mercredi 16 août 2017| 18 riverains
 

La déviation de la rue Championnet au point mort

Comment résoudre les questions de circulation dans le quartier Amiraux-Simplon ? Tel était le thème de la réunion d’information organisée, mardi 24 novembre 2009, mairie du 18e arrondissement de Paris. Deux solutions ont été proposées aux riverains. Mais, à l’issue de l’assemblée, la municipalité n’avait pas tranché.

Les discussions concernant la circulation ont l’art de cristalliser les tensions. Mardi soir, de nombreux habitants d’Amiraux Simplon, dans le 18e arrondissement de Paris, ont assisté, inquiets et excédés, à la réunion publique organisée dans la mairie. La salle des mariages était comble. D’un côté ceux qui habitent rue Championnet, et qui, depuis un an et demi, doivent supporter l’important flux de circulation dérouté depuis la rue des Poissonniers. De l’autre, les riverains de la rue de Clignancourt, au centre de l’un des deux projets, qui risquent de voir défiler cette circulation de transit sous leurs fenêtres (l’autre projet passe carrément au cœur du quartier et semble inapplicable).

Lire sur le site : La circulation polémique des rues Championnet et de Clignancourt

JPEG - 52.9 ko
La rue de Clignancourt, au cœur du débat sur la circulation dans le quartier Amiraux-Simplon.

Les associations se crêpent le chignon. Chacun défend son bout de trottoir. La question de la circulation de transit dans ce quartier aux rues étroites concerne pourtant tous les habitants. « Oui, cette réunion est nécessaire et importante, explique Bruno Fialho, qui habite rue du Mont Cenis. Mais on est aussi venu faire de l’anti-lobbying contre certaines associations du quartier pour les empêcher de confisquer le débat. Cette question concerne l’ensemble des habitants. Ils doivent pourvoir s’écouter. »

L’inquiétude des riverains illustre la complexité du problème. Modifier le sens de circulation d’un petit bout de rue à des conséquences sur tout le quartier, et même au-delà. « Il faut faire des choix, en l’occurrence trouver une solution temporaire qui soit la moins mauvaise possible, tant que durent les travaux rue des Poissonniers, explique Daniel Vaillant, maire du 18e, en début de réunion. Satisfaire tous les riverains du quartier sera compliqué. » D’après les services techniques de la mairie, près de 5000 véhicules circulent tous les jours rue des Poissonniers. Sa mise en sens unique a entraîné une augmentation de 30 % de la circulation rue Championnet.

Vitesses excessives des automobiles, marches arrières à vive allure pour déjouer les sens interdits, pollution : les habitants d’Amiraux-Simplon dessinent au crayon noir le portrait d’un quartier assiégé par la bagnole. Bernard Philippon, le directeur de l’école située au 7 rue Championnet avance une solution. « Les deux plans de circulation proposés par la municipalité ne semblent satisfaire personne et, surtout, ils traversent des zones fréquentées par de nombreux écoliers. Une seule solution : empêcher les véhicules d’entrer dans le quartier par le nord de la rue des Poissonniers. » Le directeur est chaleureusement applaudi. Les élus sont sceptiques.

Finalement, la décision est reportée à plus tard. « Il convient de travailler à nouveau ce dossier, dit Daniel Vaillant. Une nouvelle réunion sera organisée. Entre temps, nous allons étudier toutes les propositions. Mais, je prendrais la décision, y compris si elle ne fait pas plaisir à tous. » Cela a le mérite d’être clair. Philippe Le Gallo, président de Mieux vivre au Simplon fait la moue. Sa proposition de dévier le surplus de circulation par la rue Belliard n’a pas fait recette, mais il n’a pas perdu la face.

En revanche, Michelle, une riveraine, fait grise mine : « Je suis déçue, avoue-t-elle. J’ai assisté à celle du 8 octobre 2009 (réunion publique du conseil de quartier) Les arguments avancés étaient identiques. On va nous proposer des réunions jusqu’à ce que les travaux soient finis ? ». En attendant, la tension est retombée d’un cran.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires
  • La déviation de
    la rue Championnet au point mort
    2 décembre 2009 14:26, par Anne Autiquet

    Je tiens à vous informer que Mieux vivre au Simplon n’a aucun intérêt propre sinon celui de la collectivité d’un quartier et ses acquis pour lesquels elle s’est depuis fort longtemps battue. Ses propos s’adressent à tous ses habitants du quartier et au maire en tant que représentant élu et chargé de promouvoir la démocratie, ce qui lui a été rappelé en réunion.
    MVS est opposée à une autre association qui défend, elle, des intérêts partisans et dont le masque de "solidarité" ne trompe heureusement pas grand monde, sauf peut-être vous, qui prétendez être "objectifs"....
    Il est vrai que le ton et la teneur de vos propos contre MVS, ce "lobby" qui chercherait à"faire recette" et à ne pas "perdre la face" montrent des sympathies tout à fait "objectives" ! Tout comme le fait de présenter cette réunion à vos lecteurs comme une "querelle de chiffonniers" qui se "crêpent le chignon" et défendent leur "bout de trottoir"....et dans laquelle Monsieur le Maire dans sa grande Bonté aurait réussi à apaiser les tensions !
    Objective, la soi-disant "opposition" entre les habitants de Clignancourt et ceux de Championnet ? C’est une contre-vérité, qui ne s’est jamais manifestée lors de cette réunion. Ce n’était en rien l’état d’esprit des habitants, sauf dans les phantasmes de quelques-uns...
    Votre pseudo-objectivité consiste en fait à manifester aux habitants de notre quartier le plus profond mépris.
    Objectif, le « scepticisme » du Maire devant les intérêts menacés des enfants des écoles du quartier ? A lui de vous répondre…
    En tout cas la plupart des assistants que nous avons rencontrés en sortant étaient satisfaits de l’issue de la réunion qui répondait en partie à leur demande : le projet sera réexaminé.
    Nul besoin pour nous d’avoir recours à radio-trottoir pour être « objectifs ».
    Bravo encore pour l’objectivité des journalistes de 18info !
    Anne Autiquet

    Répondre

    • La déviation de
      la rue Championnet au point mort
      3 décembre 2009 00:15, par Philippe Bordier - dixhuitinfo.com

      Nous vous remercions pour votre réaction, laquelle valide les informations contenues dans l’article de Dixhuitinfo cité en référence.

      Vous expliquez, en effet, que l’association Mieux vivre au Simplon est opposée à une autre association du quartier, qui, selon vous, défend des intérêts partisans, alors que MVS agirait pour l’ensemble des habitants. Ce conflit d’intérêts n’a pas échappé à Dixhuitinfo qui l’a résumé en deux phrases : "Les associations se crêpent le chignon" et "Chacun défend son bout de trottoir". Quant à l’expression "querelle de chiffonniers", nulle trace dans l’article.

      Par ailleurs, vous évoquez le ton et la teneur de nos propos qui seraient dirigés contre MVS. Où avez-vous lu cela ? Un habitant du quartier, auquel nous donnons la parole, évoque effectivement le lobbying de certaines associations. Au pluriel : il ne cible personne en particulier, ni MVS, ni d’autres associations. Lors de son intervention publique, il a tenté de replacer le débat dans le sens de l’intérêt général, celui des habitants. Quoiqu’il en soit, à aucun moment Dixhuitinfo ne prend position pour l’une ou l’autre des parties.

      Nous n’avons pas non plus écrit que les habitants de Championnet s’opposaient à ceux de Clignancourt. Nous parlons de débats houleux entre associations du quartier Amiraux-Simplon, sachant que nous avons volontairement écarté de l’article les invectives et attaques personnelles qui ont fusé au cours de cette réunion.

      Vous en concluez que Dixhuitinfo manifeste "aux habitants de notre quartier le plus profond mépris". Vos propos sont déplacés : l’existence même de Dixhuitinfo.com en témoigne. En ce qui concerne Amiraux-Simplon, nous avons rencontré, au mois d’avril 2009, l’un des membres historiques de Mieux vivre au Simplon, association qui était alors en sommeil. Ce monsieur m’a fait visiter son quartier, en exposant ses atouts et ses problèmes. Début novembre 2009, nous avons longuement discuté avec le président de MVS. Par ailleurs, plusieurs articles relatifs à ce quartier ont été publiés par Dixhuitinfo. Nous vous invitons à les lire.

      Enfin, nous n’écrivons pas que le maire est sceptique "devant les intérêts menacés des écoles du quartier". Nous soulignons le scepticisme des élus au regard de la proposition du directeur d’école d’empêcher les véhicules d’entrer dans le quartier par le nord de la rue des Poissonniers.

      Bien cordialement,

      Philippe Bordier - dixhuitinfo.com

      Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes