samedi 24 juin 2017| 18 riverains
 

Au marché de la misère sur le mail Binet

La Garde républicaine intervient régulièrement sur le mail Binet pour disperser les vendeurs à la sauvette. Photo © Daria Donina.

Tous les week-ends, un marché s’improvise rue Binet, dans le 18e arrondissement de Paris. À l’ombre des arbres, des chiffonniers, vendeurs à la sauvette, étalent leurs marchandises à même le sol. Ils viennent en majorité d’Europe de l’Est et vendent à une clientèle encore plus pauvre des objets trouvés dans les poubelles du quartier. Des gendarmes à cheval tentent de régulièrement les disperser.

Un soleil printanier éclaire le parc de la rue Binet (appelé aussi mail Binet), dans le 18e arrondissement de Paris. Là, lundi 12 mars 2012, une cinquantaine de marchands se sont installés à même le sol. Ils vendent des objets hétéroclites, récupérés dans les poubelles des Parisiens : des fripes, de l’high-tech d’un autre temps. Ces objets s’achètent entre cinquante centimes et cinq euros environ.

Au fil de la matinée, un attroupement se crée autour des maigres étalages. « Ce marché est une aubaine, explique cette riveraine en poussant une poussette. Je suis actuellement en congé maternité. Mon mari ne travaille pas, les fins de mois sont difficiles entre le loyer et la nourriture. Ici, je peux habiller mon fils pour pas cher. »

JPEG - 41.9 ko
Ils vendent des objets hétéroclites récupérés dans les poubelles des Parisiens. Photo © Daria Donina.

« Police ! » hurle une vendeuse. Ni une, ni deux, les balluchons sont pliés et les marchands s’éparpillent. Deux chevaux de la Garde républicaine trottent au cœur de la rue vidée en un clin d’œil. Pour un instant, le temps est suspendu. Gendarmes et biffins s’observent. « Pourquoi ils nous embêtent, interroge une femme. On ne vole pas, on travaille honnêtement. » À la demande des habitants du quartier, appuyés par la municipalité, les militaires dispersent marchandises et marchands. Lesquels reviennent quand la voie est libre.

Sans papiers

Depuis 2009, la mairie du 18e arrondissement de Paris et l’association d’insertion Aurore ont créé un « Carré des biffins », sous le pont du périphérique, porte Montmartre, afin d’encadrer ces marchés de la misère. Moyennant une cotisation annuelle de cinq euros, les biffins doivent justifier d’un revenu complémentaire et d’une domiciliation dans le 17e, 18e arrondissement ou à Saint-Ouen, pour avoir accès à l’une des cent places du carré. Une action positive, selon la municipalité, mais limitée : les jours d’ouverture des puces de Saint Ouen, des dizaines de biffins clandestins installent leur propre marché dans les rues alentours.

JPEG - 32.3 ko
Plusieurs centaines de personnes arpentent ce marché de la misère. Photo © Daria Donina.

Sans papiers d’identité, c’est encore pire. « Nous vivons dans une caravane sous le périphérique, » raconte une vendeuse à la sauvette. Roumaine, entrée clandestinement en France voilà deux ans avec son mari, elle a donné naissance à une petite fille. Installée dans une poussette, Maria, six mois, observe de son regard gris et profond le monde qui l’entoure. Elle accompagne ses deux parents sur ce marché de fortune. « Nous n’avons pas d’autre choix que de travailler ici, commente son père. Aucun employeur ne veut de nous. »

Des enfants crasseux attendent sur les bancs. D’autres aident les adultes. « On voit des mômes transporter à bout de bras la marchandise dès six heures du matin, s’indigne un passant venu de Montmorency (95) pour chiner aux puces de Saint-Ouen. Ils sont originaires de Roumanie, pour la majorité. Pourquoi n’ont-ils pas les mêmes droits que les autres ressortissants européens ? C’est ça le pays des Droits de l’Homme ? » Au nord du 18e, les pouvoirs publics tentent de contenir tant bien que mal la pauvreté. Jusqu’à quand ?

Lire aussi : Portraits de biffins sur le Carré de la porte Montmartre

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire
  • Au marché de la misère sur le mail Binet 1er décembre 2012 20:20, par Habitant du quartier

    Le fait de faire appel a la Garde Républicaine peut-être une bonne chose, du moins plus efficace que le car avec des CRS qui restaient tranquillement dans leurs camions. (se limitant a quelques "sorties" ou coup de sirène ou gyrophare pour faire "peur" aux ... "vendeurs")

    Mais si l’aménagement de la voirie ne joue pas le jeu...
    Les "vendeurs" à la sauvette ont besoin de trottoirs pour exposer leurs "marchandises". Mais si d’un coté on leurs dit de partir, mais d’un autre on leurs donne un "espace de vente" considérablement agrandit (par l’élargissement des trottoirs) c’est comme dire à un alcoolique de ne pas boire, mais de lui mettre un verre de vin devant lui.
    Pourquoi donc l’élargissement des trottoirs ? Et non le rétrécissement des trottoirs ? (libre après de voir les différents aménagements possibles)
    Est-ce une volonté de la Mairie d’élargir les trottoirs pour créer d’autres "carré aux biffins" ?

    Quelle est la valeur ajouté pour le quartier ou même pour Paris ?
    Economiques ? Y a-t-il des Entrées d’argent par le biais d’impôts que tout le monde paie ? (TVA)
    Ou plutôt des Sorties d’argent (Location de camion d’éboueur dont je vous laisse chercher le tarifs par jours...)
    Touristiques ? Deux grands hôtel proche de la Porte de Montmartre accueillent régulièrement des étudiants étrangers, mais l’état du quartier en fin de journée donnera-t-il envie à ces touristes devenu adulte de revenir dans notre quartier ? Comme le font beaucoup de touristique, en visitant le Marché aux Puces de Montmartre, connu mondialement.

    Voila juste quelques idées sur la vie de notre quartier.

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes