lundi 24 avril 2017| 15 riverains
 

Decorte soutient Lejoindre, du rififi dans la campagne

Roxane Decorte, tête de liste Le 18e au cœur, a appelé, mardi 25 mars 2014, a voter pour la liste du socialiste Eric Lejoindre, au second tour des élections municipales, dans le 18e arrondissement de Paris : selon la candidate dissidente UMP, son projet pour le 18e serait meilleur que celui de l’UMP Pierre-Yves Bournazel.

« C’est une décision collective prise avec mes colistiers, explique Roxane Decorte qui a rassemblé 3,6 % des voix au premier tour des municipales dans le 18e arrondissement de Paris. Nous avons comparé les listes, celle d’Eric Lejoindre et celle de Pierre-Yves Bournazel. Or, la liste du candidat UMP ne contient pas de propositions concrètes pour le 18e arrondissement. En revanche, nous nous retrouvons totalement dans les projets portés par Eric Lejoindre et les écologistes, comme, par exemple l’Eco quartier de Chapelle International. Nous soutenons donc sa liste. »

Roxane Decorte, 43 ans, candidate aux élections dans le 18e depuis 2001, tête de liste UMP dans cet arrondissement aux municipales de 2008, affirme ne pas être « revancharde ». Sa décisions n’aurait rien à voir avec son éviction de la liste de Pierre-Yves Bournazel début janvier, où elle occupait la deuxième place. Sur injonction de Nathalie Kosciusko-Morizet, Roxane Decorte avait été éjectée pour laisser la place à Fadila Mehal, vice-présidente du Modem à Paris. Ses déboires judiciaires auraient par ailleurs fragilisé sa position.

En phase avec des élues PS

« Je suis en phase avec des élues socialistes du 18e telles Afaf Gabelotaud ou Myriam El Khomri, insiste Roxane Decorte. Leur démarche politique est locale. Leur liste défend un projet concret pour le service des habitants et dans le respect des valeurs qui ont toujours été les miennes. » Elle affirme ne pas trahir la confiance de ses colistiers en prenant cette décision, « un choix réfléchi qui ne va pas sans tristesse », poursuit-elle. Et d’enfoncer le clou : « Pour la droite parisienne, Paris n’est plus qu’une façade, un enjeu de pouvoir, le miroir des ambitions personnelles où l’essentiel est de préserver et renforcer les baronnies. Pour la droite parisienne, l’est populaire ne compte pas. »

Ce coup de tonnerre local résonne encore du côté de la place Jules Joffrin, à deux pas du local de campagne de Pierre-Yves Bournazel. « Le comportement de Mme Decorte est irresponsable et contraire à toutes les valeurs qu’elle entend incarner, gronde l’élu UMP. Elle se disait la plus forte opposante au maire Daniel Vaillant et elle appelle aujourd’hui à voter pour son premier adjoint. Mais au final, je pense que cela me sera favorable dans la perspective du deuxième tour. »

Des électeurs « outrés »

Et il poursuit, furieux : « Ses électeurs, ses colistiers me téléphonent depuis ce matin. Ils sont outrés, scandalisés par cette décision. Et puis je veux savoir : ce soutien à la liste de Lejoindre a-t-il fait l’objet de négociations ? Y a-t-il eu des contreparties ? Les socialistes ont-ils proposé à Mme Decorte un poste dans les services de la Ville de Paris ou ceux de l’Etat ? »

« J’affirme que Roxane Decorte ne m’a rien demandé avant de prendre la décision de nous soutenir, explique Eric Lejoindre, tête de liste socialiste. Je ne lui ai rien demandé non plus. Je lui ai parlé au téléphone après la publication de son communiqué dans lequel elle annonçait à ses électeurs qu’il fallait voter pour notre liste. J’ai pris acte. » Et il poursuit : « Cette suspicion d’arrangement est symptomatique chez Pierre-Yves Bournazel de sa manière de faire de la politique. »

« Je ne commente pas les déboires judiciaires de Roxane Decorte, souligne Eric Lejoindre. Elle a toujours ses droits civiques. Elle a toujours le droit de voter. Elle a pu présenter une liste. Je ne vais pas empêcher ses électeurs de voter pour moi au second tour de cette élection. Ils le feront en leur âme et conscience. »

La décision de Roxane Decorte a suscité de nombreux commentaires du Twitter. En voici quelques exemples :

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire
  • La droite qui parle de clientélisme (supposé, en plus), elle qui l’a pratiqué à tire larigot partout à Paris, c’est à se pisser de rire dessus. Decorte a le droit d’appeler à voter pour qui elle veut, surtout quand on voit comment elle a été traitée par l’UMP ! Et quand la droite s’insurge, elle ferait bien de balayer devant sa porte et de se pencher sur les accords NKM/Tibéri du 5ème !

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes