jeudi 23 mars 2017| 19 riverains
 

Deux morts et trois blessés lors d'une fusillade rue Letort

Une fusillade a fait deux morts et trois blessés, lundi 21 juin 2010, à l’angle des rues Letort et Versigny, dans le 18e arrondissement de Paris. L’hypothèse d’un règlement de compte est évoqué. En vidéo, le travail des pompiers et des policiers qui ont bouclé le quartier toute la nuit.

Il est 23h15 et la Fête de la musique bat son plein rue Versigny. Quand une rafale d’arme automatique claque tout près. Dix à quinze coups, secs et répétés. À l’image d’une guirlande de pétards un soir de 14 juillet. À deux cents mètre à peine, angle des rues Letort et Versigny, le passager d’une automobile vient de faire feu sur un groupe d’hommes. Plusieurs d’entre eux sont fauchés par les balles et s’écroulent au sol. Un autre tente de se réfugier dans le hall d’un hôtel tout proche. Plusieurs témoins affirment qu’il est mortellement blessé.

D’impressionnantes forces de polices bouclent rapidement le quartier. La tension est palpable. Pompiers et Samu gagnent les lieux en trombe. Les langues des riverains se délient un peu. Ils parlent d’un mort et d’un blessé grièvement touché. Il y aurait en fait deux morts et trois blessés, dont un grièvement. Tous évoquent l’hypothèse d’un règlement de compte. Ils disent aussi que le véhicule d’où provenaient les tirs a disparu en trombe, en empruntant la rue Letort en sens interdit, vers les boulevards extérieurs.

La voiture utilisée par les agresseurs, une Renault Mégane, aurait été retrouvée calcinée en banlieue parisienne. Des cagoules à l’intérieur. Les services de police spécialisés sont très vite entrés en scène. La police scientifique est restée longtemps sur place. Au petit jour, le quartier était toujours placé sous haute surveillance. La police judiciaire a ouvert une enquête.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

7 commentaires
  • L’insécurité du 18ème 22 juin 2010 12:06

    J’aime bien mon quartier mais quand je vois qu’à la station Barbès, on peut trouver toutes les drogues du monde et tous les camés les plus dangereux sans que personne (police, état, mairie) ne fasse rien depuis tant d’années..

    Quand je me promène avec ma poussette j’ai peur de me faire agresser par un toxico en manque...

    Faut-il attendre un accident grave, une attaque pour que nos politiques réagissent ?

    Et toute cette faune se déplace dans le 18eme désert le soir (autour de la halle st pierre) pour faire son trafic !!

    Je n’ai pas de garde du corps !

    Répondre

    • L’insécurité 25 juin 2010 00:15

      Je suis profondément touché de toute ces horreurs qui ôtent la vie à des pauvres gens, en laissant derrière eux une famille ; des amis… dans le deuil de ces atrocités.
      Il y à aussi toutes ces personnes qui ont assistés ou subis avec impuissance à ces horreurs.
      Depuis des décennies je m’aperçois avec beaucoup de chagrin et de tristesse que les choses ne changent pas… ou très peu.
      On à tous le droit de vivre heureux !

      Répondre

  • Une Renault Mégane Bleue vitres teintées à l’arrière ?
    J’étais à moins de 100 mètres, on avait cru à des pétards...

    Répondre

  • Ça fait froid dans le dos tout ces derniers évènements.
    Où est passé notre petit quartier tranquille ??

    Répondre

  • j etais chez moi je venais de rentré quand j entends des pétards je me dit a la fête de la music !!!
    mon amie d enfance est mort un autre blessé j ai trop peur maintenant et la police nous rassure pas nous sommes dans l inquiétudes totale a savoir que va t il se passer ses gens vont ils revenir. beaucoup de chose se dise ici ,il y eu des balles perdue donc des innocents pensez y !!!

    Répondre

  • on en est ou dans cette affaire de meurtre ? que dit la justice, ? qu’a t’elle fait.? les criminelle courent toujour. pour ces minables la vie continue .est pour. les autres une date douloureuse . je compatis

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes