mardi 23 mai 2017| 25 riverains
 

Haro sur les motos au Conseil d'arrondissement

Scooters et motos garés sur des emplacements spécifiques, rue Duhesme, en juillet 2011.

Le stationnement sauvage des deux-roues motorisés et la présence même des motos dans les rues du 18e arrondissement de Paris, ont été vivement critiqués lors du Conseil d’arrondissement, lundi 5 décembre 2011. Un vœu présenté sur le sujet par l’opposition a déclenché le débat. Qui s’est finalement retourné contre son auteur.

« J’en ai ras-le-bol des deux-roues motorisés dans le 18e ! » Coup de tonnerre dans la salle des mariages de la mairie du 18e arrondissement de Paris. Le conseil d’arrondissement du lundi 5 décembre 2011 touche à son terme. Et Daniel Vaillant, maire du 18e, avoue son aversion pour les motos. Celles qui « défigurent Montmartre et qui ne se garent même pas sur les emplacements qui leurs sont réservées ». Quelle mouche a donc piqué le député-maire ?

Un vœu, présenté par Christian Honoré, au nom du groupe UMP, est à l’origine de son courroux. L’opposition municipale souhaite que « le maire du 18e arrondissement demande au maire de Paris de nouvelles places de stationnement réservées aux deux-roues motorisés », dans le 18e. En effet, stipule le texte, « nos concitoyens sont excédés par la présence anarchique des deux-roues motorisés sur les trottoirs ». Question de sécurité : « Certains piétons (personnes âgées, handicapées, poussettes et jeunes enfants) ne peuvent plus circuler sur les trottoirs. »

Cri du cœur ?

Interpellé, Dominique Lamy, adjoint chargé des transports, égrène les statistiques : en 2009, 300 places de parking destinées aux deux-roues ont été créées dans le 18e. Leur nombre a été porté à 1200 en 2010 : 70 % destinés aux deux-roues motorisés, le reste pour les vélos. Pour 2011, Dominique Lamy illustre son propos en donnant le nom des rues où des emplacements spécifiques ont été créés pour les motos et autres scooters. Mais pas de chiffre. Là-dessus, le conseiller demande à la droite de retirer son vœu.

« Pas question, rétorque Christian Honoré. Vous ne nous donnez pas de chiffre. La liste des rues en question cache le fait que vous êtes mal à l’aise pour nous donner le nombre de places réservées aux deux-roues dans le 18e arrondissement. Je reviendrai à la charge. Et je vous contraindrai à me donner ce chiffre. » Bigre. C’est à ce moment que Daniel Vaillant intervient. S’agit-il de faire diversion pour aider son adjoint, lequel semble un brin déstabilisé par la charge de l’UMP ? Ou bien d’un véritable cri du cœur ?

Le maire persiste et signe

En tous les cas, le maire persiste : « Je reçois des plaintes d’habitants qui me demandent d’arrêter de construire des places pour les deux-roues. » Et signe : « Je préférerais que l’on engage une campagne de répression contre ces véhicules. Surtout que leurs propriétaires possèdent souvent une voiture, qu’ils utilisent le week-end, et une moto. Le vélo me pose moins de problèmes. »« On pense pareil, les motos sont une pollution sonore contre laquelle il faut lutter, renchérit Pascal Julien, Europe Écologie Les Verts. En outre, les motos utilisent les emplacements vélos. Et, s’adressant directement à Christian honoré : « Votre vœu légitime la place de la moto. »

Et paf ! Ou comment retourner une situation mal embarquée à son avantage… Christian Honoré a beau brandir le texte d’un vœu présenté lors d’un Conseil précédent, similaire à celui proposé ce soir, en interpellant Pascal Julien – « Vous l’aviez voté la dernière fois, c’était le même ! » - plus personne ne l’écoute. Trois voix pour, celles de l’opposition municipale, et le vœu est rejeté. Tout un art. Mais on ne connait toujours pas le nombre de places de stationnement réalisées dans le 18e en 20011.

200 000 deux-roues dans Paris
Le nombre de deux-roues dans Paris explose. Il est aujourd’hui estimé à près de 200 000, dont près de 100 000 motos ou scooters. Ils représentent près de 20 % du trafic total dans la capitale. Le nombre de places de stationnement s’élève à près de 45 000 en surface, à peine 2 000 dans les parcs souterrains concédées.
Sources Ville de Paris, Préfecture de police.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

4 commentaires
  • Haro sur les motos au Conseil d’arrondissement 13 décembre 2011 20:07, par Alice Bséréni,

    le "quartier vert" Montmartre est totalement défiguré par l’abondance des motos, leur multiplication anarchique, leur empiétement sur tous les espaces de vie. On a pu dénombrer plus de 450 motos stationnées rue des Abbesses jusqu’à la rue Lepic. On ne me fera pas croire que 450 motos polluent moins que les 50 voitures qui stationnaient auparavant à ces emplacements. Là encore, on ne fait que constater les effets pervers consécutifs aux améliorations escomptées par l’aménagement de l’espace publique. En outre, le comportement arrogant des motards n’est pas fait pour abonder la convivialité prônée dans le quartier. On y vit dorénavant dangereusement et sans plaisir.

    Répondre

  • Haro sur les motos au Conseil d’arrondissement 16 décembre 2011 23:33, par le republicain

    Faut pas oublier que Francois Hollande candidat soutenu par Mr Vaillant , se deplace principalement en motos, qu en pense t il ?

    Répondre

  • Haro sur les motos au Conseil d’arrondissement 28 mars 2012 09:33, par Jean-Marie

    Bonjour,

    Vous comparez des chiffres incomparables, vous dites "On ne me fera pas croire que 450 motos polluent moins que les 50 voitures qui stationnaient auparavant à ces emplacements".

    Mais en fait ce qu’il faudrait dire que si ces 450 motos étaient interdites alors leurs propriétaires utiliseraient leur voiture et alors oui 450 voitures polluent plus que 450 motos.

    Lorsqu’on veut argumenter la moindre des choses est d’être objectif, pour ne pas dire honnête.

    Quant au comportement soi-disant arrogant des motards, dans une grande majorité de cas il n’est qu’une réaction à la subjectivité de certaines personnes, il suffit de vous lire pour le comprendre.

    Jean-Marie.

    Répondre

  • Haro sur les motos au Conseil d’arrondissement 29 mars 2012 22:07, par guillaume

    Bonsoir,

    La plupart des autos circulant dans Paris ne transportent aucun passager. Lorsque que l’on constate que l’on peut aisément stationner 4 ou 5 motos sur un emplacement pour une voiture, je pense que la notion d’encombrement des motos est a reconsidérer.
    A mon avis, les maires n’aiment pas les emplacements 2 roues car comme ils sont gratuits (allez mettre un ticket sur la selle de votre moto :)), c’est moins rémunérateur.
    Pour le bruit : j’avoue une moto ça fait plus de bruit. Reste que ça en fait moins qu’un camion poubelle ou un bus qui stationne 10 minutes sans couper le contact.
    "On y vit dorénavant dangereusement et sans plaisir" : Alors là, c’est quand même abuser ! Les automobilistes s’arrêtent à 10cm de nos jambes lorsque l’on traverse sur un passage clouté (au canada, les voitures restent à environ 5m minimum des piétons qui traversent... mais y’a pas toujours de trottoir). Perso, je préfère me prendre une moto qu’une voiture (enfin non : un vélo ! euh non : rien du tout) !

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes