle utilisera cet argent pour financer des projets destinés à lutter contre le réchauffement climatique. En 2009, l’entreprise a racheté 33,9 tonnes de CO₂ émis, l’équivalent de 186 000 km parcourus.

Tarifs
Tout dépend de la balade et de la durée. Comptez 58 € pour une descente des Champs-Elysées à deux, en une petite demie-heure. La virée, toujours à deux, du Paris côté cinéma vous en coûtera 158 € pour une heure et demi de balade, devant le café des Deux-Moulins d’Amélie-Poulain, le Sacré-Coeur ou encore le Canal Saint-Martin.
Des exigences particulières ? "4 roues sous 1 parapluie" peut aussi vous proposer des tarifs et des balades sur-mesure. Pour transformer la virée de vos rêves en réalité.

"4 roues sous 1 parapluie" s’est associée avec son homologue anglais Smallcarbigcity. Vous pouvez ainsi visiter la capitale britannique, non pas en 2CV, mais en Mini Coopers. Autre charme, autre balade.

Coordonnées
22, rue Bernard Dimey - 75018 Paris
Tel. : 0 800 800 631
www.4roues-sous-1parapluie.com

- Extrait du film « Le corniaud » sorti en 1965, incluant la scène où une 2CV se démonte.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes