mercredi 22 octobre 2014| 65 riverains
 

Des ruches rue Gabrielle pour protéger la biodiversité

Le petit jardin au 28 rue Gabrielle appartient à la Ville de Paris et est interdit au public : les abeilles pourront s’y épanouir tranquillement.

Deux ruches seront installées rue Gabrielle, dans le 18e arrondissement de Paris, en juin 2012. Au-delà d’une action pédagogique, il s’agit pour la mairie de Paris et les initiateurs du projet de contribuer à la protection de la biodiversité.

Deux ruches vont être installées, en juin 2012, dans le petit parc situé au 28 rue Gabrielle, dans le 18e arrondissement de Paris, en contrebas de la place du Tertre. À l’initiative d’Addm18, une réunion destinée à en informer les riverains a été organisée, jeudi 15 mars 2012, à l’école de la rue Foyatier. Dans le public, une quinzaine de personnes ont questionné les intervenants.

Quel intérêt d’installer des ruches à Paris ? Pour Pascal Julien, élu EELV (Europe Ecologie Les Verts) du 18e, c’est un acte écologique et la contribution parisienne au maintien de la chaîne de vie : « 35 % de la production mondiale de nourriture dépend de la pollinisation des abeilles. C’est vital. Or le cheptel mondial d’abeilles est touché par une mortalité importante, liée notamment à l’utilisation intensive des produits phytosanitaires. Il faut protéger cette biodiversité. »

Un miel de qualité

La Ville de Paris accompagne donc le mouvement. Trois cent ruches sont implantées dans la capitales. Elles sont réparties dans dans une quarantaine de lieux, les ruchers. Le 18e en compte trois : une ruche dans les jardins d’Ecobox, trois ruches aux Jardins du Ruisseau, une ruche au Jardin d’Alice.

« On est assez pauvre en la matière dans l’arrondissement, poursuit Pascal Julien. Pourtant, comme ailleurs dans la capitale, le miel est d’excellent qualité. Un bon signe : Depuis 2001 on a cessé, à Paris, de répandre des produits phytosanitaires. Les abeilles sont en bonne santé. »

Volet pédagogique

L’élu Vert avait fait voter une délibération au lors du conseil d’arrondissement du 30 janvier 2012 sur le sujet. Le texte demandait aux élus d’approuver l’autorisation de « déposer une déclaration préalable d’aménagement pour l’installation d’un rucher rue Gabrielle ». L’Addm18 et le conseil de quartier Montmartre, qui finance et travaille sur le dossier depuis trois ans, vont gérer le site.

Le projet comporte aussi un volet pédagogique : une école est situé à côté du jardin et les riverains devront s’habituer à côtoyer les abeilles. « L’espèce d’abeille concernée, la buckfast, n’est pas agressive, précisent les initiateurs de l’opération. Sauf si on ne change pas la reine tous les deux ans. »

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires
  • Des ruches rue Gabrielle pour protéger la biodiversité 20 mars 2012 09:36, par Anne-Marie

    « L’espèce d’abeille concernée, la buckfast, n’est pas agressive, précisent les initiateurs de l’opération. Sauf si on ne change pas la reine tous les deux ans. » : c’est bien là le problème ! Il faut acheter tous les ans une nouvelle reine hybride au Royaume-Uni, cela n’a rien à voir avec la préservation de nos espèces, en l’occurrence l’abeille caucasienne pour laquelle la buckfast présente un réel danger de métissage. Méfiance aussi à l’égard de la qualité du miel. En effet les abeilles butinent tout ce qu’elles trouvent en ville, entre autres des fleurs toxiques dont les poisons peuvent intoxiquer l’amateur de miel et de pollen.

    Si la Ville était vraiment soucieuse de biodiversité, elle préserverait les friches, limiterait le bétonnage (voir le nouveau "jardin" des Halles etc.). La nature à Paris n’est qu’un trompe-l’œil.

    Répondre

  • Des ruches rue Gabrielle pour protéger la biodiversité 4 juin 2012 19:03, par Pascal JULIEN

    Depuis la tenue de la réunion publique à laquelle l’article fait référence, l’association a finalement décidé d’acheter un essaim d’abeilles noires, lesquelles - dépourvues de risque de dégénérescence - présentent une grande stabilité de caractère.

    Bien cordialement

    Pascal JULIEN
    Adjoint au Maire du 18ème (Espaces verts et environnement)

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com