lundi 1er mai 2017| 136 riverains
 

Copé, ultime soutien de Pierre-Yves Bournazel

Jean-François Copé a reçu un accueil chaleureux des militants UMP dans un café de la rue des Abbesses.

Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, est venu soutenir Pierre-Yves Bournazel, candidat UMP dans la 18e circonscription de Paris, jeudi 14 juin 2012. Publique, la rencontre s’est tenue dans un café de la rue des Abbesses. Reportage.

Et de trois. Après Alain Juppé le 31 mai 2012, et François Fillon le 5 juin, juste avant le premier tour, Jean-François Copé, patron de l’UMP, est venu soutenir Pierre-Yves Bournazel, candidat UMP dans la 18e circonscription, jeudi 14 juin 2012. À trois jours du deuxième tour des législatives, qui s’annonce difficile pour la droite dans le 18e arrondissement, cette visite vient clore une série de soutiens apportés par les personnalités emblématiques de son parti.

Au café Le Nazir, rue des Abbesses, les militants et sympathisants sont venus en nombre acclamer le chef de l’UMP. Sur la terrasse ensoleillée, les clients du café attendent, impatients, au milieu des caméras et appareils photo. La réunion a été bien annoncée. Certaines figures connues sont déjà là : Benjamin Lancar, candidat dans la 5e circonscription de Paris et président des jeunes de l’UMP, par exemple, mais aussi Roger Chinaud, ancien maire du 18e arrondissement.

Les socialistes en ligne de mire

Lorsque les preneurs de sons et les photographes s’agitent, les clients du bar se lèvent : il arrive. L’allure tranquille, allant d’un côté et de l’autre serrer quelques mains, Jean-François Copé accompagne Pierre-Yves Bournazel, tout sourire. « Je suis heureux de vous voir », lance le député-maire de Meaux aux sympathisants attablés. « Vous nous avez ramené le soleil », claironne de son côté le candidat à l’attention du secrétaire général de l’UMP.

Cette bonne humeur laisse bien vite place aux discours sérieux et bien moins cordiaux. Premier à intervenir, Pierre-Yves Bournazel s’en prend aux socialistes, « qui donnent des leçons de morale politique alors qu’ils sont associés à Jean-Luc Mélenchon ». Et à ces élus locaux « qui se croient propriétaires de leur circonscription ». Il termine en remerciant Jean-François Copé d’avoir fait le choix, en l’investissant lui et Benjamin Lancar, de « laisser une place à la nouvelle génération ». Le président des jeunes de l’UMP s’exprime ensuite brièvement pour encourager son jeune collègue et rappeler que lui-même est en course dans la 5e circonscription.

Les « territoires de conquête » à l’honneur

Devant une rangée de caméras, Jean-François Copé est le dernier à s’exprimer. Il salue « le courage » et « la détermination » de jeunes candidats comme Pierre-Yves Bournazel qui s’engagent sur les « territoires de conquête ». Autrement dit, ces circonscription normalement acquises à la gauche. « Il n’y a d’épopées politiques que dans les territoires de conquêtes », affirme-t-il. Jean-François Copé tacle également l’action des socialistes, tant nationale que parisienne. « Qu’est devenue la ville de Paris maintenant ? », dénonce le secrétaire général de l’UMP, regrettant certaines personnalités comme Jacques Chirac ou Roger Chinaud.

Son discours achevé, Jean-François Copé reste quelques minutes saluer son auditoire. « Vous passerez le bonjour à Nicolas, il nous manque », lui glisse un militant. Dehors, les sympathisants semblent satisfaits. « C’est notre prochain président de la République ! », lance l’un d’eux. « J’espère », répond avec un brin d’inquiétude son interlocuteur. À défaut d’offrir l’assurance d’une victoire à Pierre-Yves Bournazel, qui a réalisé un score de 22,9 % au premier tour, ce soutien aura au moins ravi les militants.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes