mardi 26 septembre 2017| 20 riverains
 

Le Noël de Poulbot pour les enfants de Montmartre

JPEG - 131 ko
Dessin de Francisque Poulbot, publié, en 1979, dans le numéro spécial Poulbot et Montmartre de Paris au cent villages.

À la fin des années 20, le dessinateur montmartrois Francisque Poulbot, qui immortalisa les gamins de son quartier grâce à des dessins devenus l’emblème de Montmartre dans le monde entier, créa un dispensaire pour leur venir en aide. Hélène, ex-habitante du 18e arrondissement de Paris, a adressé à dixhuitinfo, des écrits qui témoignent de la générosité de Poulbot.

La vie des gosses de Montmartre, Francisque Poulbot l’a contée avec tendresse et humour dans ses œuvres qui nous révèlent aussi son engagement pour l’enfance défavorisée. L’écrivain Roland Dorgelès disait de lui : « Il avait sans cesse la main à la poche. Aux petits il donnait pour s’acheter des billes, des sucres d’orge, du roudoudou -parfois des chaussures- et aux grands de quoi régler l’épicier qui coupait le crédit. »

JPEG - 189.1 ko
En1922, Poulbot organise un gigantesque arbre de Noël subventionné par des dons. Près de deux mille gamins, venus de Clignancourt et de la Chapelle, répondent à l’invitation.

En1922, vient à Poulbot l’idée d’organiser un gigantesque arbre de Noël subventionné par les dons et le dévouement de tous. Ils sont près de deux mille venus de Clignancourt et de la Chapelle à avoir répondu à l’invitation de Poulbot et de ses amis de la République de Montmartre. André Warnod raconte : « Le Moulin de la Galette, théâtre, les autres jours, de plaisirs moins purs, était plein hier après-midi de petits enfants fêtant Noël. Des enfants ! il en arriva par troupes, par groupes, par essaims, par ribambelles ; des garçons et des filles, des tout petits portés sur les bras et des grands qui avaient plus de dix ans d’âge ; et tout cela piaillait, riait, gloussait, chantait, criait. »

Et l’auteur de poursuivre : « La grande salle du Moulin était une volière pleine d’oiseaux. Et au milieu il y avait le bel arbre de Noël, un sapin énorme dont la cime touchait le toit et dont chaque branche pliait sous le poids des jouets, des gâteaux et des lumières multicolores… Les petits bras se chargeaient, soit de poupées, soit de chevaux de bois. Les veinards eurent des auto-skis. On distribua des trompettes, le charivari devint infernal, mais les « grandes » recevaient de beaux tabliers de couleurs, et des robes, et des manteaux et leurs rêves de coquettes enfin réalisés, elles voyaient l’avenir sous de riants aspects. Personne ne fut oublié, chacun s’en fut content en remerciant le ciel de l’avoir fait habiter le 18e arrondissement, le Montmartre de Poulbot, grand ambassadeur des tout petits auprès du Père Noël ! »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes