vendredi 24 mars 2017| 25 riverains
 

Pétition contre la prostitution rue Joseph Dijon

La rue Joseph Dijon est-elle une zone de non droit, comme l’affirment de nombreux riverains ?

Afin de prostester contre la prostitution qui se développerait dans les caves d’un restaurant de la rue Joseph Dijon, dans le 18e arrondissement de Paris, les riverains ont adressé une pétition au commissaire de police, à la mairie du 18e et au préfet de police. Afin d’enrayer ce phénomène, la Ville de Paris s’est récemment dotée d’une nouvelle instance de concertation.

Cette fois, les habitants de la rue Joseph Dijon, dans le 18e arrondissement de Paris, passent à l’action. Il ne s’agit plus seulement de râler contre les incendies, la saleté, ou les dealers de shit qui agiraient au vu et au sus de tous, mais de s’insurger contre des faits de prostitution qui se dérouleraient dans les caves d’un restaurant de la petite rue. Une soixantaine de riverain a adressé, vendredi 10 février 2012, un courrier et une pétition au commissaire de police de l’arrondissement, sans oublier une copie au maire du 18e et au préfet de police.

Les accusations portées contre l’établissement en question sont précises. La lettre évoque de fréquentes bagarres sur le trottoir, parfois à l’arme blanche. Et précise que « des hommes vont même jusqu’à tabasser des femmes dans la rue ». Ces incidents ont fait l’objet d’un appel à la police, le 11 janvier 2012, indique le courrier. Lequel souligne que le restaurant serait un lieu de rendez-vous pour la pratique de la prostitution. Les passes auraient lieu dans les caves de l’immeuble.

Non droit ?

Les habitants refusent d’être nommément cités. Ils craignent des représailles. « Comme beaucoup de résidents du 18e arrondissement, nous avons choisi cette partie de Paris pour l’animation et la gaité de ses quartiers, expliquent les pétitionnaires. Nous ne voulons pas des zones de non droit où règnent la violence, la peur et la pratique d’activités illégales.  » Ils souhaitent que l’insécurité disparaisse, « au profit d’une vie de quartier qui soit réellement agréable au quotidien ».

La prostitution est une question récurrente dans les quartiers nord de Paris. Exaspérés, les riverains dénoncent régulièrement ce phénomène. Dans un communiqué publié jeudi 9 février 2012, la Ville de Paris rappelle « que la lutte contre la prostitution et le proxénétisme sont inscrits dans le Contrat parisien de sécurité signé le 3 mars 2009. » Sept arrondissements, dont le 18e, ont décliné cette thématique dans leur contrat de sécurité. La Ville entend agir « en complément de l’Etat, qui a une prérogative de plein droit sur cette question ».

Prévention

Pour être efficace, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a mis en place une instance de coordination parisienne réunissant la Préfecture de police, le Parquet, les maires d’arrondissement concernés et les associations qui aident les prostituées. Une première réunion s’est tenue, jeudi 9 février 2012, en présence notamment de Myriam El Khomri, adjointe chargée de la prévention et de la sécurité (et élue du 18e) et du chef de la Brigade de répression du proxénétisme.

Actions de prévention ciblées, mise en réseau des acteurs concernés, diagnostic commun sur « la situation prostitutionnelle à Paris », mise à l’abri des victimes de réseaux de prostitution, « meilleure application de l’article 316.1 du Code pénal permettant la régularisation des victimes prostituées dénonçant un réseau », figurent parmi les premiers objectifs définis au terme de cette réunion. Car, rappelle en particulier la Ville, « une réponse doit être apportée à l’exaspération des Parisiens s’agissant notamment de certaines formes de prostitution de rue ». Sur le constat, tout le monde est d’accord.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

3 commentaires
  • Pétition contre la prostitution rue Joseph Dijon 17 février 2012 14:47, par Juliette

    Merci de vous intéresser à ce qui, pour beaucoup semble être une fatalité.
    Ras le bol de la dégradation quotidienne et permanente de cette rue. Ras le bol des commerces communautaires qui brassent une clientèle irrespectueuse de tout et génèrent des trafics dégueulasses. Ras le bol de devoir être tolérant avec des types qui pissent, hurlent, souillent, menacent la tranquillité et installent un climat pourri.
    Je signe quand vous voulez un texte qui aidera ce quartier à se développer et à s’ouvrir plutôt que de se replier dans cet amas de commerces sectaires et nuisibles.

    Répondre

  • Pétition contre la maffia rue Joseph Dijon 8 décembre 2012 11:40, par Max

    je viens de lire l’article, idem je signe quand vous voulez, ras le bol généralisé qu’il fait bon lire en tous les cas, une maffia s’installe dans le quartier, vivace sous différentes formes, déjà dénoncée une asso pour sans papier politico corrompue juste à côté du bar à pute, le journaliste a été menacé, restons unis !! créons un site ? organisons ds manifs ?! Action !!

    Répondre

  • Pétition contre la mafia rue Joseph Dijon 3 janvier 2013 15:49, par JJ

    Complètement d’accord pour une mobilisation, une pétition, aller rencontrer Vaillant, inviter Valls et toute autre action, je n’en peux plus de cette putain de rue polluée depuis trop longtemps et devenue une zone de non droit, où l’espace publique a été totalement accaparé par tout un tas de groupes de merde, protégés d’ailleurs par certains "commerçants" je suis à bout, et je songe de plus en plus à déménager avec toute ma famille, ce qui risque de se concrétiser en 2013.

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes