vendredi 28 avril 2017| 27 riverains
 

Roxane Decorte tente à nouveau sa chance dans la 17e

Roxane Decorte est née et à toujours habité dans le quartier de La Chapelle, 18e.

Pour la troisième fois, Roxane Decorte se présente aux élections législatives dans la 17e circonscription de Paris, à cheval sur le 18e et le 19e arrondissement. Comme un leitmotiv, elle vante son ancrage dans le quartier de La Chapelle.

Au mur de la permanence UMP, au 34 rue de la Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris, les portraits de François Fillon et de Philippe Séguin observent les militants en plein travail. Vêtue de son long manteau bleu, « comme la couleur de la droite », Roxane Decorte, candidate UMP dans la 17e circonscription de Paris, à cheval sur le 18e et le 19e arrondissement, va et vient entre son appartement et la permanence.

« Je suis née ici, j’ai toujours habité dans le quartier. » Comme un leitmotiv, Roxane Decorte (UMP) se veut la candidate des habitants de la 17e circonscription de Paris. La jeune femme est née dans le 18e arrondissement de Paris, le 10 décembre 1970. Elle a passé son enfance dans l’immeuble jouxtant sa permanence. Aujourd’hui, elle vit toujours dans le quartier, avec sa petite fille de deux ans qu’elle élève seule « comme beaucoup de familles ».

Roxane Decorte est une fille du quartier. Elle a été élevée par sa grand-mère, Marguerite. « Une femme forte, explique la candidate. Un modèle de courage, un exemple à suivre. » Issue d’un milieu modeste, la candidate revendique « avoir travaillé dès seize ans afin de subvenir à ses besoins ».

Gaulliste et républicaine

À 18 ans, Roxane Decorte s’engage en politique après une rencontre avec Benoist Apparu, ancien ministre du logement de Nicolas Sarkozy. A l’époque, il est responsable des jeunes du RPR (le parti gaulliste créé par Jacques Chirac qui a intégré l’UMP dès 2002) de la rue Canada, dans le 18e arrondissement. « À l’UMP, je suis en adéquation avec mes convictions gaullistes et républicaines », explique-t-elle.

Après des études en Histoire à La Sorbonne, Roxane Decorte devient professeur d’Histoire Géographie dans un lycée professionnel. « L’éducation est très importante dans mon engagement, lance-t-elle. L’apprentissage du vivre ensemble est un rôle important que doit assumer l’école. » L’éducation est au coeur de son engagement. Comme le logement pour lequel elle est membre du Conseil d’administration du bailleur social, Paris Habitat.

Sa carrière publique commence lors des élections municipales de 2001. Roxane Decorte est propulsé colistière de Philippe Séguin, alors candidat RPR à la mairie de Paris. « Je suis fière d’avoir connu cet homme toujours fidèle à ses convictions. C’est un véritable modèle pour moi. Comme lui, je veux redonner confiance aux habitants de cette circonscription. Lors des élections législatives de 2007, seulement 53% des électeurs se sont déplacés. »

Intègre

Roxane Decorte pense que cette confiance ne peut se nouer « qu’en travaillant au service des autres ». Chargée par la Ville de Paris des projets économiques dans le 18e arrondissement, elle est à l’origine du montage juridique de la rue de la mode, rue des gardes, au cœur de la Goutte d’Or. « La 17e circonscription de Paris a un grand potentiel, poursuit-elle. Pourtant, c’est l’un des quartiers les plus pauvres de la capitale. Il détient le triste record du nombre de bénéficiaires du RSA. »

La candidate entend se battre pour valoriser et défendre ce territoire. Mais, la politique n’est pas un long fleuve tranquille. En 2010, elle est entendue par la brigade financière sur des mouvements d’argent suspects d’une association d’aides aux personnes âgées, ARA 18, dont elle est présidente. « Il n’y pas eu de suite puisque ces accusations étaient fausses, explique-t-elle. Quand on fait de la politique, il y a toujours des campagnes de déstabilisation. Mais, les habitants du quartier me connaissent et savent que je suis intègre. »

Communication offensive

En octobre 2008, Pierre-Yves Bournazel prend sa place de chef de file de l’opposition dans l’arrondissement. Un épisode qui serait à l’origine de tensions entre les deux élus. « Il n’y a pas de rivalités entre Pierre-Yves et moi, affirme Roxane Decorte. Nous avons chacun notre territoire. Lui est sur la 18e circonscription et moi, sur la 17e circonscription de Paris. Nous représentons la diversité qu’il existe au sein de l’UMP. Je dirai même que nous sommes complémentaires. »

Pour les prochaines élections législatives des 10 et 17 juin 2012, elle sera, pour la troisième fois, en face de Daniel Vaillant, maire PS du 18e arrondissement de Paris et, pour la première fois, face à Ian Brossat, président du groupe communiste au Conseil de Paris. « Mes deux concurrents ont opté pour une campagne de communication offensive, à défaut d’avoir un appui dans la 17e circonscription. Contrairement à eux, j’ai toujours habité dans le quartier de la Chapelle. Je suis la mieux placée pour répondre aux attentes des riverains. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes