mercredi 20 septembre 2017| 24 riverains
 

Dealer ou l'art de s'habiller en musique

La boutique Dealer, installée depuis un an à deux pas de la place Jules Joffrin, dans le 18e arrondissement de Paris, mélange vêtements neufs et vintages. Inspirée par les échoppes de fringues londoniennes, sa conceptrice organise tous les trimestres, dans le magasin, des soirées musicales animées par des DJ’S.

Orange, vert, jaune, papier peint psychédélique sur un mur, douceur d’un rose tendre au fond du magasin, lustre des années soixante au plafond : Cécilia est fière de la décoration de sa boutique de vêtements. D’inspiration sixties et seventies, le style rappelle les échoppes londoniennes actuellement en vogue dans la capitale britannique. « J’adore ces périodes, sourit Cécilia. A l’époque, on osait toutes les couleurs, toutes les matières, tous les mélanges : le métal, le cuir, le synthétique… »

Dealer, créé dans le 18e arrondissement de Paris en octobre 2008, reflète donc les goûts de sa propriétaire. Sur les portants, robes aux imprimés liberty, jupes, blousons, jeans, tops ou cardigans, côtoient avec bonheur chemises à carreaux, gilets sans manches, manteaux au boutonnage officier et nombre de vêtements rares et typés. « J’ai aussi des vêtements de princesse, dit Cécilia, en décrochant une jolie robe froufroutante rouge carmin. Dealer est une boutique de vêtements et d’accessoires qui mêle neuf et vintages, mais ce n’est pas un dépôt-vente, » précise-elle.

Brune au sourire chaleureux, Cécilia, 51 ans, vit dans le 18e arrondissement depuis dix-huit ans. Dans une vie précédente, elle était l’attachée de presse de chanteurs et musiciens célèbres. Vingt-cinq années au service d’une grosse maison de disque, puis un licenciement en 2007. La crise du disque est sans pitié. « Difficile à vivre, reconnaît Cécilia, qui ne s’est pas démontée pour autant. Musique mise à part, mon autre passion, depuis toujours, ce sont les fringues. »

« Un ami m’a aidé à monter mon magasin, poursuit-elle. J’ai déniché ce pas-de-porte, proche de la mairie du 18e assez rapidement. Il était libre depuis plusieurs mois. Auparavant, un toiletteur pour chiens officiait ici. » Cecilia met autant de soin au choix des collections de sa boutique qu’elle en mettait à défendre la musique de ses protégés : « Pour le neuf, j’aime chiner du côté des nouvelles marques étrangères, notamment scandinaves et espagnoles. Elles possèdent un délicieux grain de folie qui fonde leur originalité. Pour cette saison, j’ai déniché des griffes australiennes. Elles se marient à la perfection avec nos pièces vintage. »

Du blouson en cuir vintage (49 euros), aux bottes et chaussures, en passant par les manchons en fourrure synthétique, les sacs et les chemises à carreaux (15 euros) et les pièces de créatrices, les prix proposés par Dealer se veulent abordables. « J’ai une jolie clientèle, constituée surtout de femmes du quartier dont l’âge varie de 14 à 85 ans, affirme Cécilia. De nombreuses clientes sont devenues des copines et des stylistes, chargées des costumes de films, viennent faire leurs emplettes ici. J’ai aussi la visite d’artistes, comme Bams, la jeune chanteuse. Sans oublier celle des bons potes de ma période musicale, Dave et Helena Noguerra, notamment. »

Bien intégrée dans le quartier (Dealer envisage de travailler avec le bar l’Alibi et le restaurant Tartine Marioles, de proches voisins) la boutique soufflera sa première bougie le 1er octobre 2009, en fin de journée. Pour l’occasion, l’apéro shopping, organisé tous les trimestres avec Dj’ettes aux platines, prendra un relief particulier. Dans son nouveau métier, Cécilia n’envisage pas une seconde de laisser tomber la musique.

Dealer, 15 rue Lapeyrère - 75018
Métro Jules Joffrin
Apéro Shopping, jeudi 01 octobre 2009, à 18h30

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes