jeudi 23 mars 2017| 20 riverains
 

Théâtre Pixel, de la scène à l'action sociale

JPEG - 158.1 ko
Gore est une pièce de théâtre déjantée, proposée par le théâtre Pixel, dans le 18e arrondissement.

Gore, une pièce de théâtre à l’humour décalé est actuellement à l’affiche du Théâtre Pixel, rue Championnet, dans le 18e arrondissement de Paris. Au-delà des représentations théâtrales, cette petite salle, gérée par la compagnie Pixel depuis 2004, propose divers stages, cours et ateliers pour tous publics.

JPEG - 83.1 ko
Alexandra et Jérôme, deux comédiens, ont créé le théâtre Pixel en 2004.

Créé en 2004 par la compagnie Pixel, le théâtre, qui porte aujourd’hui son nom, est administré par Jérôme et Alexandra, tous deux comédiens. Ce qui était autrefois un garage moto laissé en friche huit ans durant, est désormais, et au prix de multiples efforts, un sympathique petit théâtre situé au cœur du 18ème arrondissement, au 18 de la rue Championnet. Avec le statut d’association loi 1901, l’équipe qui dirige les lieux est constituée de cinq membres bénévoles pour l’essentiel, puisque seules deux personnes sont salariées.

JPEG - 311.4 ko
La pièce "Gore".
Dessin : Steven Mazé

Avec une capacité d’accueil de 40 places, le théâtre Pixel mise avant tout sur la convivialité et la proximité des comédiens avec le public. Le désir de l’équipe actuelle est surtout de faire perdurer l’esprit premier de la compagnie, c’est-à-dire allier culture et loisir. Si plus d’une centaine de pièces ont été jouées depuis la création de l’endroit, Alexandra et Jérôme ont mûrement réfléchi leurs choix. Ainsi, chacune des pièces proposées au public a été décortiquée, analysée et les textes ont subi un examen attentif et minutieux de leur part avec, toujours à l’esprit, le souci de marier qualité et professionnalisme. En outre, le jeune public n’est pas en reste, puisque des pièces lui sont régulièrement destinées.

JPEG - 102.6 ko
Le Théâtre Pixel propose également des stages, cours et ateliers, pour un public âgé de 4 à 104 ans !

Leur fonctionnement est simple. Les compagnies font des propositions au Théâtre Pixel, lequel auditionne celles-ci. Ensuite, les pièces sont présentées au public, en coproduction et en coréalisation. Car, non-contents de multiplier les représentations, Alexandra et Jérôme tiennent avant tout à la qualité des spectacles proposés. L’objectif n‘est pas de remplir la salle coûte que coûte, mais surtout d’offrir au public un spectacle original et de valeur. Et après avoir assisté récemment à la représentation de « Gore », une pièce actuellement à l’affiche, force est de constater que le pari est largement remporté.

JPEG - 53.9 ko
Avec une capacité d’accueil de 40 places, le théâtre Pixel mise avant tout sur la convivialité et la proximité des comédiens avec le public.

Le Théâtre Pixel ne se contente pas de son rôle de diffuseur. L’équipe propose également divers stages, cours et ateliers, pour un public âgé de 4 à 104 ans ! Ces activités offrent et enseignent les rudiments et les fondements du théâtre, toujours dans un cadre de loisir, et non-professionnel. L’objectif est une initiation poussée, non la formation de futurs comédiens. Ainsi, Jérôme et divers intervenants s’occupent des ateliers et de la construction de spectacles en lien avec des compagnies extérieures. De son côté, Alexandra encadre les plus jeunes, de 4 à 6 ans, dans un cadre plus ludique de découverte.

JPEG - 124.1 ko
Dessin : Steven Mazé

Les stages que propose le Théâtre Pixel s’adressent donc à toutes les tranches d’âge. Seul le degré d’initiation des stagiaires est pris en compte, et découpé en plusieurs ateliers. Chacun, suivant son expérience, peut ainsi s’initier ou se perfectionner dans l’art du théâtre bien sûr, mais aussi du mime, de l’improvisation et même de l’escrime artistique. Tout le monde peut y trouver son bonheur. Par ailleurs, le Théâtre Pixel est un L.E.A., traduisez un Lieu d’Ecoute et d’Accueil. Il s’agit d’activités, de discussions et de soutiens proposés aux 10-15 ans, et prodigués tous les jeudis.

JPEG - 262.2 ko
Dessin : Steven Mazé

Situé en face du Collège Gérard Philippe, rue Championnet, le Théâtre Pixel s’associe à l’établissement scolaire pour le 50ème anniversaire de la mort du comédien. Basé sur le volontariat, les élèves des classes de 6ème jusqu’à la 3ème planchent actuellement sur la création d’un spectacle sur Gérard Philippe lui-même. Le but avoué est d’apporter une meilleure réputation au Collège dans le quartier, mais aussi peut-être de faire naître des vocations. Programmée du 25 au 30 mai de l’année prochaine, l’équipe du Pixel est actuellement à la recherche d’une grande salle dans le 18ème arrondissement… A bon entendeur !

Autre projet du théâtre, et pas des moindres : la création des Petits Molières, dont l’objectif est de récompenser les petits spectacles et les petites salles. Jérôme et Alexandra planchent sur une chartre, laquelle permettrait de labelliser et de reconnaître le travail des petits lieux. Un projet, qui est loin d’être anodin, lorsqu’on prend en compte le nombre important de ces structures.

Les dessins ont été réalisés par Steven Mazé pour dixhuitinfo.com, lors d’une représentation de "Gore", au théâtre Pixel. Cliquez dessus pour les agrandir.

Gore, une pièce sang pour sang déjantée !

JPEG - 104.9 ko
Dessin : Steven Mazé

Gore est joué au théâtre Pixel depuis le 17 octobre 2008, jusqu’à une date non définie. C’est une pièce déjantée, présentée les vendredis et samedis soirs, à 21h45. Elle trouve petit à petit son public, lequel sort de chaque représentation enthousiaste et le sourire aux lèvres. Car si « Gore » est interdite aux moins de 12 ans, son humour décalée fait mouche, et le rire prend vite le pas sur la peur que le titre pourrait susciter. Dans cette pièce, proposée en collaboration avec la C.A.B. Théâtre, même la mise en scène et la structure du spectacle sont décalés. Les comédiens ont pris le parti de ne pas proposer une pièce dans le sens traditionnel du terme, mais plutôt une succession de saynètes, qui viennent s’entremêler. Les huit comédiens de la troupe s’amusent et ça se sent ! Si l’humour domine le spectacle de bout en bout, l’hémoglobine y tient aussi une place prépondérante. La première scène en est la parfaite illustration.

JPEG - 86.6 ko

Absurde, débile et dégueulasse (ce sont eux qui le disent !), Gore nous balade dans des univers, où les personnages semblent s’être échappés d’une bande dessinée. Et si les clins d’œil sont multiples, l’originalité de la pièce étonne et surprend. Se relayent en scène : un serial killer, un cannibale, deux frères particulièrement dérangés, une femme en proie à la folie, des scientifiques dont les expériences avec un accélérateur de particules tournent mal, un couple SM aux pratiques extrêmes... Et tout ce petit monde se passe le témoin dans une harmonie sanguinolente, le sourire aux lèvres et l’absurde en ligne de mire. On se demande même où les comédiens s’arrêteront dans cette surenchère déjantée, où transpire franchement l’esprit « série Z ». Si le texte de Arny Berry est sexy et trash à souhait, sa mise en scène l’est tout autant. L’enchainement des tableaux se fait le plus naturellement du monde. Entrecoupée de court-métrages parfaitement en accord avec l’univers de Gore, la pièce évolue dans un rythme effréné, où l’on guette la prochaine énormité cruelle et ensanglantée… en souriant !

Théâtre Pixel
18 rue Championnet, 75018 Paris. M° Simplon ou Jules Joffrin
Tel : 01 42 54 00 92
Gore, les vendredis et samedis à 21h45. Tarifs : 9 et 14 €.

Renseignements et programme complet : www.theatrepixel.com

Le Théâtre Pixel joue la carte du partenariat : le Clin’s Bar, 3 rue Joseph Dijon, offre une carte à ses clients permettant de bénéficier de réductions sur les spectacles du théâtre. En contrepartie, munis du billet, le Clin’s Bar propose une formule préférentielle aux spectateurs venant d’assister à l’une des représentations.

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes