samedi 22 juillet 2017| 30 riverains
 

Tribulations poétiques entre Jules Joffrin et Pigalle

À sa manière, notre collaborateur Roberto Marchetti porte un regard empreint de poésie sur les choses ordinaires. Le voilà donc embarqué, par une belle soirée printanière, sur un trajet quotidien entre la place Jules Joffrin et Pigalle. Appareil photo et stylo en main. Diaporama.

Samedi 14 mai 2011 - 00:30.
Place Jules Joffrin, mairie du 18e arrondissement de Paris. C’est ici que notre promenade nocturne commence. Un parcours de deux kilomètres qui relie le centre administratif au centre touristique du 18e. Une montée et une descente de la Butte, au cœur d’un des plus beaux lieux de Paris : Montmartre.

C’est une balade dans un quartier qui doucement s’endort. Le bruit des voitures se fait de plus en plus rare. Commençons par la Rue Montcalm. Les trottoirs se vident. Le silence et l’obscurité prennent, enfin, le pouvoir. Cette force discrète bascule de temps en temps.
Rue du ruisseau. Les bars ouverts se vident doucement, mais les dernières discussions se poursuivent à l’extérieur. Elles sont souvent bruyantes et elles ont le mérite de garder la ville encore éveillée.

Les derniers métros se remplissent. Des sourires excités et tristes se mélangent dans l’atmosphère, de plus en plus calme.
Rue des Trois Frères. Le silence est encore balayé par le dernier troquet qui résiste. La porte ouverte indique le chemin, mais personne ne part. La musique s’échappe à la recherche des dernières oreilles disponibles pour l’aimer. La nuit n’est pas encore finie. Notre promenade, elle, presque.

Samedi 14 mai 2011 - 01:32.
Place Pigalle. Ses lumières nous éblouissent. Aveuglés, nous cherchons à nouveau un peu de tranquillité et de silence. La nuit nous capture enfin et nous la laissons faire.

Portfolio

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

2 commentaires

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes