mercredi 16 août 2017| 20 riverains
 

La rue Muller privatisée au profit d'une marque automobile

Pour servir une opération commerciale, la rue Muller, dans le 18e arrondissement de Paris, a été privatisée pendant trois jours par une marque automobile. La mairie n’était pas au courant, les élus écologistes s’insurgent.

« On ne sait pas ce qu’il s’est passé. » À la mairie du 18e arrondissement de Paris, c’est l’incompréhension. Mercredi 19 et jeudi 20 juin 2014, la rue Muller, située sur le flanc Est de la butte Montmartre, s’est transformée en rue Aygo, en référence au nouveau modèle de voiture lancé par le constructeur automobile Toyota. À l’entrée de la rue Muller, une banderole accrochée entre deux immeubles a planté le décor : « Bienvenue rue Aygo. »

Durant trois jours, dont un réservé à la presse, seize places de stationnement ont été occupées par des voitures de la marque japonaise. Chaque soir, de 19h à 1h du matin, des animations artistiques autour de cette automobile ont été organisées au Rosie, au Blue Club, à la Maison Muller et au Silver Clash. Quatre lieux mitoyens, émanations d’une seule entité : la Splendens Factory.

Organisateur de l’opération, Adrien Moisson a créé ce collectif d’artistes pluridisciplinaires (musique, cinéma, nouvelles technologies), rue Muller, en 2012. Son siège est situé dans la Maison Muller, au 6 de la rue éponyme. « Toyota est passée par l’agence Moxie avec qui nous travaillons, explique-t-il. Laquelle nous a contacté. Toyota voulait créer la rue du fun. »

Après plus d’un mois et demi d’organisation, la rue Aygo prend forme. Dans une vidéo de promotion de l’événement produite par la firme (lire cette vidéo ci-dessus), Adrien Moisson assure avoir « mis tous les artistes au service de Toyota et surtout de la Aygo. » Pascal Rush, président de Toyota France l’affirme « Nous avons quasiment privatisé la rue Muller. Elle est devenue, pendant trois jours, la rue Aygo. »

C’est un riverain de la rue Muller qui a prévenu la mairie du 18e de l’opération commerciale en cours. « Il semblait surpris que nous ayons donné notre accord », relate-t-on à la mairie. Qui affirme n’avoir délivré aucune autorisation. « On a eu vent de cette affaire de façon orale, il y a un mois ou deux, explique Afaf Gabelotaud, chargée du commerce à la mairie du 18e. Nous avons exprimé notre désaccord et il n’y a pas eu de suite. »

La préfecture de police aurait délivré une autorisation de tournage d’un clip promotionnel rue Muller. Mais ni la préfecture, ni Toyota France, n’ont souhaité répondre à nos questions. Adrien Moisson s’est contenté d’un « secret professionnel ». Normalement, l’organisateur sollicite une autorisation préfectorale. La préfecture de police la transmet à la mairie de Paris, puis à la mairie d’arrondissement. L’accord donné, celui-ci remonte à la préfecture qui transfère l’autorisation au commissariat de police de l’arrondissement concerné.

JPEG - 49.1 ko
La rue Muller est devenue pendant trois jours la rue Aygo.

Dans un courrier adressé au préfet de police, Eric Lejoindre, maire du 18e arrondissement, s’est étonné de ne pas avoir été consulté sur cette privatisation de l’espace public : « L’usage veut que toute demande d’occupation de l’espace public ou de tournage soit instruite par la Direction générale des évènements de la Ville de Paris ou la Mission cinéma, qui demandent au maire d’arrondissement son avis. »

Les écologistes du 18e arrondissement sont révoltés. Trois élus EELV (Europe Écologie les Verts) sont allés sur place. Ils ont obtenu le retrait des banderoles publicitaires. Ils dénoncent aujourd’hui une pratique commerciale inappropriée. « C’est de la marchandisation de l’espace public, un bien commun. C’est inacceptable, s’insurge Frédéric Badina Serpette, élu vert chargé de l’économie sociale et solidaire. Nous nous sommes toujours opposés à ce genre de manœuvre. »

Adrien Moisson s’en défend. Selon lui, il faut laisser plus de place aux marques privées. « La culture reçoit de moins en moins de financements publics, explique-t-il. Les marques peuvent aider à organiser des évènements et des animations pour les habitants d’un quartier. » Il reconnaît le besoin de mieux préparer ce type d’opération : « Pour nos prochains évènements, nous voulons être d’avantage en concertation avec la mairie. »

Un vœu au conseil d’arrondissement
Adressé au préfet de police, un vœu relatif à l’occupation de l’espace public à des fins publicitaires sera présenté par les élus EELV au conseil d’arrondissement, lundi 30 juin 2014. Le texte énonce, entre autres considérations, que « cette opération promotionnelle constitue de fait une opération publicitaire, et une forme d’appropriation, voire de privatisation de l’espace public ». Par conséquent, le groupe EELV demande au Préfet de Police « d’informer le maire d’arrondissement des demandes d’occupation de l’espace public pour solliciter son approbation, et de faire preuve de vigilance auprès des organisateurs sur la nature réelle des manifestations prévues ».

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

3 commentaires
  • La rue Muller privatisée au profit d’une marque automobile 27 juin 2014 19:00, par Fabienne Gauthier

    Nous, habitants de la rue Muller ne sommes absolument pas d’accord avec cette privatisation qui a été faite de notre rue par Adrien Moisson qui prend notre rue, depuis qu’il y a installé les bureaux de sa boite événementielle pour son terrain de jeu personnel !!! Cette rue est une petite rue populaire où tout le monde se connait et depuis que ce gars s’est installé là, on doit subir sous couvert de pseudo activités artistiques ses opérations commerciales qui se font sans autorisation et sans l’accord des riverains !!! Il prétend qu’il a monté une sorte de Factory à la Andy Warhol pour faire passer son business pour de l’Art, hors ce n’est absolument pas le cas ! Sa boite est une boite événementielle qui ne sert qu’à faire du fric sans se poser une seule fois la question de la réalité du quartier ! Les habitants ne veulent pas de ce business qui dénature notre âme et nos valeurs !!!! Merci donc pour votre article et MERCI aux élus verts pour nous avoir soutenu ! Nous avons fait une pétition qui va être envoyée à la préfecture !

    Répondre

  • J’aimerais que les élus s’offusquent un peu plus le la privatisation des rues par les vendeurs à la sauvette. Ça, ce serait plus productif.

    Répondre

  • Scandaleux ! J’aimerais bien savoir en quoi une opération publicitaire pour une voiture peut s’apparenter à de l’art. Et quand Monsieur Moisson parle d’ "animations pour les habitants du quartier", j’imagine qu’il pense plutôt à ses clients éventuels et à sa bande d’amis. Les véritables habitants du quartier, ceux qui n’ont pas encore été poussés dehors par les gentrificateurs, n’ont rien demandé et savent très bien animer leur lieu de vie sans banderoles Toyota ou mojitos à 13 euros.

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes