dimanche 26 mars 2017| 35 riverains
 

Un an de prison ferme pour le marchand de sommeil

Toutes les issues de l’hôtel, situé au 47 rue Hermel, sont toujours condamnées.

Le cauchemar des marchands de sommeil : l’ancienne gérante du Royal Hermel, un hôtel de la rue Hermel, dans le 18e arrondissement de Paris, a été condamnée, lundi 28 novembre 2011, à un an de prison ferme et à de fortes amendes par le Tribunal correctionnel de Paris. Avant de brûler, en août 2009, l’établissement hébergeait à prix d’or des familles pauvres dans des conditions indignes.

Un incendie fin août 2009 avait révélé le scandale. Fuyant les décombres de leur hôtel meublé, le Royal Hermel, dans le 18e arrondissement de Paris, une cinquantaine de personnes s’était retrouvée sur le trottoir. Les locataires, placés là pour la plupart par les services sociaux, vivaient entassés à plusieurs dans des chambres minuscules et insalubres, aux loyers hors normes : 1800 euros pour 15m2. À charge pour la mairie de Paris d’en payer la plus grande part. Les sinistrés l’avaient échappé belle. Le sinistre n’avait pas fait de blessés graves. Mais, à nouveau, l’accident mettait en évidence la cupidité et l’inconscience des marchands de sommeil.

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné, lundi 28 novembre 2011, l’ex gérante du Royal Hermel, situé à quelques centaines de mètres de la mairie du 18e, à un an de prison ferme par la 31e chambre du Tribunal correctionnel de Paris, spécialisé dans la délinquance financière. Motifs : « Soumission de personnes vulnérables à des conditions d’hébergement contraires à la dignité humaine », « travail dissimulé », « perception de loyers malgré un arrêté portant interdiction d’habiter » (l’immeuble avait été frappé d’insalubrité par la Préfecture de police). Elle a en outre été condamnée à verser 1000 euros aux familles qui avaient porté plainte. Sa société devra payer une amende de 35000 euros.

« C’est la plus lourde condamnation en France pour un marchand de sommeil », a commenté Ian Brossat, conseiller de Paris et élu PC du 18e. Avec Gérald Briant, élu PC chargé des affaires sociales et de la lutte contre les exclusions dans le 18e, ils ont soutenu les victimes jusqu’à leur relogement, aux côtés de l’association Droit au logement, qui avait planté des tentes sur le trottoir de l’hôtel. « C’est un premier pas en direction des victimes qui attendaient depuis longtemps que justice leur soit rendue, a poursuivi Ian Brossat. À Paris, il est grand temps que tous les Thénardier qui profitent de la misère des mal-logés, soient mis hors d’état de nuire. »

Lire aussi :
- L’incendie d’un hôtel meublé rue Hermel fait quatre blessés légers
- Rue Hermel, les habitants campent devant leur hôtel incendié
- Rue Hermel : amorce de dialogue entre familles et municipalité
- Le camp de la rue Hermel est levé, mais la question du logement demeure

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires
  • Un an de prison ferme pour le marchand de sommeil 30 novembre 2011 10:58, par collectif riverains

    Comme vous le remarquez, ces pauvres habitants ont été placés là par les services sociaux de la ville de Paris au frais du contribuable parisien pour une partie. On ne peut que s’étonner de cette complicité objective qui permet la survivance d’un marché du logement parallèle indigne. Et par ailleurs la Ville qui ne dispose pas effectivement d’un parc de logements infini, propose à des propriétaires privés qui acceptent le principe de la location solidaire des prix qui sont de 30 à 50 % inférieurs à ceux du marché. Ce qui ne permet pas au système de se développer. On a donc du mal à comprendre la logique de cette politique.

    Répondre

  • Un an de prison ferme pour le marchand de sommeil 1er décembre 2011 19:26, par miclucas

    Est il raisonnable que le contribuable paie 1800 euros mensuel pour loger une famille ? et combien de milliers de famille ? faites le compte . a ce prix , il vaut mieux leur offrir un appartement , puisque la plupart sont logés pendant X années .........

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes