vendredi 18 avril 2014| 64 riverains
 

Le Marché Saint-Pierre veut interdire un roman policier

Lalie Walker, auteur du polar Aux Malheurs des dames, dont l’intrigue se noue au Marché Saint-Pierre, dans le 18e arrondissement de Paris, comparaîtra, vendredi 15 octobre 2010, devant le tribunal correctionnel. L’écrivain est poursuivie par le gestionnaire du magasin de tissus montmartrois pour diffamation, qui réclame deux millions de dommages et intérêts et l’interdiction du livre.

« Je suis raisonnablement tendue. J’attends seulement que toute cette affaire se termine, afin de pouvoir reprendre tranquillement mon travail. » À la veille de son procès, Lalie Walker ne cache ni son inquiétude, ni son impatience. Aux Malheurs des dames, son roman policier publié en novembre 2009, lui vaut, avec son éditeur Parigramme, d’être poursuivie en justice pour « diffamation, injure et préjudice pour atteinte à l’image », par le Village d’Orsel, gestionnaire du Marché Saint-Pierre, dans le 18e arrondissement de Paris. L’écrivain comparaîtra vendredi 15 octobre 2010, devant le tribunal correctionnel.

JPEG - 55.4 ko
L’intrigue du polar se noue en bas de la Butte Montmartre, notamment au Marché Saint-Pierre.

Les dirigeants du célèbre magasin de tissus, situé en contrebas de la Butte Montmartre, reprochent à Lalie Walker de citer et de dégrader le nom du magasin : dans son polar deux employés disparaissent dans des conditions mystérieuses. Le gestionnaire du Marché Saint-Pierre réclame à ce titre deux millions de dommages et intérêts et l’interdiction du bouquin. « C’est extravagant et disproportionné, souligne Emmanuel Pierrat, avocat de Lalie Walker. C’est quinze à vingt fois plus que le montant demandé par un homme politique quand il s’estime diffamé par l’article d’un journal. »

« La question de la liberté d’expression est clairement posée, s’insurge Lalie Walker, largement soutenue par ses collègues écrivains. Passer devant un tribunal pour avoir utilisé, dans un roman, un endroit réel comme élément de décor, signifie clairement que la littérature est en danger. » « C’est comme si Le Louvre avait attaqué en justice Dan Brown après la publication de son Da Vinci Code, dont l’intrigue se noue au cœur du célèbre musée parisien », reprend Emmanuel Pierrat.

« Je ne me présente pas devant le tribunal la tête basse, explique François Besse, patron des éditions Parigramme. Cette accusation est aussi infondée que de mauvaise foi. Dans cette affaire, nous n’avons diffamé personne. » Et l’éditeur de faire aussi ses comptes : « Accessoirement, la menace économique est réelle. Le résultat net de Parigramme en fin d’année, c’est 50 000 euros. Une condamnation coulerait l’entreprise et laisserait une douzaine d’employés sur le carreau. »

Lalie Walker bénéficie aussi de soutiens politiques : en mars 2010, à l’initiative de Ian Brossat, élu PC du 18e arrondissement, le conseil de Paris avait apporté son soutien à l’écrivain et à son éditeur. Auparavant, un vœu allant dans le même sens, présenté par les Verts et le PC avait été adopté par le conseil d’arrondissement du 18e. « Empêcher les créateurs de s’inspirer du monde qui nous entoure serait un crime contre la culture, insiste aujourd’hui Ian Brossat. Il faut relaxer Lalie Walker. »

Lire aussi sur le site :
- Lalie Walker : « Dans mon livre, le Marché Saint-Pierre est fantasmé »
- Le Marché Saint-Pierre envoie Aux Malheurs des dames au tribunal

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire
  • Le Marché Saint-Pierre veut interdire un roman policier 11 octobre 2011 22:30, par leonie62

    ça n’a pas de sens, ridicule de porter plainte pour un roman. C’est une fiction, ce n’est pas réel, donc c’est disproportionné, c’est du n’importe quoi. En tout cas je ne sais pas si le livre est déjà paru mais c’est une bonne pub. Dès demain j’irai voir s’il est en vente.

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
elavil sleep sulfa medrol buspar refund treatment pancreatitis azathioprine medicine lamictal in canada more info zyprexa quick dissolve verapamil headaches http://www.redligare.org/spip.php?buy=968949 synthroid litigation http://www.redligare.org/spip.php?buy=159961 cymbalta antihistamine http://www.redligare.org/spip.php?buy=740888 clonidine aggressiveness exelon limerick pa fosamax medical study in california http://www.redligare.org/spip.php?buy=105904 avelox 400mg tabs in uk geodon prices ranolazine schram clonidine delivery louisiana celebrex attorney coumadin ancedotes flomax litigation rash paxil levamisole georgia celebrex lawyer in uk reglan 10mg prescription info about prilosec itching http://www.redligare.org/spip.php?buy=595534 http://www.redligare.org/spip.php?buy=783295 actonel law suit atenolol 50 markings verapamil pharmacokinetics tanning after accutane in canada more makers of cipro anup sidhu trileptal in mayami vfend with lipitor melatonin mangel in mayami clonidine sublingual nexium v prevacid http://www.redligare.org/spip.php?buy=783335 more info lupron arimidex http://www.redligare.org/spip.php?buy=907584 probenecid lyme diabecon cipro tylenol spyderco paxil tegretol intraarticular kenalog switching to cymbalta maxalt pills lipitor spine herniated in canada prescription benadryl zyrtec tablet generic equivalent avelox http://www.redligare.org/spip.php?buy=926789 http://www.redligare.org/spip.php?buy=354494 cozaar 12.5 rectal bleeding prevacid gentamicin protocol in united states depo medrol duarrhea patanol generic coumadin monitoring