jeudi 21 septembre 2017| 255 riverains
 

Deux résidences sociales pour jeunes travailleurs dans le 18e arrondissement

JPEG - 91.6 ko
Daniel Vaillant, maire du 18e arrondissement, lance les travaux de la résidence sociale rue du Poteau.

Lancement des travaux pour l’une, inauguration pour l’autre : deux résidences pour jeunes travailleurs étaient l’objet de toutes les attentions, jeudi 12 février 2009, dans le 18e arrondissement de Paris. Ces équipements devraient favoriser l’intégration de jeunes actifs dans la vie sociale et professionnelle.

Une pierre deux coups en faveur des jeunes actifs, jeudi 12 février 2009, dans le 18e arrondissement de Paris. La tournée municipale commence par la rue du Poteau. Au numéro 69, la pose d’une première pierre donne le coup d’envoi des travaux d’une résidence sociale qui abritera, sur six étages, 25 logements d’une superficie comprise entre 16 et 26 m2. L’ouverture du bâtiment est prévue en avril 2010. Bénéficiaires ? Filles et garçons âgés de 18 à 28 ans, entre autres titulaires d’un premier emploi, ou en insertion, ou stagiaire en région parisienne (10 % des appartements sont adaptés aux jeunes handicapés).

JPEG - 71 ko
La surface des studios, entièrement équipés, varie entre 16 et 26 m2.

C’est l’heure de manier la truelle, dans le froid piquant du matin. Sous le regard des invités, officiels et politiques réunis, Daniel Vaillant, maire du 18e arrondissement de Paris, s’y colle en premier. Il scelle un contrat symboliquement paraphé par les partenaires de l’opération au cœur d’un parpaing. Suivent les représentants de la région Ile-de-France (Préfecture, Conseil régional), de la ville de Paris, la Semidep (maître d’œuvre, un des opérateur du logement social en région parisienne) et l’ALJT, le gestionnaire (l’organisme gère 32 résidences en Ile-de-France, soit 4000 logements).

JPEG - 111 ko
Le maire du 18e scelle un contrat symboliquement paraphé par les partenaires de l’opération, au cœur d’un parpaing.

La petite troupe prend ensuite la direction du 70 rue des Poissonniers, où un équipement du même type est ouvert depuis juin 2008. À l’entrée nord du quartier de la Goutte d’Or, derrière une façade aux allures de bâtiment administratif, se nichent 27 logements répartis sur 5 étages. Leur surface est identique à celle des logements rue du Poteau. Les visiteurs qui assistent à l’inauguration se croisent difficilement dans la petite cage d’escalier qui desservait jadis un hôtel de passe. Entièrement équipés, les studios sont fonctionnels et lumineux. Les loyers sont compris entre 400 et 530 euros, sans déduction de l’aide personnalisée au logement.

JPEG - 85.7 ko
« Le parcours des jeunes vers l’autonomie passe obligatoirement par un logement, » selon Bruno Julliard, adjoint au maire de Paris.

À l’heure des discours, prononcés dans un bar du quartier, les orateurs s’accordent pour louer ces réalisations, fruits de partenariats et de financement croisés ville, Etat, région et appuyés par des prêts. Au total, les deux bâtiments reviennent à 4 848 780 euros (1,2 millions sont apportés par la ville de Paris). « Ces résidences répondent à l’objectif de faciliter l’intégration des jeunes dans la vie sociale, souligne Daniel Vaillant. La municipalité est prête à en ouvrir d’autres dans l’arrondissement. » « Accompagner les jeunes adultes vers l’autonomie et un emploi stable, c’est fondamental, reprend Bruno Julliard, adjoint au maire de Paris, chargé de la jeunesse. Ce parcours passe obligatoirement par un logement. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes