mercredi 22 novembre 2017| 17 riverains
 

Désenclavement au menu du mi-mandat de Charles Hermite

Daniel Vaillant, maire du 18e, entouré de plusieurs élus de la majorité municipale, lors de la deuxième réunion de son bilan à mi-mandat.

Désenclavement du quartier Charles Hermite et tramway T3, figuraient au menu du deuxième bilan à mi-mandat dressé, mardi 7 juin 2011, par le maire du 18e arrondissement de Paris, Daniel Vaillant. Mais, peu nombreux, les habitants étaient venus parler de leur quotidien plus que de grands projets.

Une vingtaine d’habitants, seulement, ont assisté, mardi 7 juin 2011, à la réunion de mi-mandat de Daniel Vaillant, qui s’est tenue dans le quartier Charles Hermite, dans le 18e arrondissement de Paris. C’était à peine plus que le nombre d’élus et de représentants de la mairie, et nettement moins que le nombre de sièges prévus pour les accueillir dans le préhau de l’école Charles Hermite. Désintérêt des riverains pour le bilan de leur maire ? Manque d’informations ?

« Si le pharmacien ne me l’avait pas dit, je ne l’aurais jamais su et ne serais pas venu ». Au premier rang, une femme blonde d’un certain âge discute avec ses quatre voisines avant l’arrivée du maire. « Moi, je l’ai vu chez le Tunisien », lui répond Mme Delisle dans sa veste violet pastel. Aucune de ces femmes de la cité Charles Hermite n’a reçu l’information dans sa boîte aux lettres.

« J’aime ce quartier. »

Daniel Vaillant a d’abord tiré un bilan des trois dernières années de son mandat de maire du 18e, dans un quartier excentré, actuellement marqué par les aménagements de Paris Nord Est et la construction du tramway T3. Son inauguration, prévue avant la fin de la mandature, en 2014, devrait permettre le désenclavement de Charles Hermite. « J’aime ce quartier, a souligné l’édile. C’est un peu notre caillou dans la chaussure, mais en même temps, c’est notre challenge. J’espère que dans dix ans, vous direz "c’est vrai, c’est mieux qu’avant". »

JPEG - 43.8 ko
Fabrice Charbit, membre d’une association, a souhaité davantage d’éducateurs de rue dans le quartier.

Campus Condorcet, gare des Mines, nouveau siège social de Véolia, cité Valentin Abeille : Daniel Vaillant énonce les projets en cours, espérant dialoguer avec les habitants sur ces sujets. Mais au final, peu de personnes prennent la parole. Et plus que sur la politique globale du maire, c’est sur des thématiques du quotidien que se portent les interrogations des citoyens du 18e.

Fabrice Charbit, membre d’une association locale, constate « un manque criant d’éducateurs », pour s’occuper de jeunes adolescents de dix à douze ans. Il souhaite savoir si, en dehors de l’EGP 18 (Espace glisse Paris) qui est « déjà bien », d’autres équipements dédiés à la jeunesse sont prévus. « Dans le quartier, précise-t-il, car les jeunes ne quittent pas beaucoup leur quartier. »

« Sortir de l’isolement, c’est l’une des clés », assure le maire. Réponse plus pragmatique de Myriam El Khomri, adjointe au maire de Paris sur les questions de prévention et de sécurité et élue du 18e, qui précise ne pas avoir reçu de demande de postes d’éducateurs supplémentaires pour Charles Hermite. « D’ailleurs, dans la capitale, le budget des éducateurs de rue est en augmentation ».

Pots de fleurs ou plots ?

À plusieurs reprises, la réunion est détournée de son objet initial par les dames du premier rang : elles s’interrogent, entre autres sujets, sur le fait de savoir s’il vaut mieux mettre des plots ou des pots de fleurs pour empêcher les voitures de se garer sur le trottoir, ou de l’utilité de jardins partagés sous sa fenêtre... Mais un autre dossier retient davantage l’attention, celui des commerces de proximité. Avec une question récurrente dans les réunions avec la mairie : comment faire pour favoriser l’installation de nouveaux commerçants ?

Afaf Gabelotaud, adjointe au maire du 18e chargée de ces questions, prévoit à court terme un référencement des locaux pouvant devenir des commerces. Mais le fait est, rappelle Daniel Vaillant, que « peu de commerçants prennent le risque de souscrire un bail dans le quartier ». Mixité sociale en souffrance ? Paupérisation de la population ? Les programmes de constructions de logements en cours devraient donner un nouveau souffle économique au secteur.

Lire le compte-rendu du premier bilan de mi-mandat.

Le troisième et dernier bilan de mi-mandat se tiendra jeudi 16 juin 2011, à 19h, dans la salle des fêtes de la mairie du 18e, place Jules Joffrin.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes