lundi 21 août 2017| 245 riverains
 

La nouvelle vie des conseils de quartier commence

Le premier round des conseils de quartier nouvelle formule du 18e arrondissement de Paris s’est achevé jeudi 28 février 2013. Tous les conseillers ont été tirés au sort pour désigner les membres de l’équipe d’animation de chacun des huit conseils. Reportage et témoignages.

Le conseil de quartier Goutte d’Or-Château Rouge bat son plein. Quatre femmes, quatre hommes (parité oblige) et cinq associations locales sont tirés au sort. Ne manque plus que le membre de l’Assemblée des conseillers extra-communautaires (assemblée composée de personnes de nationalités étrangères), dont on ne sait pas quand il sera désigné. Dominique Lamy, élu du 18e, en vertu de la nouvelle charte, passe du statut de président du conseil à celui d’élu référent. Ce sont donc en tout 15 membres qui composeront le conseil de quartier Goutte d’Or - Château-Rouge.

Plutôt que les traditionnels gymnases ou écoles, c’est l’Institut des Cultures d’Islam, rue Léon, qui a été choisi pour ce rendez-vous citoyen. Lumières tamisées, tables conviviales et un bar malheureusement fermé forment le décor de ce conseil de quartier. Elsa Roméo, coordinatrice des conseils de quartier du 18e, anime la soirée dans une ambiance bonne enfant et préside le tirage au sort.

Tiré deux fois au sort

En tout une quarantaine de personnes, dont une majorité de femmes, ont souhaité participer à ce conseil, la plupart dans l’espoir que leur nom soit tiré au sort. Certains comme Michel Tall, un habitant du quartier, ont même été tirés deux fois au sort : en tant qu’individu et en tant qu’association. Protestations dans la salle, qui amènent Elsa Roméo à expliquer qu’il faut choisir. Michel Tall choisit donc de représenter son association, Bol d’Or.

Après le tirage au sort, chacun est invité à se présenter brièvement. La plupart de celles et ceux qui prennent la parole ont déjà effectué plusieurs mandats en tant que conseillers. Parmi les hommes nouvellement tirés au sort, deux d’entre eux sont absents, ce qui au vu des regards échangés dans la salle, est mal perçu.

Seul le tirage au sort était à l’ordre du jour de ce premier conseil de quartier new-look. Mais la conversation glisse rapidement sur le problème des « jeunes qui traînent dans le quartier ». Question souvent évoquée dans ces instances, d’où un certain ressentiment vis à vis de la mairie, accusée par l’assistance de s’en moquer. Un seul jeune s’exprimera ce soir là. Gageons qu’on en reparlera au cours de prochains conseils.

Témoignages de conseillers

Geneviève Richy, retraitée, a été tirée au sort en tant qu’habitante du quartier Goutte d’Or. Elle habite en effet rue des Poissonniers depuis 1997. C’est une habituée des conseils de quartier. À tel point qu’elle ne se souvient plus bien si elle a déjà deux ou trois mandats à son actif.

La nouvelle formule des conseils, elle trouve que « c’est une bonne chose ». En revanche, elle affiche un ras-le-bol certain face « à une mairie pas active », qui semble ne pas réagir aux vœux émis par le conseil de quartier. « Pour la station de métro Château-Rouge par exemple, cela fait depuis 97 qu’on leur casse les pieds. La mairie semble ne réagir que maintenant ».

Malgré ces désillusions, elle continue à se mobiliser sur les sujets qui lui tiennent à cœur, et qui sont à la racine de son engagement citoyen : « La propreté dans le quartier, et le souhait d’obtenir des commerces plus diversifiés. J’en ai aussi assez de la vente à la sauvette. » Ainsi même si Geneviève Richy doute parfois de l’utilité de ces rendez-vous démocratiques, elle l’assure : « De toute façon, je continuerais de m’intéresser au quartier. »

Michel Tall, qui réside à Château-Rouge lui aussi, a été tiré au sort en tant que représentant de l’association Bol d’Or. Cette association met en lien des jeunes du quartier, qui possèdent parfois un casier judiciaire, avec des entreprises partenaires, afin de favoriser l’emploi des jeunes au niveau local. Auparavant il siégeait en conseil en tant qu’individuel, et ce depuis 2008.

« Ma motivation principale pour les conseils de quartier, c’est les jeunes du quartier, les problèmes de drogue, tout ça... La politique de la ville ne donne aucun résultat. » Si Michel Tall se présente en tant que membre d’une association, c’est aussi car « il existe un réel manque de diversité dans les associations du quartier. Tous les salariés viennent d’ailleurs. Il existe plus d’assos à la Goutte d’Or que dans tout Paris, et pourtant... »

Tout comme Geneviève Richy, ce sont des motifs d’énervement qui l’ont poussé à s’engager, mais pas seulement : « Je veux être utile, je veux apporter quelque chose au quartier. » Un bon point néanmoins pour le conseil de quartier Goutte d’Or – Château-Rouge : « Ce conseil est représentatif de la mixité sociale qui existe ici. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes