mercredi 24 mai 2017| 25 riverains
 

Le Café Championnet, l'insertion sociale par le menu

Le Café Championnet est aussi un restaurant d’une cinquantaine de couverts.

Inauguré le 18 novembre 2011, le Café Championnet, rue Georgette Agutte, dans le 18e arrondissement de Paris, est un restaurant comme les autres. À un détail près : Etablissement d’aide et de service par le travail (ESAT), il permet à de jeunes salariés en situation de handicap de travailler comme tout le monde, au contact de la clientèle. Reportage.

Ca ressemble comme deux gouttes d’eau à un café-restaurant et ça tombe bien, c’en est un. Spacieux, lumineux, confortable. Avec vue d’un côté sur l’entrée de l’école de la rue Georgette Agutte, de l’autre, sur les arbres du jardin de l’Association Championnet. Le mobilier est moderne et tout en nuance de gris, les tables réparties harmonieusement dans l’espace et, face au jardin, il y a aussi des tables basses avec fauteuil en rotin. Le long de la façade vitrée qui donne sur le jardin, des plantes vertes et un énorme bouquet d’amaryllis qui trône sur le comptoir. Dès l’entrée, on a une vue directe sur la cuisine et c’est sans doute aussi cette ouverture qui renforce la convivialité du lieu.

JPEG - 32.9 ko
Sevda Delafollye, responsable adjointe du Café Championnet, Elvina Gontavez, une élève, et Pierre Pochan, responsable des lieux (de gauche à droite).

Le café Championnet a été inauguré en grande pompe (le maire du 18e, Daniel Vaillant, en était) le 18 novembre 2011. Et toute l’équipe du café a vu grand : « 1400 petits fours salés et 400 sucrés avaient été préparés », explique le responsable des lieux, Pierre Pochan. « Ici, poursuit-il, c’est ce que nous appelons dans notre jargon, un atelier de production. » Le café championnet a une particularité : « C’est un établissement d’aide et de service par le travail (ESAT), précise Pierre. Un lieu d’inclusion sociale de personnes en situation de handicap mental et psychique. »

L’ESAT Menilmontant qui emploie tout de même près de 150 travailleurs en couture, recyclage, menuiserie ou conditionnement, a créé un lieu de travail hors les murs : « C’est la première fois, que nous créons un café et que les travailleurs sont en contact direct avec la clientèle. Notre but est de les accompagner pour développer des compétences, en clair un métier. De leur permettre de travailler et de pouvoir ainsi subvenir à leurs besoins. » Évidemment l’ambition ne s’arrête pas là et Pierre Pochan le confirme : « Retrouver du travail dans le milieu "ordinaire" et parvenir à vivre avec son handicap, c’est notre projet à plus long terme. »

JPEG - 39.2 ko
Abdel Ghazli, 21 ans, fait les courses, assure une partie de la logistique, et aime « surtout le service ».

Sept travailleurs, répartis en deux équipes, assurent ici aussi bien la cuisine que le service. Outre Pierre Pochan, il y aussi Sevda Delafollye. Tous les deux encadrent les marmitons et les serveurs. Abdel, 21 ans, et un visage à peine sorti de l’adolescence, est à son affaire. Il est arrivé il y a deux semaines, connaît à peine le quartier mais il aime « à peu près tout, surtout le service ».

Prix modiques

Elvina a 21 ans aussi, une bouille ronde et rieuse. Mais elle, elle en pince plutôt pour « la cuisine et surtout les quiches et les gâteaux ». En renfort, Lesly, un garçon longiligne de 20 ans, est en stage. Il est en première et prépare un bac pro, option merchandising : « Je suis là pour quelques semaines et je m’occupe surtout de la logistique, des stocks. » Il tient aussi la caisse. Et, à l’occasion, vient se renseigner auprès des clients, pour savoir s’ils ne manquent de rien.

Au restaurant, il y a deux services le midi et autant le soir. Les prix sont modiques. Un plat du jour à 7 €. Des desserts à 4 €. Un menu à 9,80 €, comprenant une soupe, un plat du jour, un dessert et le café. Tout est fait maison, de la soupe poireau-pomme de terre, au tiramisu et à la tarte tatin. Pour les grignoteurs, il y aussi de quoi faire : des planches charcuterie ou fromage avec un verre de vin, des sandwichs (3,20 €) et pour les végétariens, un bar à salade (de 6,50 € à 8,50 €).

JPEG - 40.5 ko
Lesly Tshiteya prépare un bac pro, option merchandising.

L’après midi, les joueurs de bridge occupent quelques tables. Le mercredi, les jeunes sportifs de Championnet Sports viennent se sustanter avant ou après le sport (les friandises sont bien en vue sur le comptoir). Leurs parents patientent devant un café ou un thé en attendant leur progéniture. Le soir, les spectateurs du théâtre de l’étoile du Nord viennent pour une soupe un en-cas avant le spectacle.

On peut aussi venir de plus loin. Ce midi-là, devant un gratin dauphinois salade, une gourmande raconte qu’elle habite à Saint Germain des prés et qu’elle s’est déplacée pour se ravitailler en produits du terroir. « J’avais l’habitude d’aller à l’ESAT Ménilmontant, dit-elle. Mais on m’a dit que c’est désormais ici que je pouvais m’approvisionner. Ce sont des produits de grande qualité qui viennent d’autres ESAT de France. »

Dans son sac, une terrine campagnarde aux chataîgnes (4 €), du foie gras (17 € les 180 gr), et deux bouteilles de bordeaux (5,50 et 11 €). Le café Championnet a donc désormais pignon sur rue et si l’on en croit son livre d’or, tout le monde est content : « C’est goûtu, servi avec beaucoup de gentillesse, on se sent bien, on reviendra. » Pas mal pour un début !

Café Championnet
14-16 rue Georgette Agutte - 75018
Tél : 01 40 33 19 19 (réservation conseillée)
Ouvert mardi, jeudi et vendredi, de 9h à 14h30 et de 17h30 à 22h.
Mercredi et Samedi de 9h à 22h.
Fermé le lundi
.
Le Café Championnet sur Facebook.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

3 commentaires
  • Le Café Championnet, l’insertion sociale par le menu 28 novembre 2011 14:10, par martine

    j’ai testé, accueil super, salade super, à conseiller !

    Répondre

  • Bon plan 28 novembre 2011 14:19, par Kwen

    Très bonne idée pour une pause déjeuner ou pour une planche de charcuterie et un verre de vin en fin d’après midi.
    La salle est chouette et les personnel chaleureux.

    Un très bon plan, vraiment !

    Répondre

  • Le Café Championnet, l’insertion sociale par le menu 28 novembre 2011 18:46, par Pierre

    Merci bcp pour ce super article que vous avez fait sur le Café.
    Pour tt ceux qui le souhaite vous pouvez dés maintenant suivre l’actualité du CAFE CHAMPIONNET SUR FACEBOOK ! A très court terme - courant Janvier - le Café sera aussi une Galerie d’Art et un lieu d’événementiels.
    Toutes les propositions sont d’ailleurs les bienvenues !
    A très vite.

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes