lundi 1er mai 2017| 14 riverains
 

Lounis Ibadioune, retour gagnant au tribunal

Relaxé par un tribunal de proximité, le 18 février 2009, du chef d’inculpation de vente illégale de journaux dans la rue, Lounis Ibadioune, vendeur de l’Humanité Dimanche dans le 18e arrondissement de Paris, était une nouvelle fois convoqué devant la justice, mercredi 1er juillet 2009, pour s’acquitter d’une amende de 22 euros. Il a gagné, le juge reconnaissant le caractère « ridicule » de cette nouvelle convocation.

Poursuivi par la justice pour avoir vendu l’Humanité Dimanche à la criée sur un marché de la Goutte d’Or, Lounis Ibadioune, militant communiste du 18e arrondissement de Paris, avait finalement été relaxé par un tribunal de proximité le 18 février 2009 et dispensé du règlement d’une amende d’un montant de 172 euros. Le militant communiste de longue date pensait que l’affaire était définitivement bouclée. « Une victoire pour le débat d’idées, » c’était alors réjoui l’intéressé.

JPEG - 42 ko
Lounis Ibadioune (à gauche), en février 2009, sur le marché Dejean, dans la Goute d’Or, quelques jours avant son premier procès.

Il n’en était rien. Lounis Ibadioune, était en effet convoqué, mercredi 1er juillet 2009, devant le même tribunal, pour la même affaire et pour s’acquitter d’une majoration de… 22 euros de la fameuse amende. « En cinq minute, l’audience était terminée, raconte Lounis Ibadioune. Le juge a expliqué qu’il y avait eu un dysfonctionnement ; une erreur administrative. Le ministère public a suivi. » Le tribunal a définitivement déclaré « l’action publique éteinte », a souligné Ian Brossat, élu PC du 18e et président du groupe communiste au conseil de Paris, dans un communiqué.

« Le juge a reconnu que l’on avait frisé le ridicule dans cette affaire, a poursuivi Ian Brossat. Ces mots très durs sont à la hauteur de l’imbroglio judiciaire. Ils disent aussi le climat très difficile et les menaces qui pèsent aujourd’hui sur les libertés et sur la presse. » Lounis, lui, n’en revient toujours pas : « Ces erreurs administratives sont le fruit des suppressions d’emploi dans les services publics. Quel était le coût de ma présence au tribunal ce matin, pour rien ? Davantage que 22 euros, en tout cas… »

Lire aussi sur le site :
Un procès pour avoir vendu l’Humanité Dimanche sur le marché
Lounis Ibadioune relaxé par le tribunal

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes