dimanche 28 mai 2017| 17 riverains
 

Ian Brossat, PC, candidat dans la 17e circonscription

Ian Brossat, élu PC du 18 arrondissement et conseiller de Paris, se présentera aux élections législatives sous la bannière du Front de gauche, dans la 17e circonscription de la capitale. Où il sera notamment opposé à Daniel Vaillant, maire PS du 18e et député sortant.

Ian Brossat élu communiste du 18e arrondissement et conseiller de Paris, a décidé de se présenter dans la 17e circonscription de la capitale, sous l’étiquette Front de gauche, aux élections législatives des 10 et 17 juin 2012. Le jeune élu sera suppléé par Danielle Obono, une ancienne responsable du NPA (Nouveau parti anticapitaliste), par ailleurs membre de l’équipe nationale de campagne de Jean-Luc Mélenchon. Danielle Obono vit dans le 19e arrondissement. Pour mémoire, la 17e circonscription est à cheval entre les 18e et 19e arrondissements de Paris.

« Combat contre les suppressions de classes dans la Goutte d’Or, mobilisation pour le maintien de la CPAM rue des Fillettes, pour l’amélioration de l’accès à la station de métro Château Rouge, c’est dans cette circonscription que j’ai consacré l’essentiel de mes combats politiques depuis mars 2008, explique Ian Brossat. La 17e est populaire, rebelle et frondeuse. C’est le seul secteur parisien qui a dit non à l’Europe en 2005. »

Trouble-fêtes

Ian Brossat est convaincu qu’il peut « parvenir dans le duo de tête au premier tour ». Mais il devra jouer les trouble-fêtes au sein du Tandem Roxane Decorte (UMP), Daniel Vaillant (PS), traditionnellement placé en tête par les électeurs lors de ce scrutin. Daniel Vaillant, maire du 18e arrondissement, ne devrait pas avoir trop de mal à enlever un sixième mandat de député dans cette 17e circonscription, où il est bien enraciné. Brossat croit en ses chances. Il faut engager un programme de rupture avec les logiques libérales, estime-t-il. Je ne suis pas certain que la Gauche, celle de Daniel Vaillant, en soit totalement convaincue. Et puis, d’un point de vue local comme ailleurs, nous avons besoin d’un renouvellement des pratiques politiques. »

Ian Brossat dévoile les points de son programme de campagne qu’il estime importants. S’il est élu député, il affirme qu’il prendra trois engagements : « Je suis pour le non cumul des mandats. Je quitterai donc mon mandat de conseiller de Paris pour me consacrer à celui de député. D’autre part, les électeurs connaissent mal le travail d’un député d’arrondissement. Je mettrai donc en place des comptes rendus de mandat réguliers avec eux. Enfin, une assemblée de circonscription permettra aux habitants de s’emparer de thèmes, le logement, par exemple, débattus par l’Assemblée nationale, avant que les lois soient votées. »

À 31 ans, Ian Brossat attaque donc une nouvelle étape de sa jeune carrière politique. Adhérent du parti communiste depuis ses 17 ans, cet agrégé de Normale sup passionné de littérature américaine, a longtemps penser incarner le renouveau du PC. Il a rapidement trouvé du côté du Front de gauche un accélérateur à diffuser ses idées : « La crise ouvre une période nouvelle, c’est l’échec de la loi du fric. Rien ne sera plus comme avant. C’est le combat de Mélenchon. » Et quand on lui reproche s’en faire un peu trop, d’être « sur tout les coups pour se montrer », comme on l’entend parfois dans l’arrondissement, lui assume : « Il faut savoir parler fort. Si on ne se bouge pas, si on ne fait pas notre travail, on n’avance pas. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes