samedi 24 juin 2017| 186 riverains
 

La lutte contre l'insalubrité a redonné des couleurs au 18e

L’exposition "La métamorphose urbaine, récit de 10 ans de lutte contre l’insalubrité", présentée à la mairie du 18e arrondissement de Paris, jusqu’au 28 mai 2011, retrace une décennie de modifications urbaines dans le quartier.

Du vert, du jaune, du rouge. Voilà comment les architectes ont répondu aux années sombres de plusieurs quartiers du 18e arrondissement de Paris. L’exposition présentée jusqu’au 28 mai 2011 à la mairie, "La métamorphose urbaine récit de 10 ans de lutte contre l’insalubrité", montre comment, en dix ans, le visage urbain a changé et l’insalubrité reculé.

De la couleur et des formes originales pour redonner de la qualité architecturale à trois secteurs principaux : Château Rouge / Goutte d’Or, Amiraux / Simplon-Poissonniers et La Chapelle. « Tout a commencé en 2001, quand nous avons décidé d’améliorer la situation des quartiers les plus dégradés et on a mis le paquet, a déclaré fièrement le maire Daniel Vaillant, lors de l’inauguration de l’expo, mardi 3 mai 2011. Le travail est bien engagé, mais il n’est pas terminé. »

JPEG - 51.4 ko
1400 nouveaux logements ont vu le jour en dix ans, dans le 18e.

En 2001, le 18e comptait 287 immeubles insalubres sur les 1030 recensés dans la capitale. Des interventions publiques et privées (subventionnées) ont permis à 80 projets (1400 logements) de voir le jour. Des chiffres qui vont doubler d’ici 2014 d’après la mairie.

Les architectes parisiens ont attaqué le sujet avec beaucoup d’énergie et d’imagination : les bâtiments sont plus surs et respectent les nouvelles normes environnementales. Ils sont aussi différents les uns des autres. Dans les formes. Dans les matériaux. Des cubes, des angles, des volumes. Mais aussi des immeubles simples et sobres. Toutes les possibilités ont été explorées.

« Harmoniser le 18e, sans l’uniformiser », demeure le credo de Daniel Vaillant. Au détriment de la cohérence urbaine ? Les projets sont tous intéressants et originaux, mais immanquablement détachés les uns des autres. Comme si les architectes ne poursuivaient qu’un seul but : se faire remarquer.

Qu’importe ! Plus de 700 familles de la Goutte d’Or, pour ne citer que ce quartier, ont bénéficié d’un relogement sur place ces dix dernières années. Et les quartiers insalubres vont doucement n’être plus qu’un mauvais souvenir dans le 18e arrondissement.

Jusqu’au 28 mai 2011.
Mairie du 18e.
1, place Jules Joffrin.
Entrée libre.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes