mercredi 29 mars 2017| 18 riverains
 

Mystère autour des annonces chinoises rue de l'Evangile

Si votre maîtrise du chinois ressemble à celle de votre serbo-croate, les annonces sur la facade du magasin Lu Phun,2 rue de l’Évangile, dans le 18e arrondissement de Paris, ne doivent pas vous dire grand-chose. Pourtant, elles ont forcément dû vous laisser interrogateur.

Que font-elles là, que veulent-elles dire ? Voilà les deux questions qui arrivent à l’esprit.

Sur le premier point, on ne peut que supputer. Le magasin "Lu Phun", enregistré sous le nom de "Lu Phun époux de Mme Che Siou Hong" auprès du registre commerces et sociétés, a été radié du registre depuis le 29 décembre 2000. Le numéro de téléphone, sans surprise, n’a pas été actualisé depuis le passage aux indicatifs régionaux en 1996 et n’est donc plus attribué. Sa vitrine offre donc un emplacement stable depuis une dizaine d’années et les annonces, collées grâce à un morceau de scotch, y ont fleuri. Risque d’enlèvement par le propriétaire, nul ; visibilité optimisée. Et le choix de l’endroit ne doit rien au hasard. La rue de l’Évangile mène directement au petit chinatown du 18e, à l’angle des rues Boucry et Cugnot. Elle draîne un flux important de sinophones, susceptibles d’être intéressés par ces annonces.

Deuxième point : leur signification. Après décryptage, recopiage et traduction de certaines d’entre-elles (beaucoup sont présentes plusieurs fois), les annonces sont identiques à celles que l’on peut trouver un peu partout dans les rues : proposition de cour d’informatique, de bricolage... et de traduction français-chinois. Logique.

Quant aux éventuels projets de reprise de ce commerce, tout comme les raisons de sa fermeture prolongée, cela fait encore partie des nombreux mystères de l’Orient...

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

4 commentaires
  • Mystère autour des annonces chinoises rue de l’Evangile 3 juillet 2010 13:11, par Anne-Marie

    Article xénophobe, sans intérêt. M. Bonnefoy s’y montre de bien mauvaise foi. Est-il au moins bilingue, maîtrise-t-il d’autres écritures que latines ? Nos Chinois parisiens sont issus d’une immense culture que nous n’avons pas fini de découvrir, alors que la nôtre montre des signes manifestes de décadence. Il n’y a pas de quoi de se vanter d’être né français...

    Répondre

    • Mystère autour des annonces chinoises rue de l’Evangile 6 juillet 2010 22:29, par Geoffrey Bonnefoy

      Mme bonjour
      Merci pour votre commentaire. L’objectif de cet article est bien de permettre aux lecteurs et habitants du quartier de l’enrichir, par leurs connaissances liées à l’avenir de ce commerce, et vous y exprimez là tout votre soutien envers la communauté chinoise du 18e.
      Vous parlez de xénophobie et de la vanité d’être né français. Cependant, après avoir relu l’article, je ne vois pas quelles phrases ont pu vous laissez entendre cela ?
      Bien cordialement
      Geoffrey Bonnefoy

      Répondre

  • Je comprends tout-à-fait la réaction d’Anne-Marie : cet article est-il encore un moyen de stigmatiser toute une communauté à travers un pseudo questionnement sur l’avenir d’un commerce abandonné ? Mr Bonnefoy, vous n’êtes pas sans ignorer que les locaux commerciaux à l’abandon sont fort nombreux dans le 18ème et qu’ils ne font pas systématiquement l’objet d’un article de votre part, à ce que je sache. Certes, les annonces en chinois pouvaient intriguer mais, comme vous avez fini par l’apprendre, leur objet est somme toute très banal.
    Votre article évoque donc un commerce abandonné dont les vitrines sont couvertes d’annonces classiques... article sans intérêt en effet.

    Répondre

  • Bonjour,
    Je ne trouve pas de propos déplacé dans cet article. Passant tous les jours devant ces annonces et me questionnant à leurs sujets je suis contente de voir un article dessus !

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes