vendredi 20 octobre 2017| 17 riverains
 

Julien Delamorte défend le vote blanc dans la 18e circo.

Julien Delamorte et son équipe ont collé des affiches à même le sol de la place des Abbesses.

Julien Delamorte, 31 ans, vit sa première élection sous les couleurs du Parti du vote blanc dans la 18e circonscription. Objectif : lutter pour la prise en compte du vote blanc, considéré comme bulletin nul. Affichage maximal pour un candidat qui en veut.

Si vous habitez la 18e circonscription, dans le 18e arrondissement de Paris et un petit morceau du 9e, vous l’avez déjà forcément vu quelque part. Ou alors vous n’êtes pas sorti chez vous depuis quinze jours. Les soutiens de Julien Delamorte ont mis le paquet sur le collage des affiches. Jusqu’à envahir, non impunément, les panneaux des autres candidats ou se retrouver dans des endroits improbables comme la dernière marche des escalators du métro Simplon ou le sol de place des Abesses. « À chaque fois qu’on colle, on s’approprie les lieux comme un objet d’art », explique-t-il.

Il y a aussi de quoi remarquer ces affiches : un candidat noir qui se présente pour le Parti du vote blanc (PVB) ; une suppléante qui s’appelle Chloé Obama ; et un code couleur bleu-blanc-rouge. Une utilisation des codes du drapeau français interdite par la loi électorale. Mais « les affiches avaient déjà été envoyées à l’impression », avant que l’équipe de Julien Delamorte soit au courant des règles. Si jamais il venait à être élu, l’élection serait invalidée. Mais le trentenaire a la tête sur les épaules : « Sachant que je ne vais pas gagner, c’était un risque à prendre. »

JPEG - 32.1 ko
Julien Delamorte : « Beaucoup plus de gens adhèrent au vote blanc qu’on ne le pense. »

Un candidat débridé

Celui qui veut continuer à « concilier travail et politique », même s’il est élu, a une formation d’expert-comptable et exerce dans un cabinet de conseil spécialisé dans la refonte des finances publiques. Cette expérience lui a permis de rédiger le projet économique de Maxime Verner, le candidat des jeunes à la présidentielle, qu’il a rejoint l’année dernière après plusieurs années de militantisme à l’UMP. Julien Delamorte ne retournera pas dans un grand parti pour ne pas être « bridé ».

Le programme du PVB est simple : lutter pour la reconnaissance du vote blanc, actuellement comptabilisé avec les bulletins nuls, et qui n’est pas reconnu comme un suffrage exprimé. Pour les législatives, chacun est libre de défendre en plus ses propres idées. Lui n’a pas souhaité le faire « pour ne pas casser [son] électorat potentiel ». À la rencontre des électeurs, il a été surpris : « Beaucoup plus de gens adhèrent au vote blanc qu’on ne le pense. »

Tabula rasa

C’est sa première élection, mais il ne « compte pas s’arrêter là ». Son ambition : être un jour élu député pour porter à l’Assemblée nationale ses idées et « tout remettre à plat ». Mais pendant « un seul mandat », pas plus. Au programme : la gratuité du permis de conduire (financée par les sociétés de la route), une taxe sur la distance de transport des marchandises ou encore la réduction des dépense de fonctionnement de l’État. Tout ça pour « préserver le pouvoir d’achat des Français » et « relancer l’économie ».

Julien Delamorte voit d’abord cette élection comme un « investissement » pour l’avenir. Il ne vise pas la victoire et n’a même pas d’objectif chiffré. Il veut seulement « faire connaître [son] nom ». Il habite actuellement dans la partie du 9e arrondissement comprise dans la 18e circonscription et compte acheter un appartement aussi dans le 18e arrondissement. Et se présenter à nouveau en 2014 pour les municipales, puis aux législatives de 2017. Autrement dit, en grand sportif ratisser le terrain jusqu’à, enfin, obtenir les faveurs des électeurs.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes