mercredi 30 juillet 2014| 57 riverains
 

Au marché Dejean, le poisson est roi (2)

L’étalage de la poissonnerie de Château Rouge, sur le marché Dejean.

Le poisson est le produit le plus prisé au marché Dejean, dans le 18e arrondissement de Paris. Les clients ont les choix entre diverses espèce : « capitaine », « tilapia », « tiof », « sompate »... et diverses déclinaisons, fumés, frais et congelés. Une bonne affaire pour les trois poissonneries qui se partagent le marché.

Deuxième reportage consacré au marché Dejean, dans la Goutte d’Or.

« Hey ! Madame, vous avez besoin d’une aide, des explications ? Nous avons plusieurs espèces, je suis là pour vous ! », Tounkara, poissonnier, 24 ans de carrière, accueille une cliente qui, visiblement, est dans l’embarras du choix devant la devanture de la poissonnerie du Château Rouge, sur le marché Dejean. Comme elle, les clients sont nombreux à solliciter le service de Tounkara : renseigner la clientèle sur le type et la provenance des poissons.

« C’est normal, devant la multitude de variétés de poissons, certains clients sont perplexes, précise le gaillard au teint sombre, derrière son tablier bleu marine. Il faut toujours apporter des détails. C’est important. Un poisson capitaine du Sénégal n’est pas le même que celui du Niger. » L’employeur de Tounkara possède deux poissonneries sur les trois qui sont implantées dans le marché. Spécialité : les poissons frais d’Afrique. Les affaires semblent bien marcher. Les clients défilent et la balance joue son rôle sans discontinuer.

Au marché Dejean, les noms des espèces varient selon les pays d’origine des clients : Sénégal, Cameroun, Niger, Côte-d’Ivoire, Togo, Congo, etc. Ainsi, pour la daurade, plusieurs appellations sont courantes : zungaro, pagrus, ou gros yeux. Parmi ces espèces, le capitaine et le tilapia volent la vedette aux autres. Ils sont plus sollicités et moins cher : 7,98 € le kilo. Viennent ensuite le chinchard de Douala et le tiof de Dakar : 5,98 € le kilo.

Une concurrence saine

Le Sénégal, surtout la région de Casamance et la côte occidentale de l’Afrique sont les grands fournisseurs de poissons sur le marché Dejean. Les étalages sont garnis des différentes espèces : le somepate, le plapla, le thiekem ou le bar sont des noms qui reviennent souvent sur les étalages. Les produits pêchés en France aussi : vivaneau et mérou.

« Je consomme le poisson capitaine depuis mon enfance, témoigne Caro. En plus, il est vendu frais sur ce marché. C’est comme si je l’achetais chez moi au Cameroun. Quand je veux du poisson, c’est ici. Nous connaissons la poissonnerie du Château Rouge depuis plusieurs années. »

L’établissement s’est forgé une excellente réputation au fil des ans. Sa clientèle est fidèle. L’adresse est connue par les habitués du marché. « Tout le monde propose les mêmes types de poissons, mais notre particularité c’est la fraicheur de nos produits, raconte Tounkara. Nous avons deux moyens pour acheminer nos marchandise depuis l’Afrique : par bateau et par avion. Les tilapias et capitaines viennent par avion. Voilà pourquoi les gens les apprécient. Ce ne sont pas des produits congelés pendant plusieurs mois. »

Lire aussi : L’Afrique enchantée sur le marché Dejean (1)

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire
  • Au marché Dejean, le poisson est roi (2) 26 juin 2012 14:08, par gilda LEFAOU

    Le poisson congelé n’est pas garant de la fraicheur et en plus il reste des heures dans un avion cargo ?

    Mais n’y a t’il plus de pêcheurs" made in france", nos dirigeants avec la bénédiction de Bruxelles ont tué la pêche Bretonne,
    la ville de Douarnenez reine des conserves et de la sardinne bretonne se meurt lentement dans l’indifférence générale ?

    Seules 2 ou 3 conserveries subsistent( ex. Le connétable et son délicieux thon à l’huile d’olive.)
    Je n’ai pas envie d’acheter de la sole du NIL (Egyptienne ) sachant le taux de pollution de ce fleuve ? ni du poisson de Chine ou du Vietnam , non merci avec nos 1000 km de Côtes , on devrait pouvoir manger ,du poisson frais de qualité et Français...

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com