mardi 26 septembre 2017| 19 riverains
 

La Goutte d'Or contre l'expulsion de deux Sénégalais

Une centaine de personnes se sont rassemblées devant l’église Saint-Bernard, samedi 28 juin 2014, puis se sont dirigées jusqu’à la mairie du 18e arrondissement de Paris. Ils ont demandé la libération de deux Sénégalais arrêtés le 24 juin rue Doudeauville. L’un d’entre eux, Issa Kante, a été remis en liberté ce dimanche.

Issa Kanté et Yahia Diabi, deux sénégalais travaillant à la Goutte d’Or, dans le 18e arrondissement de Paris, ont été arrêtés sur leur lieu de travail, mardi 24 juin 2014, rue Doudeauville, puis incarcérés au centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes. Le juge des libertés et de la détention (JLD) a finalement demandé la libération de Issa Kante dimanche matin, en raison d’un vice de procédure. Son collègue Yahia Diabi sera auditionné à son tour lundi 30 juin.

L’arrestation des deux hommes, puis le rejet par le Tribunal administratif de la demande d’annulation d’obligation de quitter le territoire (OQTF) d’Issa Kante ont provoqué un émoi intense à Château Rouge où ils travaillaient. Les associations de parents d’élèves de la Goutte d’Or et le Collectif Parents 18e se sont mobilisés autour de Virginie Maurice-Lakomobo, la compagne de Issa Kante, mère de deux enfants scolarisés dans le quartier.

Samedi 28 juin 2014, une centaine de personnes, parents, amis, voisins, collègues, ont sillonné les rues du 18e, de l’église Saint Bernard à la mairie, bloquant parfois les rues en scandant « Libérez Issa, libérez Yahia », au son des tambours. Ce dimanche, un groupe plus restreint a investi la préfecture de police tandis que Issa Kante passait devant le juge des libertés. C’est toutefois un vice de procédure qui a conduit le juge à demander sa libération pour le soir même.

Issa Kante, 34 ans, vit depuis quatre en France où il travaille comme styliste dans un atelier de couture. Bien connu du quartier, il est membre de plusieurs associations et a travaillé comme bénévole à l’organisation de la Fête de la Goutte-dOr. « Il possède des feuilles de paie à son nom depuis 2011, donc correspond parfaitement aux critères de la circulaire du 28/11/2012, affirme la pétition de soutien de l’association Réseau éducation sans frontières (RESF). En outre, il suit assidûment des cours de français et a passé le diplôme initial de langue française (Dilf) avec succès, précise le texte. »

JPEG - 73.2 ko
Après le rassemblement devant l’église Saint Bernard, les manifestants ont exprimé leur colère devant la mairie du 18e arrondissement.

Les arrestations se sont multipliées ces derniers mois dans le quartier de la Goutte d’Or. Le réseau RESF traite actuellement plusieurs dossiers de parents d’élèves menacés d’expulsion, affirme Yves Coleman, membre de RESF 18e. Pour lui c’est une « pluie d’OQTF qui s’abat depuis 15 jours sur le dixhuitième arrondissement ».

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes