mardi 2 septembre 2014| 72 riverains
 

Réactions et perspectives après le premier tour

Trois jours avant le second tour des élections législatives 2012, plusieurs candidats dans les 3e, 17e et 18e circonscriptions de Paris, éliminés dès le premier tour ou qualifiés pour la finale du dimanche 17 juin 2012, réagissent à leurs performances respectives. Plusieurs d’entre eux pensent déjà aux prochaines élections : les municipales 2014.

- Voir les résultats complets dans les 3e, 17e et 18e circonscriptions.
- Relire le direct commenté du premier tour.

3e circonscription

Annick Lepetit - PS

Forte de ses 44,7% récoltés au premier tour, la députée socialiste sortante de la 3e circonscritption Annick Lepetit peut rester sereine. « Ce matin sur le marché, certains étaient étonnés de me voir : ils pensaient que j’avais été élue dès le premier tour ! » Avec un tel score, il semble peu probable qu’elle perde son siège de députée, avec de surcroît un report de voix conséquent du Front de gauche et d’Europe écologie – Les Verts. Mais elle rappelle que la bataille continue officiellement jusqu’à dimanche. « Je suis bien déterminée à poursuivre et amplifier cette mobilisation. » La candidate se satisfait d’un « très bon score sur toute la circonscription, et particulièrement sur le 18e arrondissement (49,5%), ce malgré un redécoupage qui visait à favoriser la droite. » Elle glisse d’ailleurs être la « meilleure des socialistes sur le 18e ». Mais pour ce qui est de la prochaine échéance électorale, les élections municipales de 2014, « je me garderai bien de faire des pronostics », esquive la candidate. « Chaque élection est différente. Je ne veux pas comparer législatives et municipales. Même si, bien sûr, il faudra que l’on se serve de cette dynamique le plus possible. »
BLC

Thierry Coudert - Modem

Thierry Coudert, candidat Modem de la 3e circonscription de Paris, a recueilli 3,31% des voix dimanche. « C’est un score modeste, reconnaît-il, je m’attendais à un peu plus, mais ça ne pouvait pas être mirobolant du fait de la bipolarisation dans cette élection et de la violence de la campagne menée par l’UMP contre moi ». Pour le deuxième tour des législatives, il « laisse une liberté de vote à ses électeurs » car il ne souhaite pas se désister pour Valérie Paparamborde (UMP). Thierry Coudert pense déjà aux municipales dans deux ans : « Je n’ai pas l’ambition de devenir maire du 17e arrondissement mais de défendre une sensibilité soit en créant ma propre liste soit en intégrant une liste plus générale. »
LB

Valérie Paparemborde - UMP

Valérie Paparemborde est la candidate de l’UMP dans la 3ème circonscription. Un « territoire de reconquête », comme on les nomme au sein de son parti. En d’autres termes, des circonscriptions plutôt acquises à la gauche. Avec 30,2 % des suffrages (21,5 % sur la partie du 18e arrondissement), elle est en position difficile face à la députée PS sortante Annick Lepetit (44,7 %) mais se dit « satisfaite » des résultats. « En termes de score, je suis en tête des territoires de reconquête, et je suis la première femme UMP parisienne (le parti en a soutenu cinq, NDLR) » se félicite la candidate. « Évidemment j’aurais pu faire mieux, l’objectif est toujours de gagner », reconnaît-elle. Mais sur une terre qui ne lui est pas favorable et avec « les divisions et les dissensions » dont elle a souffert, Valérie Paparemborde trouve ce résultat « positif ».
BLC

Rahma Ghermaoui - Alliance écologique indépendante

Candidate dans la 3e circonscription, Rahma Ghermaoui récolte 0,55% des voix sous la bannière de l’Alliance écologiste indépendante. « On savait qu’on n’allait pas gagner, résume la candidate, mais nous sommes tous déçus par le score que nous avons réalisé. » En cause, le taux d’abstention « énorme » au niveau national, qui montre un « désenchantement de la politique », et la difficulté de trouver sa voix entre « deux grands courants qui s’affrontent ». Désormais, c’est « cap sur les municipales » de 2014. « Nous allons mettre en place des outils de communication malgré nos faibles moyens », pour gagner en « notoriété, puisque c’est là le nerf de la guerre ». Son parti ne donne pas de consigne, mais à titre personnel, Rahma Ghermaoui votera PS : « Il faut une majorité pour Hollande, et puis c’est mon vote sanction après tout ce qu’a dit l’UMP ces derniers mois. »
BLC

17e circonscription

Daniel Vaillant - PS

Avec 46,1 % des voix, le maire PS du 18e arrondissement, député sortant dans la 17e circonscription, n’aura pas de mal à obtenir un sixième mandat de député. « Au second tour, je pense réaliser 68 % à 70 % des suffrages, estime Daniel Vaillant. La dynamique de l’élection de François Hollande a joué en ma faveur. Mais mon score réalisé dans la Goutte d’Or (48,8 %), montre aussi l’impact positif de l’action municipale dans ce quartier, en matière de réfection d’immeubles, notamment. Cet impact est mois évident dans la partie du 19e arrondissement de la circonscription, où je ne suis que député. » Comme d’habitude, Daniel Vaillant sera opposé au second tour à l’UMP Roxane Decorte : « Je n’ai jamais cru que ça allait se jouer entre Ian Brossat (Front de gauche) et moi. Le vote Mélenchon est un vote chevaleresque. » Et de pointer le « bon score des Verts (8,3), doublé, par rapport à celui d’Eva Joly lors de la présidentielle ».
PhB

Ian Brossat

Ian Brossat, élu PC du 18e, conseiller de Paris qui se présentait sous la bannière du Front de gauche dans la 17e circonscription, a perdu son pari : il ne sera pas au second tour des législatives et n’affrontera pas Daniel Vaillant, député sortant et maire du 18e. Pour autant, la satisfaction domine : « Le PC gagne dix points par rapport aux législatives de 2007, souligne Ian Brossat. C’est le deuxième meilleurs score parisien du Front de gauche. C’est désormais une force qui compte dans le paysage politique parisien. » Si le jeune élu n’est pas au second tour, « c’est parce que les électeurs ont voté utile ». D’où le score important, selon lui, de Daniel Vaillant, 46,11 %. Au deuxième tour, Ian Brossat appelle à « battre la droite ». Sans vouloir préciser davantage.
PhB

Hervé Breuil - Parti pirate

Hervé Breuil fait partie des 24 candidats (sur 101) du Parti pirate qui ont dépassé les 1 % aux législatives. Il est « très content d’avoir réalisé ce score », d’autant plus que le parti a rencontré « pas mal de difficultés », notamment dans l’impression des bulletins. Pour le second tour, pas d’alliance, ni de soutien, mais « une neutralité totale ». L’ex-directeur du Lavoir Moderne Parisien va continuer à militer au sein du Parti Pirate : « On a ouvert un nouveau champ politique. La récolte est pour juin 2014 [les élections municipales, ndlr]. »
RP

18e circonscription

Christophe Caresche - PS

Avec 45,2 % des suffrages, Christophe Caresche, député sortant de la 18e circonscription, devrait sans trop de mal renouveler son bail à l’Assemblée nationale. Il améliore son score réalisé en 2007 de près de huit points. « Cette poussée s’inscrit dans la dynamique créée par le victoire de François Hollande à la présidentielle, estime-t-il. Par ailleurs, Myriam El Khomri, ma suppléante, et moi-même, avons mené une bonne campagne sur le terrain. » Christophe Caresche pense pouvoir atteindre 70 % des voix au soir du second tour. En évoquant les 22,88 % de l’UMP Pierre-Yves Bournazel, son principal concurrent qu’il retrouvera en face de lui dimanche 17 juin, le sortant insiste « sur l’érosion constante de la droite dans la 18e circonscription et le rejet de Nicolas Sarkozy ». « Cela me rend optimiste pour les municipale en 2014 », poursuit-il.
PhB

Pierre-Yves Bournazel - UMP

Le candidat UMP, Pierre-Yves Bournazel, voit dans ses 22,88 % « une progression par rapport au résultat de Nicolas Sarkozy au premier tour de l’élection présidentielle dans la 18e circonscription. » Ce dernier y avait en effet obtenu 21 % des voix. Mais Pierre-Yves Bournazel est toutefois en net recul comparé aux législatives de 2007. Jeannette Bougrab, UMP, avait alors rassemblé 29,58 % des voix. « La dynamique était à droite, ce n’est pas le cas cette année », explique-t-il. « La route est longue et difficile, poursuit le candidat, mais nous posons des bases solides pour construire l’alternance. » L’ambitieux martèle son message électoral, celui répété auprès d’Alain Juppé, François Fillon et Jean-François Copé, venus le soutenir : « Que fera le député sortant en vingt ans qu’il n’a pas fait en quinze ? » Mais il ne se risque pas à livrer un pronostic au second tour : « Pas de chiffres, je m’inscris dans une dynamique. »
PhB

Julien Delamorte - Parti du vote blanc

Julien Delamorte fait mieux que les 7 voix du « candidat qui vous ressemble », Matthieu Decosse. Le candidat du Parti du Vote Blanc réunit 0,17 % des suffrages, soit 64 voix. Il n’est pas surpris, et ne s’attendait pas à « faire plus de 1% ». Sa campagne a en effet été plutôt précipitée : « Je me suis inscrit à la limite des délais d’inscription et ma profession de foi, non conforme, n’a pas pu être envoyée. » Il s’y prendra plus à l’avance pour la prochaine fois, c’est-à-dire les municipales de 2014. Il s’y présentera avec une équipe « plus locale », soit en indépendant, soit avec un petit parti.
RP

Rami Zouaoui - Gauche moderne

Hélène Hautval, candidate de la Gauche moderne, a recueilli seulement 0,44 % des voix dans la 18e circonscription. Son suppléant, Rami Zouaoui, ne cache pas sa déception : « Je m’attendais à mieux, mais ce n’est pas un drame. Ce n’est qu’un début, je ferai mieux la prochaine fois. » Il sera tête de liste aux municipales de 2014 dans le 18e arrondissement, pour la Gauche moderne, et « plus largement pour le centre, on réfléchit déjà à des alliances ». Le futur candidat réfléchit déjà à sa campagne, avec « plus de terrain » et « plus de moyens ». En attendant, l’heure est à la réflexion : Hélène Hautval doit-elle soutenir le candidat de l’UMP Pierre-Yves Bournazel ? « C’est une hypothèse, mais ce n’est pas automatique », élude Rami Zouaoui.
RP

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires
  • Censure ! 17 juin 2012 08:52, par Nour Alhaoua

    Mais c’est quoi ces articles ????

    Trois circonscriptions dans l’arrondissement et DANS AUCUNE D ENTRE ELLES n’est mentionné le score, pourtant,

    largement au-dessus du national

    d’Europe Écologie Les Verts !!

    7,4% dans la 3e circo
    9,8% dans la 18e circo
    9,1% dans la 17e circo

    c’est pas un déni démocratique et un mépris pour une parti de vos lecteurs que de mettre à la trappe toutes ces voix ??

    Un parti pris qui devient grossier quand vous consacrez néanmoins 4 paragraphes à des candidats qui ont fait entre o,5% et 1,5% ?????!!!!

    Je demande à la rédaction de s’expliquer

    Répondre

  • Vous trouverez les résultats de l’ensemble des candidats au premier tour des législatives dans les 3e, 17e et 18e circonscriptions ici : http://bit.ly/LxkZ3N

    Nous avons sollicité la réaction de Barbara Feledziak, candidate EELV dans la 17e circonscription, qui n’a pas donné suite.

    La rédaction

    Répondre


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com