vendredi 28 avril 2017| 30 riverains
 

L'Etoile du Nord joue la carte du théâtre et de la danse contemporaine

JPEG - 61 ko
La façade de l’Etoile du Nord ressemble davantage à une piscine qu’à un théâtre.

Place à la création contemporaine à l’Etoile du Nord, dans le 18e arrondissement de Paris : le théâtre attaque la saison 2009-2010 avec un programme de danse intitulé « Avis de Turbulences », du 1er au 17 octobre. Retour sur un lieu à la programmation audacieuse, qui met à l’honneur la danse et le théâtre contemporains, et donne leur chance aux jeunes compagnies.

C’est dans un cadre pour le moins surprenant que l’Etoile du Nord accueille les amateurs de danse et de théâtre contemporains dans le 18e arrondissement de Paris. Le bâtiment du 16 rue Georgette Agutte, partagé avec l’association sportive Championnet, ressemble à tout sauf à un théâtre. « Souvent, les gens pensent que c’est une piscine municipale quand ils passent devant ! », confie Marie Maquaire, chargée des relations publiques. En outre, le théâtre est excentré dans l’arrondissement. Il est mitoyen du 17e arrondissement et de la ville de Saint Ouen. Cependant, cette situation géographique difficile lui permet aussi de développer des relations de l’autre côté du périphérique.

JPEG - 44.4 ko
La salle comporte 200 places assises.

Jean Macqueron, le directeur de l’Etoile du Nord, a découvert le lieu à l’abandon il y a 30 ans, alors qu’il recherchait une salle avec sa troupe de théâtre. «  Puis, tout s’est enchaîné, explique-t-il. Rapidement nous avons travaillé avec d’autres troupes. » Ce théâtre de 200 places s’est d’abord appelé le Théâtre DixHuit. Ensuite, il a changé plusieurs fois de nom, avant de prendre celui de L’Etoile du Nord, en 1997. La salle a développé une programmation axée sur la culture contemporaine, théâtre et danse. Un parti pris risqué, mais qui permet de faire vivre une véritable création. « C’est une période difficile pour les jeunes compagnies, précise Jean Macqueron, l’offre de spectacles augmente, mais le public ne suit pas. »

JPEG - 41.5 ko
Voilà 30 ans, le lieu était abandonné. C’est aujourd’hui un théâtre convivial.

Sans les subventions de la ville de Paris et de la Direction régionale des affaires culturelles (la DRAC), ce pari serait difficile à tenir. La fréquentation du théâtre est variable. Toutefois, la dualité de la programmation attire plusieurs publics. « Il y a un public pour le théâtre et un autre pour la danse. Ce sont vraiment deux publics différents, » confirme Marie Maquaire. L’accent porté sur la création, en particulier à travers l’accueil d’artistes en résidence (mise à disposition des locaux du théâtre à des artistes et à des compagnies à des fins de création), permet à L’Etoile du Nord de proposer une programmation originale.

Autre source d’attractivité, le théâtre multiplie les soirées partagées entre plusieurs compagnies. Exemples : la quinzaine consacrée à la danse, Avis de turbulences, en octobre, ou pendant le festival de théâtre, A court de forme, qui aura lieu du 9 au 27 février 2010. Sans oublier les spectacles jeune public, lesquels connaissent un réel succès, en particulier auprès des écoles.

La nouvelle saison
Comme le veut la tradition à l’Etoile du Nord, la saison 2009-2010 sera inaugurée et clôturée par une séquence de danse. Philippe Ménard, chorégraphe en résidence pour trois ans dans les lieux, proposera plusieurs créations : Ridi ! Pagliaccio ! tout d’abord, du 15 au 17 octobre 2009. Ce spectacle lui permettra de clore Avis de turbulences avec deux autres chorégraphes, Christian Ubl et Mathieu Hocquemiller. Autre spécificité cette saison, la programmation théâtrale sera en partie consacrée à des représentations de marionnettes pour adultes. Enfin, pour la première fois depuis 3 ans, Jean Macqueron, le directeur, mettra en scène deux productions : Rien, plus rien au monde, de Masimo Carlotto, en novembre 2009, et Ismail-Hamlet, de Hakim Marzougui, en mars 2010.

Programmation complète en cliquant ici

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes