jeudi 14 décembre 2017| 18 riverains
 

Vivian Daval peint les encombrants et pourfend les déchets

Écolo dans l’âme, artiste plasticien, Vivian Daval recouvre les encombrants du 18e arrondissement de Paris d’une délicate couleur dorée. Objectif : sensibiliser les citoyens à la gestion des déchets et poursuivre un travail personnel, à la croisée de la photographie et de la peinture.

JPEG - 33.2 ko
Vivian Daval estime que la propreté, c’est avant tout une question d’éducation.

Quand Vivian Daval part en balade dans le 18e arrondissement de Paris, il emporte son appareil photo et un sac à dos, dans lequel il a placé des bombes de peinture couleur dorée. Plasticien, photographe et peintre, ouvrier de l’image, le jeune homme n’a actuellement qu’une obsession : peindre en or les encombrants, mobiliers ou éléments de décoration, jetés sur les trottoirs. « C’est la couleur idéale, explique l’artiste. J’ai essayé, le vert, trop écolo. Le noir, mais il ne se voit pas. Le doré, lui, n’existe pas naturellement. Il saute aux yeux. »

Vivian Daval déteste le gaspillage et traque le déchet. « On en trouve à tous les coins de rue, dans le 18e comme ailleurs et surtout dans les quartiers populaires. On finit par ne plus les voir. Les peindre permet de sensibiliser les citoyens à cette question. » La haine du déchet prend racine dans la petite enfance de Vivian Daval : « Un jour, je devais avoir quatre ou cinq ans, j’ai eu le malheur de jeter un emballage de bonbon à terre. Je n’oublierais jamais les réprimandes de mes parents. » Pour lui, la propreté, c’est avant tout « une question d’éducation ». Et de préciser : « Le recyclage et le tri sélectif des déchets sont déterminants dans une société de consommation. »

JPEG - 44.3 ko
« Peindre les encombrants est un moyen pour sensibiliser les citoyens à la gestion des déchets, » estime le photographe.

Né à Nancy voilà trente ans, habitant du 18e depuis une dizaine d’années, Vivian Daval, pratique son « art de la rue », comme il dit, en pleine lumière, sans se cacher. « Un policier m’a interrompu en plein travail voilà quelque temps, raconte ce grand gaillard. Il a voulu me coller une amende car des gouttes de peinture tombaient sur le trottoir. Je lui ai répondu être d’accord pour payer le PV, à condition qu’il retrouve le riverain qui avait déposé l’objet illégalement sur la voie publique. Il a tourné les talons. »

C’est le volet travaux personnels d’un photographe et réalisateur vidéo qui travaille aussi pour la publicité, le monde de l’entreprise et le business de la musique. Il place la photographie « dans la filiation directe de la peinture ». Pour lui, « c’est une recherche visuelle et esthétique, avant tout discours sur le réel ». Attaché à la photographie argentique, féru du procédé Polaroïd dont il peut retravailler les couleurs, Vivian Daval intervient dans les collèges et lycées pour sensibiliser les jeunes générations à des techniques en voie de disparition au profit du numérique.

JPEG - 45.5 ko
Vivian Daval peint les déchets en plein jour, sans se cacher.

Soucieux de populariser son travail auprès du plus grand nombre, le jeune homme est l’un des créateurs d’Images à louer, une agence de photographes qui propose au public d’acheter des photos originales en leasing (crédit-bail). « L’intéressé loue une image pendant trois ans, par exemple, détaille Vivian Laval, puis elle lui appartient définitivement. C’est une manière économique et originale d’investir dans l’art. » Les clichés des encombrants feront bientôt l’objet d’expositions. Petite consécration pour une performance initiée voilà deux ans : à l’époque, le garçon bombait systématiquement les déjections canines sur les trottoirs du 18e. En orange.

Photos : Vivian Daval

Sur le même sujet, lire aussi : 5760 tonnes d’encombrants ramassés dans le 18e en 2009

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes