vendredi 24 mars 2017| 36 riverains
 

Le permis de conduire s'invite dans la campagne électorale

Passer le code de la route au lycée et réduire le délai entre deux passages au permis de conduire, sont des propositions de Nicolas Sarkozy, candidat à l’élection présidentielle. Qu’en pensent les professionnels du secteur ? Plusieurs agences d’auto-écoles du 18e arrondissement de Paris répondent et avouent leur perplexité.

Le permis de conduire s’invite dans la campagne électorale. Dans un entretien avec le JDD du samedi 7 avril 2012, Nicolas Sarkozy propose de réformer le premier examen de France afin de le rendre plus abordable. Il promet la préparation et l’épreuve du code de la route au sein des lycées mais aussi une réduction du délai d’attente entre deux passages devant les inspecteurs du permis de conduire. Objectif, réduire les coûts d’un examen passé par 1,5 millions de personnes tous les ans.

À 35 ans, Amélie, une danseuse qui vit à Montmartre, s’inscrit pour la première fois au permis de conduire. Dans cette auto-école de la rue Caulaincourt, elle doit payer 1 500 euros pour préparer le code de la route et suivre vingt leçons de conduite. Mais si elle échoue à son premier passage devant l’inspecteur, elle devra repasser à la caisse et débourser 54 euros supplémentaires l’heure de conduite. Deux heures par semaine sont nécessaires pour entretenir l’apprentissage de la conduite. Réduire le temps d’attente entre deux tentatives, permet en effet de réduire la facture.

Six mois d’attente

Une bonne idée, mais, pour l’instant, la logistique fait défaut. « Le problème reste l’accès à l’examen de conduite », explique Fanny, 33 ans, secrétaire d’une auto-école située à quelques rues de la mairie du 18e arrondissement de Paris. En cause : le manque d’inspecteurs du permis de conduire. « En moyenne, un élève doit attendre six mois pour pouvoir repasser l’épreuve pratique. » Ici, ils sont une centaine à tenter l’examen du permis et environ cent cinquante préparent le code.

Par mois, l’enseigne, qui possède trois agences en Ile-de-France, n’a que trois places pour présenter ses candidats à l’épreuve du permis de conduire à Paris. Un quota calculé, par la Préfecture de Police, qui prend en compte le taux de réussite dès le premier passage à l’examen.

« Il y a deux moyens de réduire le délai d’attente entre deux passages devant les inspecteurs du permis de conduire, » avance Patrick Crespo, président du réseau d’auto-écoles C.E.R. qui compte deux agences dans le 18e arrondissement. « Soit le gouvernement assouplit les critères d’évaluation du permis de conduire, afin d’augmenter le taux de réussite au premier passage. Soit l’Etat embauche de nouveaux inspecteurs. »

Changer les règles

Patrick Crespo approuve la préparation gratuite du code de la route au lycée même s’il émet quelques interrogations. « L’enseignement aux lycéens serait obligatoire ce qui permettrait un meilleur taux de réussite à l’épreuve théorique, justifie-t-il. Mais, comment organiser ce système ? Qui va former les élèves ? Qui va payer les cours ? »

Si l’apprentissage du code de la route passe dans le giron de l’Education Nationale, les auto-écoles risquent de perdre une part importante de leur chiffres d’affaires. « Il faudra qu’on dillue le manque à gagner dans d’autres prestations, en augmentant le prix de l’heure de conduite ou en créant de nos services », explique le gérant.

En 2010, le gouvernement a mis en place une réforme de l’épreuve de conduite. Cette mesure devait rendre l’obtention du sésame rose plus facile. « Rien n’a changé, explique Martial, employé de l’auto-école de la rue Caulaincourt. Les temps d’attente pour représenter des candidats qui ont raté leur examen de conduite au premier essai sont toujours aussi longs. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes