mardi 17 octobre 2017| 19 riverains
 

Trois élus du 18e se présentent aux élections régionales 2010

Trois élus du conseil d’arrondissement du 18e font partie d’une liste pour les élections régionales, au rang desquels Pierre-Yves Bournazel, UMP, est le seul potentiellement élégible. Revue d’effectifs.

Dans le 18e, ils sont trois. Trois élus au conseil d’arrondisement à faire partie d’une liste pour les prochaines élections régionales. Avec des motivations variables : si pour certains, la candidature relève plus du soutien politique (ils ne devraient donc pas se poser la question du cumul des sièges) d’autres briguent clairement un deuxième mandat électif.

Dans le camp de la majorité municipale, on retrouve Maya Akkari en 25e position sur la liste parisienne menée par Anne Hidalgo (PS). L’élue chargée de l’animation locale et présidente du Conseil de quartier porte de Montmartre / Clignancourt veut ainsi souligner la continuité de son engagement et porter les problématiques des habitants de l’arrondissement au conseil régional. « Des problématiques très proches de celles des banlieues populaires de l’ensemble de l’ïle-de-France, » précise-t-elle.

À droite, Pierre-Yves Bournazel, conseiller de Paris et chef de file de l’opposition locale, se retrouve 6e sur la liste parisienne de Chantal Jouanno (UMP). Deux raisons à cet investissement : « porter les voix des habitants du 18e au conseil régional et développer des projets. »

Dernier élu du conseil d’arrondissement à s’investir dans les régionales : Ian Brossat, lui aussi conseiller de Paris et président du groupe PC. Il se retrouve 43e sur la liste parisienne menée par Eric Coquerel (Front de Gauche). Une candidature plus symbolique qu’autre chose, « pour marquer mon soutien ».

Probabilités électives
Des trois, tous ne sont pas éligibles à un siège de conseiller régional. Plus un nom est en haut d’une liste, meilleures sont les probabilités d’obtenir un siège. Avant-dernier sur la liste, Ian Brossat a donc peu de chances. « À moins que le Front de Gauche n’obtienne 95% des voix, ce qui paraît guère probable, » déclare-t-il. Idem pour Maya Akkari, en 25e position sur la liste du Parti socialiste. Marquer leur soutien ou leur engagement politique, voilà ce qui a, avant tout, motivé l’investissement des deux élus dans les élections régionales.

En 6e position, Pierre-Yves Bournazel est donc le seul des trois potentiellement éligible. Cumuler deux mandats, celui de conseiller d’arrondissement et celui de conseiller régional ? Aucun problème, selon l’élu UMP : « Ce sont des mandats locaux qui concernent la vie quotidienne des gens et se complètent bien. »

Un mandat réduit de 6 à 4 ans
Les conseillers régionaux sont d’ordinaire élus pour 6 ans, mais l’élection de mars 2010 fait exception à la règle avec un mandat de 4 ans. Première étape de la réforme territoriale voulue par Nicolas Sarkozy, en discussion sur les bancs de l’Assemblée nationale depuis le 13 janvier 2010 : faire coïncider les dates des élections régionales et départementales, en 2014.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes