lundi 18 décembre 2017| 21 riverains
 

Le logement social au centre d'une polémique droite / gauche

Selon Jean-François Lamour, député du 15e arrondissement de Paris, la montée de la délinquance dans son quartier serait due aux familles issues des quartiers nord de Paris, dont le 18e. Les élus PCF et parti de gauche s’insurgent. L’opposition tempère.

« Depuis six ou sept ans, la mairie de Paris nous envoie des familles du nord de Paris en grande difficulté avec, chez certaines, des délinquants récidivistes. » Censés expliquer la montée de l’insécurité dans le 15e arrondissement de Paris, ces propos de Jean-François Lamour, président de l’UMP à Paris et député de la 13e circonscription (le 15e arrondissement), rapportés, mardi 24 mai 2010, dans les colonnes du Parisien, ont fait bondir les élus PCF et PG (Parti de gauche) de la capitale. Au premier range desquels Magali Chastagner, Ian Brossat et Gérald Briant, élus PC du 18e.

« Ces propos sont indignes, expliquent-ils dans un communiqué. Ils suintent la haine de classe et le mépris vis-à-vis des habitants issus des arrondissements populaires de la capitale. Elus du nord-est de Paris, nous n’acceptons pas que nos quartiers et ceux qui y vivent soient ainsi stigmatisés par un responsable politique parisien de premier plan. Nous demandons à Jean-François Lamour de retirer ces propos et de s’excuser auprès des habitants de nos arrondissements. »

Diversité sociale des cages d’escalier
« Pas de polémiques inutiles, Jean-François Lamour a le droit de dire ce qu’il veut », tempère Pierre-Yves Bournazel, patron de l’UMP dans le 18e arrondissement. « Pour ma part, poursuit l’élu, je ne pense pas que les familles du 18e soient plus à problèmes que d’autres. Des délinquants, on en trouve dans toutes les catégories sociales. Je suis contre les ghettos de riches et les ghettos de pauvres. Il est primordial de respecter la diversité sociale dans les cages d’escaliers. Veiller à l’équilibre. C’est ainsi que l’on apprend à se connaître, la tolérance vis à vis de l’autre. »

« Chute des crédits de l’Etat aux associations, mise à sac de la politique de la Ville, casse de l’école publique et baisse des effectifs policiers » : les élus PC et PG estiment que « ce n’est pas la mixité sociale qui provoque l’insécurité. C’est la politique du gouvernement ». Avant de poursuivre : « Les habitants du nord de Paris sont des Parisiens comme les autres, qui méritent le respect au même titre que tous les habitants de la Capitale. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

1 commentaire

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes