dimanche 26 mars 2017| 32 riverains
 

Faut-il mettre les mégots à l'amende ?

Des mégots jonchent le sol dans une rue de Paris (Crédits : flickr/cc Tavallai).

Jeter un mégot sur le sol du 18e arrondissement de Paris, comme dans l’ensemble de la capitale, coûtera, à l’été 2012, une amende de 35 euros au fumeur indélicat. 315 tonnes de ces déchets sont ramassées tous les ans par les services de la propreté. Après les encombrants, les déjections canines, c’est le troisième volet de l’opération "Paris met les pollueurs à l’amende", lancée en septembre 2011.

Depuis 2008, et l’interdiction de fumer dans les lieux publics, les mégots de cigarette se multiplient sur les trottoirs parisiens. 315 tonnes de ces déchets, extrêmement polluants, sont ramassées chaque année par les agents de propreté, d’après les estimations de la mairie de Paris. Beaucoup trop pour la Ville, qui a décidé de passer à l’offensive.

En juillet 2011, un nouveau dispositif de propreté et de gestion de l’espace public avait été testé au bassin de la Villette, dans le 19e arrondissement de Paris. Dispositif destiné à s’étendre à tous les arrondissements de la capitale dans les années à venir. « Nous avons fait notre part du boulot sur le nettoyer mieux, avait alors déclaré François Dagnaud, élu du 19e, et adjoint à la propreté de Bertrand Delanoë, maire de Paris, à Dixneufinfo.com. Maintenant c’est aux habitants d’apprendre à salir moins. »

Coup de fouet

Salir moins donc. Mais pour ce faire, la mairie de Paris a tout de même décidé de donner un petit coup de pouce aux citoyens. Ou plutôt, un petit coup de fouet. 35 euros d’amende le mégot de cigarette jeté au sol. De quoi réfléchir quelques minutes avant d’effectuer ce geste devenu naturel pour beaucoup de riverains. Naturel, mais particulièrement nocif : même éteint, un mégot pollue toujours.

En effet, un mégot de cigarette, aussi petit soit-il, met en moyenne cinq ans à se décomposer naturellement. Mais le processus peut parfois prendre jusqu’à 12 ans. Ces mégots sont balayés mais pas toujours ramassés et finissent dans le réseau d’égouts. À lui tout seul, un mégot peut même polluer jusqu’à six litres d’eau.

Les fumeurs négligents ont quelques mois devant eux pour prendre de nouvelles habitudes. Le but de l’opération est avant tout de faire passer un message afin de promouvoir de nouveaux réflexes. 10 à 15 000 éteignoirs devraient être mis en place cette année. 30 000 d’ici 2014. Contre seulement 2 000 aujourd’hui. Le dispositif sera directement ajouté aux corbeilles de rue déjà existantes, pour éviter d’encombrer un peu plus l’espace public.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

7 commentaires
  • Sondage : faut-il mettre les mégots à l’amende ? 16 janvier 2012 21:20, par général Toussaint Louverture

    quelques remarques et questions :

    les mégots ne collent pas aux chaussures...

    va t on créer une police spéciale destinée à réprimer les fumeur ?? il est sans doute nécessaire dans la période troublée que nous vivons de continuer a stigmatiser une part de la population... on croirai une décision de l actuel ministre de l intérieur !

    affectera t on des forces de la police nationale a cet effet ? elle n’a rien d’autre a faire... surtout dans le 18ème...

    encore une fois le politique ne joue pas son rôle de cohésion sociale, fait des annonces qui ne seront suivies d aucune suite (car inapplicables) à part pour quelques horribles commerçants ou citoyens un peu "colorés".

    bravo les irresponsables politiques !

    Répondre

  • Sondage : faut-il mettre les mégots à l’amende ? 17 janvier 2012 09:02, par Anne-Marie

    Quid des crachats, chewing-gums, tickets de métro ? Faudrait embaucher un verbalisateur par citoyen, cela résorberait le chômage, lol.
    À cause d’une loi européenne imbécile, dictée par les intérêts de fabricants de produits pour le sevrage tabagique, les accros à la nicotine ne peuvent plus fumer dans des endroits fermés où il était facile de vider les cendriers et de balayer. Les pouvoirs publics, sous l’influence des lobbies, ont décidé à notre place que nous devrions devenir abstinents. Or les études sur les effets du tabagisme passif ont été mal interprétées, voire truquées. Que les politiques assument donc leur responsabilité et embauchent plus de balayeurs.
    Au fait, l’interdiction de fumer a des conséquences perverses : l’interdit engendre la mauvaise conscience, augmente le stress et incite la personne faible à fumer davantage ; le décrochage devient plus difficile.
    En France, 25,9 % de la population fumaient quotidiennement en 2005. Trois ans plus tard, en 2008, les fumeurs quotidiens représentaient 26,2 %. (cf OCDE http://www.oecd-ilibrary.org/social...).

    Répondre

  • Sondage : faut-il mettre les mégots à l’amende ? 20 janvier 2012 08:51, par Vincent

    Cela me semble normal (pas l’amende, mais le fait de ne pas jeter ses mégots par terre).
    Et même si la mesure devrait être étendue aux chewing gums par exemple c’est un pas vers une ville plus respectueuse des autres... et des agents de la propreté. Les mégots terminent dans les égoûts, les égoûts terminent dans les rivières, et les rivières dans la mer : avec les cotons tiges, les capsules de bouteille etc. les mégots font partie de ces pollutions silencieuses mais majeures vers les océans. Alors on peut en plaisanter ("les Océans sont grands"), mais avec ce genre de raisonnement, toute la planète devient une poubelle. La seule solution est bien que les mégots rejoignent les circuits de recyclage et donc les cendriers.

    Répondre

  • Sondage : faut-il mettre les mégots à l’amende ? 20 janvier 2012 17:27, par Un peu de bon sens

    Ne plus jeter les mégots par terre d’accord... Mais où sont les cendriers publics ?!?! Avant de punir il faut prévenir

    Répondre

  • Au sujet des mégots dans la rue, il faudrait que la ville de Paris montre l’exemple en installant des cendriers aux stations VELB et autres endroits qu’elle gère !!! et ensuite pénaliser si nécessaire.
    J.S

    Répondre

  • Sondage : faut-il mettre les mégots à l’amende ? 20 janvier 2012 22:51, par calvino

    Toutes les réglementations du monde n’empêcheront pas les fumeurs de jeter dans la rue leurs mégots. On continue d’uriner sur les trottoirs, les encombrants sont toujours déposés n’importe où... Cette conception répressive ( régressive ?) de la vie en "société" n’a aucune chance d’aboutir à des améliorations significatives. Sauf à vouloir adopter un système autoritaire comme à Singapour... Pour responsabiliser les comportements, il faudrait simplement retrouver le chemin de la citoyenneté. Le respect de ce que nous appelions autrefois le "bien commun", le sentiment de "partage", ont totalement disparu à Paris. Le consumérisme ambiant, un hédonisme mortifère ont atomisé notre monde, fissuré le fondement de ce qui était notre humanité. Ne restent dans la rue que de pauvres individus en transit, des électrodes plantées dans les oreilles, se livrant à quelques achats compulsifs, avant de regagner leur bureau ou leur terrier. Les déplacements sont devenus uniquement utilitaires et "les autres", ceux qui empêchent d’avancer à son propre rythme, ceux qui remplissent désespérément les bus et les métros, une masse gélatineuse que l’on ignore dans le meilleur des cas. La rue est donc devenue une "canalisation" dans laquelle on peut tout jeter. Comment avoir une pensée généreuse à l’égard de ces hommes de l’ombre qui ramassent nos déchets, quand on adule des footballeurs incultes et millionnaires ? Les plus pauvre méprisent ceux qui le sont encore plus dans une logique libérale qui s’est immiscé dans les moindres recoins de ce que nous osons encore appeler nos "existences". Retrouver le sens des responsabilités, c’est avant tout refonder un contrat social, entre autres, entre Paris et les parisiens. Dans quelle ville souhaitons-nous vivre ? Que souhaitons-nous partager hormis notre urine et nos mégots ? Toutes ces structures associatives, qui ont remplacé les initiatives citoyennes, ne sont-elles pas un mirage institutionnel d’une pseudo cohésion sociale ? Et si nous nous mettions ensemble à réfléchir un peu ?...
    Calvino

    Répondre

  • Faut-il mettre les mégots à l’amende ? 12 novembre 2014 17:47, par steph

    Oui car la propreté est l’affaire de tous...

    Nous devons tous être concernés par cette pollution et qui est pratiquée en grand nombre par les jeunes qui jettent les mégots aux terrasses des cafés , devant les écoles , par la fenêtre des voitures ...

    Est-ce normal ? Personne n’a l’air de se soucier de cette pollution ...Que font les écolos ? Que font les Maires des villes ?

    Je suis triste de voir ce laxisme...

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes