jeudi 23 mars 2017| 19 riverains
 

A la Saint-Valentin, l'amour fait le mur à Montmartre

Les amoureux ont leur jour de fête. Ils ont aussi un lieu où se retrouver. C’est le mur des "Je t’aime", square Jehan Rictus, dans le 18e arrondissement de Paris. Rencontre avec de jeunes couples venus se déclarer leur flamme devant ce mur insolite, créé voilà onze ans au cœur de Montmartre.

Pour célébrer leur romance, des amoureux de Paris, Tokyo ou New-York se sont retrouvés, lundi 14 février 2011, au square Jehan Rictus, près de la place des Abbesses, dans le 18e arrondissement de Paris. Ce petit coin de verdure abrite depuis octobre 2000 le "mur des je t’aime". La fresque de lave émaillée, qui conjugue l’amour en 311 je t’aime et 280 langues, voit s’échanger des mots d’amour et de véritables baisers de cinéma.

Misaki et Asako sont venus du Japon fêter leur amour à Paris. Le réceptionniste de leur hôtel leur a « conseillé » de venir jusqu’au square des Abbesses. « Nous cherchions l’endroit le plus romantique », confie Asako. Échange fugace d’un baiser devant le mur, ils s’immortalisent sur une photo prise à bout de bras, avant de poursuivre leur visite de Montmartre.

Ils passeront leur vie ensemble
C’est par hasard qu’Alba et Edmundo, venus de Barcelone, ont découvert les lieux en arpentant main dans la main les rues du 18e arrondissement. « Je n’ai pas besoin d’un mur pour prouver à Ed que je l’aime, mais c’est un symbole. Ça vaut le coup de s’arrêter ici pour prendre le temps de chercher les mots en espagnol », précise la jeune femme.

Les touristes ne sont pas seuls. Sabrina et Kader, Parisiens, ont pris l’habitude de venir chaque année se dire « je t’aime » à cet endroit. Ils se sont rencontrés dans ce square voilà quatre ans et y voient « un bon présage pour les prochaines années ». Ils en sont persuadés, ils passeront leur vie ensemble.

À l’origine, Frédéric Baron, le créateur du mur, a collecté pendant huit ans les « je t’aime ». Un tour du monde à Paris lui a permis de collecter plus de 800 écritures dans un petit carnet. Il a ensuite collaboré avec Claire Kito, artiste calligraphe, pour conserver fidèlement la représentation de sa collection. C’est ensuite Daniel Boulogne, constructeur d’art, qui a mené à bien la construction de l’œuvre.

Pour sa onzième Saint-Valentin, le mur le plus romantique du monde a tendu l’oreille à des « je t’aime » dans toutes les langues. Il gardera encore longtemps les secrets que les amoureux se chuchotent.

Photos : ©Moland Fengkov

Portfolio

Un bouquet de fleurs devant le mur des "je t'aime". De nouveaux mots d'amour recouvriront le mur pour les années à (...) Naomy et Loris apprenent "je t'aime" en toutes les (...) Olivier et Laurence. Chang et Lin sont touchées par l'amour universel. Quoc-Nam a surpris Stéphanie en l'emmenant jusqu'aux (...) Des mots d'amour en lisant ceux des autres. L'espoir que le message sera reçu par l'amoureux resté à l'autre (...) Phong écrit "je t'aime" en Vietnamien. L'amour, c'est aussi écrire dans la même direction.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes