mardi 25 avril 2017| 23 riverains
 

L'avenue de Clichy prépare sa cure de jouvence

Photo : Google Earth

Civiliser l’espace public, maîtriser le flux automobile, améliorer les transports en commun, charpentent le projet d’aménagement de l’avenue de Clichy, dans le 18e arrondissement de Paris. Les travaux seront lancés à l’été 2012. Les premiers scénarios ont été présentés aux riverains, mardi 1er mars 2011.

C’est l’un des grands projets de voirie des deux prochaines années dans le 18e arrondissement de Paris. Les travaux d’aménagement de l’avenue de Clichy seront lancés au cours de l’été 2012. La rénovation de cette artère majeure devrait être achevée courant 2013. La phase de concertation a débuté mardi 1er mars 2011, lors d’une réunion publique tenue au Lycée Jules Ferry, dans le 9e arrondissement de Paris.

Rendre les trottoirs aux piétons, améliorer la circulation des transports en commun, protéger les cyclistes, embellir l’espace public, créer des espaces livraisons, figurent parmi les principaux objectifs de cette rénovation. Dans un premier temps, seule la portion comprise entre la place de Clichy et la Fourche sera concernée par les travaux. Au grand dam de plusieurs riverains, lesquels auraient souhaité un programme global, jusqu’aux portes de Clichy et de Saint-Ouen.

25 000 véhicules tous les jours
Daniel Vaillant, maire du 18e et Annick Lepetit, adjointe au maire de Paris, chargée des déplacements, des transports et de l’espace public, ont d’emblée désamorcé la polémique : « L’arrivée du tramay, la construction du tribunal de grande instance, côté 17e, vont provoquer de nouvelles contraintes, poser d’autres questions. Nous ne pouvons pas attendre, il faut avancer. » Deux propositions ont été présentées aux habitants. La phase de concertation s’achèvera en juillet 2011.

L’avenue de Clichy est une voie particulièrement fréquentée : 25 000 véhicules l’empruntent tous les jours. La nuit et le week-end, les vitesses sont élevées. Sur les trottoirs, les piétons sont nombreux : 1 500 aux heures de pointe du côté de la place de Clichy, 2 400 vers la Fourche. Deux traversées piétonnes ne sont pas protégées par des feux tricolores. Résultats, neuf fois plus d’accidents en moyenne que dans le reste de la capitale. Les piétons et les deux roues (3 % de vélos) en sont les principales victimes.

Vitesse limitée à 30 km/h
La vitesse sera donc réduite à 30 km/h sur l’ensemble de la voie ; les intersections, nombreuses, seront matérialisées et réhaussées par des aménagements pavés. Qui feront aussi office de ralentisseurs. « Encore faudrait-il des policiers pour verbaliser les contrevenants et le stationnement sauvage », s’exclame un riverain, membre de l’association Déclic. « L’organisation de cette voie est compliquée, lui répond un représentant de la préfecture de police. Son aménagement permettra d’y voir plus clair. Les policiers pourront agir en conséquence. »

L’avenue de Clichy est aussi une artère commerçante : 67 commerces y sont implantés, 40 % sont dédiés aux vêtements. Les riverains se plaignent des étalages, « dont plus de la moitié sont illégaux ». « On dirait que tout est permis, avenue de Clichy, souligne l’un d’entre eux. Certaines enseignes sont à la limite du sordide. En la matière, une charte de qualité semble nécessaire. » L’idée est retenue par les élus.

Repenser la liaison Paris-banlieue
Qui dit commerce, dit livraisons. Actuellement, camions et camionnettes, stationnent sur les voies de bus pour assurer leur travail. La circulation est souvent bloquée. Des espace livraison seront donc aménagés entre les arbres, sur les trottoirs à plusieurs endroits. Or, le couvert végétal est dense : 112 arbres sont plantés le long de la voie. Un tous les cinq ou sept mètres. Dix mètres sont nécessaires pour concevoir un espace livraison. « Il faudra peut-être abattre des arbres, explique l’architecte de la Ville, en insistant sur la nécessité de préserver le couvert végétal. »

S’il est impossible de convertir l’avenue de Clichy en sens unique puisqu’elle dessert deux portes de Paris, les riverains n’ont pas manqué d’interpeller les élus sur la question des liaisons entre Paris et sa banlieue. « Comment diminuer ce trafic routier ? C’est un véritable déluge de bagnoles dans lesquels on ne voit souvent qu’une seule personne. » Les aménagements prévus sont-ils de nature à modifier ces comportements ? Une partie de la réponse réside dans la fluidité des transports en commun. Et Annick Lepetit est optimiste : « Le trafic automobile a diminué de 24 % ces dernières années dans Paris. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

7 commentaires
  • L’avenue de Clichy prépare sa cure de jouvence 2 mars 2011 23:38, par Jean-Claude JANAN

    Monsieur Philippe Bordier
    L’avenue de Clichy dans sa partie dédiée 17e n’est pas un secteur du type "Secteur commercial sauvage" !
    Lu dans votre excellent article.
    L’avenue de Clichy est aussi une artère commerçante : 67 commerces y sont implantés, 40 % sont dédiés aux vêtements. Les riverains se plaignent des étalages, « dont plus de la moitié sont illégaux ». « On dirait que tout est permis, avenue de Clichy, souligne l’un d’entre eux. Certaines enseignes sont à la limite du sordide. En la matière, une charte de qualité semble nécessaire. » L’idée est retenue par les élus.
    ...
    Le groupement associatif ACAJA-CAPAC a initié l’idée de faire une charte en janvier 2009.
    ...
    J’ai noté lors de la réunion que la partie de l’avenue de Clichy dédiée 17e sera réalisée sous la prochaine mandature !
    http://acaja.hautetfort.com/
    L’ACAJA-CAPAC est pour la proposition N°1

    l

    Répondre

  • L’avenue de Clichy prépare sa cure de jouvence 3 mars 2011 09:13, par MattMich

    Merci pour cet article.

    Pour simplifier la circulation et éviter les problèmes liés au carrefour de la fourche, il faut que l’avenue de Saint Ouen et celle de Clichy, après la fourche, soient en sens unique.

    Cela donnerait de la place pour les bus et fameux trottoirs que le Maire de Paris veut agrandir (et il aurait raison) et permettrait de sécuriser la voirie au niveau de la fourche (feux, passages piétons plus simple).

    Un principe type : On rentre dans Paris par Clichy. On sort de Paris par Saint Ouen, permettrait d’avoir un sens giratoire avec la rue Guy Moquet en double sens et éviterait... "le foutu bordel actuel"

    Puisse le Maître de Paris m’entendre !

    Matthieu, habitant le cartier et ingénieur des Ponts et Chaussées :)

    Répondre

  • l’avenue de clichy se dégrade et c’est sur toute sa longueur , jusqu’à la porte de clichy ,qu’elle doit être réhabilitée, en fonction des besoins des usagers et non selon les diktats de certaines sectes politiques.

    1-Elle est polluée , visuellement , par les stationnements massifs et sauvages de motos et auditivement par leurs pétarades continuelles.
    2- sans compter la circulation irresponsable et irrespectueuse des vélos qui passent des chaussées aux trottoirs, et n’hésitent pas à passer au feu rouge, parfois le nez dans le téléphone, sans tenir compte ni des voitures ni des piétons .
    Une voie spécifique - et alors obligatoire- pour vélos ne pourrait éviter des accidents que si elle est située au milieu de la chaussée à double voie. .
    3-Les bus ne peuvent absorber le flux des voyageurs que le métro saturé rebute ,et certains comme le 31 , dotés de deux "wagons" bloquent à eux certains carrefours( ( guy Moquet, brochant cardinet par exemple) empêchant la fluidité de la circulation. Pourquoi pas plus de bus mais plus petits ?
    4- Heureusement que l’avenue est encore arborée sans quoi l’air y serait irrespirable .Le stationnement pour livraisons ne devrait intervenir que dans les rues adjacentes et sur des parkings collectifs aménagés à la place des immeubles insalubres, de façon à maintenir les arbres , dont certains ont cependant déjà été abattus et on remplacés, ... sans doute pour la mise en place de pissotières, de stationnements pour deux roues,de bouches d’aération de parking ou de métro (devant la poste de l’avenue de Clichy) . Aurait-on toléré cela avenue des champs élysées ?
    5- l’avenue est sale : papiers gras, fripes étalées partout ...
    6- manque de diversité : Activités de plus en plus limitées ; coiffure, téléphonie, fripes... les agences immobilières pullulent , le commerce alimentaire périclite ( sauf les boucheries hallal et les traiteurs asiatiques) et les marchés de quartier qui se vident de leurs marchands traditionnels( marché des batignolles, marché de l’avenue de St Ouen devenu inexistant .) rendent les familles dépendantes des superettes qui abusent parfois de leur situation de monopole.-
    7- l’avenue de clichy est une zone de transit pour les banlieusards ; comme cela se fait autour de Lyon ( à Villeurbanne par exemple) , il serait fort bienvenu de mettre des parkings gardés aux portes de Clichy et St Ouen dont le ticket serait incorporé au ticket de métro, pour désaturer l’avenue .
    alors l’avenue de clichy serait rendue à une vie normale.
    Alors il est temps de changer et d’améliorer la vie et la mobilité dee tous

    Répondre

  • L’avenue de Clichy prépare sa cure de jouvence 2 février 2012 10:48, par jean pierre

    j’ai vecu dans les années 50 et 60 avenue de clichy l’ecole communale etant au 23 avenue de saint ouen
    j’y suis repassé il y à peu de temps j’ai essayé de me souvenir des petits commerces, des beaux bistrots
    brasseries, des cinemas ; le paris de robert doisneau ; les marchands de quatre saisons.
    ce que j’y ai vu maintenant m’a donné le cafard, il fallait quitter cet endroit le plus rapidement possible.

    Répondre

  • L’avenue de Clichy prépare sa cure de jouvence 26 mars 2012 12:20, par COLNI

    Je suis venue habiter avenue de clichy en 1965 avec mes parents qui étaient commerçants, quelle belle
    avenue et quelles belles boutiques .... le quartier à complètement changé, à part des boutiques de fripes
    merdiques et autres, plus rien d’attrayant, plus de commerces enfin vraiment par rapport à certains quartiers
    on se demande pourquoi !!!!!!!
    Trop de voitures, pas assez d’espaces verts et de plus la ligne 13 saturée depuis fort longtemps (la bétaillère,
    je la prends depuis plus de 30 ans), le RER C arrivant également sur cette ligne, le rallongement de celle-ci,
    et rien n’a été fait !!! alors que la RATP augmente chaque année ses tarifs.
    Avec la construction de nouveaux logements, écoles, crèches etc... le tribunal de grande instance on va
    voyager encore plus ’’ collés, serrés ’’ c’est formidable tous ces politiques qui ont toujours des idées extra-
    ordinaires avant mais lorsqu’ils sont en place, plus rien ne bouge.
    Beaucoup sont partis du quartier mais c’est compréhensible, alors faut-il croire à un super changement,
    nous allons voir, mais pour ma part je n’y crois plus depuis longtemps.

    Répondre

  • L’avenue de Clichy prépare sa cure de jouvence 8 novembre 2012 17:08, par gus

    Pour information, le trafic est très important dans la rue Guy Moquet. Transformer cette rue en sens giratoire à double sens va terriblement aggraver la situation pour les habitants de cette rue et celles perpendiculaires (rue Legendre, Rue Lacaille, Rue du Capitaine Lagache, Rue des Moines, Rue Sauffroy, Rue Gauthey). Les voitures, camionnettes, bus et deux roues roulent vraiment à très vive allure. L’espace publique de cette rue est lamentable.

    Il faut donc absolument penser à réaménager cette rue et celles perpendiculaires.

    J’insiste fortement pour l’aménagement de la rue des Moines et de la rue Legendre qui sont très commerçantes et agréables du « bon côté » du boulevard et très sales, bruyantes (nombreuses camionnettes et voitures empruntent ces 2 rues) et transformées en un parking géant du « mauvais côté » du boulevard. Je pense que ces 2 rues peuvent être le trait d’union entre les Batignolles et les Epinettes. A quand la suppression de cette « frontière » stupide ?

    En conclusion, le projet doit être étendu, il faut évidemment transformer l’avenue de Clichy et l’avenue de Saint Ouen, mais également la rue Guy Moquet, la rue des Moines, la rue Legendre et enfin les « rues bloquées » entre la rue de la Jonquière et l’avenue de Clichy.

    Il faut que ce projet de réaménagement de l’espace publique profite à tous les habitants du quartier et permette enfin de supprimer cette « frontière » !

    J’ai envie d’y croire !!

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes