lundi 21 août 2017| 13 riverains
 

Gisèle Casadesus, « Je suis une vieille enfant du 18e »

Née en 1914 dans le 18e arrondissement de Paris, la comédienne Gisèle Casadesus a joué dans une cinquantaine de films au cinéma.

Enfant du 18e arrondissement de Paris, la comédienne Gisèle Casadesus a fêté son centième anniversaire, mardi 17 juin 2014, dans le hall central de la mairie, devant près de 250 personnes. Rencontre avec une Montmartroise de toujours.

Ce n’est pas tous les jours que la chanson Joyeux anniversaire résonne dans le hall central de la mairie du 18e arrondissement de Paris. C’est pourtant ce qui s’est produit mardi 17 juin 2014, en fin de journée, à l’occasion des 100 ans de Gisèle Casadesus, célèbre comédienne, qui vit depuis toujours dans le 18e.

Près de 250 personnes étaient réunies pour célébrer l’événement. Personnalités politiques de l’arrondissement, véritables fans ou simples curieux, ils ont tous accueilli la doyenne des actrices avec émotion. Après cent années passées dans le 18e, Gisèle Casadesus est une figure du quartier.

JPEG - 83.4 ko
Près de 250 personnes ont assisté à l’anniversaire de Gisèle Casadesus, dans le grand hall de la mairie du 18e.

Grand officier de la Légion d’honneur depuis 2013, Gisèle Casadesus est née le 14 juin 1914 dans un immeuble de la rue Steinkerque, au pied de la Butte Montmartre. Elle y vit toujours. « J’ai beaucoup voyagé, j’ai découvert des villes magnifiques mais je reviens toujours avec bonheur et tendresse dans mon Montmartre d’enfant », aime-t-elle répéter, sourire aux lèvres.

En un siècle, ce quartier a pourtant beaucoup changé. « Quand mes parents ont emménagé, ils ont choisi cette rue pour sa tranquillité », s’amuse la comédienne. Aujourd’hui, difficile d’imaginer rue plus bondée : c’est le passage obligé des touristes qui sortent de la station de métro Anvers, avant de monter au Sacré-Cœur. « Et des touristes, il y en a ! », ajoute Gisèle Casadesus.

JPEG - 71.1 ko
Aux côtés d’Eric Lejoindre, maire du 18e, et des membres du conseil d’arrondissement, Gisèle Casadesus écoute une chorale d’enfants lui chanter un joyeux anniversaire.

Enfant, elle aimait se prélasser avec son frère au square Saint Pierre (sous le Sacré-Coeur, aujourd’hui renommé Louise Michel). C’est toujours son lieu préféré du 18e. « Même s’il y a beaucoup de monde et de bruit, je me plais toujours beaucoup dans ce quartier. » L’actrice aime aussi le square d’Anvers, côté 9e arrondissement, qu’elle traverse volontiers pour se promener avenue Trudaine.

Gisèle Casadesus n’a jamais été à l’école. « Avec un père compositeur, né aussi dans le 18e, et une mère harpiste, on apprend plus rapidement à se servir d’un instrument de musique qu’à compter », admet-elle. Elle découvre le plaisir de la littérature et du théâtre grâce à un professeur particulier. S’en suit une longue carrière de comédienne.

JPEG - 75.6 ko
Le gâteau d’anniversaire a été confectionné par l’un des meilleurs pâtissiers du 18e.

À 20 ans, elle obtient le premier prix de comédie au Conservatoire d’art dramatique de Paris et intègre la Comédie Française. En 2003, elle quitte définitivement les planches. La même année, à 89 ans, elle reçoit le Molière d’honneur : une récompense pour l’ensemble de sa carrière théâtrale.

Si aujourd’hui l’âge et la fatigue l’empêchent de monter sur scène, Gisèle Casadesus apparaît régulièrement au cinéma. En 2010, elle est Margueritte, une vieille dame passionnée de littérature, aux cotés de Gérard Depardieu, dans La tête en Friche, réalisé par Jean Becker. Deux ans plus tard, elle incarne Selma, une grand-mère très malade dans Sous le Figuier, d’Anne-Marie Etienne.

JPEG - 64.6 ko
Gisèle Casadesus saluée par Daniel Vaillant, élu du 18e, et Lionel Jospin, ex-Premier ministre et ancien élu du 18e.

Gisèle Casadesus a vu deux guerres. Malgré le calme et la joie qui émane de la centenaire, évoquer les années d’occupation allemande, lors de la seconde guerre mondiale, jettent un voile sombre sur son visage. « C’était assez pesant et angoissant, se souvient-elle. La libération a été magnifique. » Selon Eric Lejoindre, maire du 18e arrondissement : « Elle est un témoin de l’Histoire. »

Lorsqu’elle se marie, en 1934, avec le comédien Louis Pascal, la cérémonie se déroule dans la mairie du 18e arrondissement. Quatre-vingt ans plus tard, elle y célèbre son centenaire. « Voir autant de monde pour moi dans ce lieu particulier, ça me fait un poids au cœur », s’émeut-elle.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire
  • Gisèle Casadesus, « Je suis une vieille enfant du 18e » 22 septembre 2014 21:36, par Lea Bouvier

    quelle merveilleuse attention que de feter l’anniversaire de Madame Casadesus, c’est une immense actrice de théatre , de cinéma et de tétévision .Passionnée de littérature et de lecture je l’ai adoré dans la tete en friche au coté de Gerard Depardieu .je trouve normal que la mairie du 18eme lui ai concocté un bel anniversaire, elle a toujours été fidèle a ce quartier, son quartier et reste éternellement une enfant du 18eme.
    tres amicalement
    Lea

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes