samedi 18 novembre 2017| 20 riverains
 

Christophe Caresche, député du 18e, veut « plus d'Europe »

Pour Christophe Caresche, « l’objectif n’est pas de savoir ce que nous apporte l’Europe dans l’immédiat, mais plutôt comment on la construit pour qu’elle soit efficace à long terme ».

Député socialiste de la 18e circonscription et secrétaire de la Commission aux affaires européennes, Christophe Caresche est un Européen convaincu. A la veille des élections européennes, dimanche 25 mai 2014, il dresse un bilan de l’europe, entre objectifs et réalité.

Dixhuitinfo - Qu’est-ce que l’Europe ?

Christophe Caresche - C’est une très belle idée qui a du mal à tenir certaines promesses. La première concerne la paix. C’est acquis. Ce qu’il se passe aux portes de l’UE (Union européenne), en Ukraine, peut faire réfléchir les Européens, mais dans l’Union, l’objectif initial est accompli. La deuxième promesse, c’est la prospérité. Sur ce plan, l’Europe a du mal à tenir ses engagements. Il y a de l’incompréhension et une remise en cause de l’idée européenne parce qu’elle n’apparaît pas assez efficace pour garantir la croissance et l’emploi.

Pour quelles raisons ?

L’euro a été créé par l’UE pour atteindre cette prospérité. Or, les pays qui composent l’Europe et la zone euro ont des intérêts financiers divergents et des niveaux économiques différents. L’euro a alimenté les disparités entre les pays. Il y a des zones qui se sont développées, enrichies, notamment en Allemagne, et d’autres qui se sont appauvries.

Qu’est-ce que l’euro a apporté à la France ?

Contrairement à ce que l’on dit, l’euro a engendré un niveau d’inflation moins élevé qu’avant sa mise en place. Cette monnaie a apporté une stabilité monétaire et a participé à l’intensification des échanges au sein de la zone euro. Malgré cela, le niveau de l’euro reste trop fort pour la France. Le prix de nos exportations est élevé. L’Allemagne, par exemple, a la réputation de fabriquer et d’exporter des produits manufacturés de très bonne qualité qu’ils peuvent vendre chers à l’exportation. C’est moins le cas des produits français.

Comment y remédier ?

La Banque centrale européenne veut instaurer différents procédés pour faire baisser l’euro. Il s’agirait par exemple de baisser le principal taux directeur à un niveau proche de 0 et d’injecter des liquidités dans la zone euro, afin de faire baisser le niveau de la monnaie européenne. Tout en maitrisant le risque de déflation.

Faut-il aller encore plus loin dans l’Europe ?

Oui. La crise de l’euro de 2008 est derrière nous. Nous devons désormais rendre viable l’Europe en créant plus de mécanismes de solidarité. Cela suppose une intégration politique plus forte des Etats dans l’UE.

Qu’est-ce que vous répondez aux eurosceptiques ?

Je pense qu’il y a eu un discours fédéraliste dans la construction de l’Europe qui a fait peur. Comme l’idée d’instaurer un hymne ou une constitution en commun par exemple. De nombreux français craignent d’être dépossédés de leur souveraineté. Que des décisions leur échappent. J’ai proposé à la Commission des affaires européennes de rapprocher les citoyens des parlementaires européens, par l’intermédiaire de leurs députés nationaux. Les électeurs doivent avoir le sentiment que tout n’est pas hors de leur contrôle.

Comment inciter les électeurs à voter dimanche 25 mai ?

Les élections européennes se situent à un niveau supranational. C’est compliqué à percevoir. L’objectif n’est pas de savoir ce que nous apporte l’Europe dans l’immédiat, mais plutôt comment on la construit pour qu’elle soit efficace à long terme.

Lire aussi

Sur Dixhuitinfo :
- Elections européennes mode d’emploi

Sur 94Citoyens et Essonne Info :
- Les repères pour aborder les élections européennes dans les meilleures conditions

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes