mardi 22 août 2017| 19 riverains
 

Un bilan de l'Opération tranquillité vacances

Une voiture de patrouille est disponible 24h/24 pour assurer l’Opération tranquilité vacances.

Destinées à protéger vos habitations d’éventuels cambriolages pendant les absences estivales, l’Opération tranquillité vacances du 18e arrondissement de Paris touche à sa fin. S’il obtient de bons résultats, ce dispositif manque pourtant cruellement de moyens pour une efficacité optimale. Dixhuitinfo a suivi une patrouille de police dédiée à cette opération.

Vous y avez peut-être déjà fait appel, au moment des départs en vacances, pour partir l’esprit plus léger. L’Opération tranquillité vacances (OTV), assurée par les patrouilles de police du 18e arrondissement de Paris, propose aux riverains des passages quotidiens à leur domicile pour éviter les cambriolages. L’inscription est gratuite et séduit chaque été des centaines d’habitants dans tous les quartiers de l’arrondissement.

Salih El Mohabad est chef de brigade au commissariat central du 18e. Dans son bureau, des grands panneaux recouverts de fiches multicolores composent l’emploi du temps de ses équipiers. « Chaque jour pendant l’été, trois ou quatre fonctionnaires de police sont assignés à l’Opération tranquillité vacances, détaille-t-il. La liste des habitations à vérifier change quotidiennement et concerne tout l’arrondissement. »

Comportements suspects

Durant leurs patrouilles, de jour comme de nuit, les policiers recherchent des traces d’infraction et sont à l’affût de tout comportement suspect. « Dans l’arrondissement, certains cambrioleurs sont connus de nos services, poursuit le chef de brigade. Si on les croise particulièrement chargés dans un quartier qui n’est pas le leur, on peut penser qu’il s’agit d’un flagrant délit. »

Si les brigades OTV disposent des codes d’entrée des halls d’immeubles, ils ne sont pas habilités à pénétrer dans les habitations. Ils opèrent donc une vérification des lieux depuis l’extérieur. Mais le chef El Mohadab de préciser : « Lorsqu’on connaît les techniques des cambrioleurs, il n’y a aucun doute possible. Ils n’ont pas peur de défoncer entièrement la porte ou de s’armer d’un pied-de-biche. »

Cambriole en couple

La plupart des malfaiteurs s’en tiennent donc à des méthodes d’effraction classiques, mais il est arrivé au chef de brigade d’assister, au cours de sa carrière, à des larcins moins conventionnels. Il raconte, malicieux : « Très récemment, nous avons interrompu un couple de cambrioleurs qui avait décidé de faire l’amour sur les lieux. Leur butin les attendait sagement dans la pièce d’à côté… »

L’OTV, en termes de prévention, obtiendrait de bons résultats selon les policiers. Et bien que ni la Préfecture, ni le commissariat ne souhaitent communiquer le nombre de cambriolages recensés dans l’arrondissement, tous deux précisent qu’ils suivent la même tendance que pour la Ville de Paris dans son ensemble. Entre 2011 et 2012, selon l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP), le nombre de cambriolages en Île-de-France aurait enregistré une légère baisse.

Manque de moyens

Pourtant, au sein des équipes, comme à la direction, on se plaint de moyens insuffisants pour faire de l’OTV un usage optimal. « En été, les effectifs sont réduits, rappelle le chef de brigade, mais les larcins sont toujours aussi nombreux. » Pas de vacances pour les monte-en-l’air donc, que les policiers sont censés repérer à l’aide d’une seule voiture de patrouille, certes disponible 24/24h.

La patrouille OTV est aussi celle qu’on appelle en dernier recours pour une urgence policière. À 20h00 ce jeudi, alors qu’elle a pris son service à 14h30, la brigade n’avait pas encore eu le temps d’effectuer une seule OTV. « Nous revenons tout juste d’une interpellation pour violences conjugales, explique Jérôme, brigadier assigné ce jour-là à la mission de Tranquillité Vacances, pendant sa courte pause-repas. On n’a pas arrêté de l’après-midi, les urgences sont tombées les unes après les autres. »

OTV remise à plus tard

Et ce n’est pas terminé. Le sandwich est à peine avalé qu’il faut déjà repartir sur un signalement de vente à la sauvette, boulevard Barbès. Les OTV, ce sera pour plus tard. « La priorité est naturellement donnée aux interventions sur personne, rappelle Laura, jeune policière fraîchement diplômée. Mais comme on manque d’effectifs, c’est nous qui sommes en alerte. Il y a des jours où on ne peut faire aucune OTV. Cela dit, quand nous les assurons, on s’applique. »

Et en effet, trois quarts d’heure avant la fin de service, une accalmie se présente. La brigade en profite pour vérifier quelques habitations de la liste OTV, avenue Junot. Laura inspecte portes et serrures. Ce soir, rien à signaler. Il est 22 heures passées, l’heure de rentrer au poste. Sur leur liste pour la journée, qui comporte soixante-quinze logements, une dizaine a été inspectée par la brigade OTV.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes