vendredi 24 mars 2017| 28 riverains
 

Tzig'n'Jazz mélange les cultures, au Trianon, jusqu'au 28 mai 2009

La deuxième édition du festival Tzig’n’Jazz aura lieu du 26 au 28 mai 2009, au Trianon, dans le 18e arrondissement de Paris. Mélange de musique tzigane et de jazz, cette manifestation est organisée par Alin Predoi, un pianiste d’origine roumaine. Portrait et interview audio.

JPEG - 44.6 ko
L’année dernière, le guitariste Thomas Dutronc était monté sur la scène de Tzig’n’Jazz.

Marier la musique traditionnelle tzigane et le jazz, voilà le défi que s’est lancé un beau jour Alin Predoi. Ce jeune pianiste français d’origine roumaine organise, du mardi 26 au jeudi 28 mai 2009, la deuxième édition du Festival roumain Tzig’n’Jazz, au Trianon, dans le 18e arrondissement de Paris. Ce quartier, riche en brassage de culture, l’a séduit au premier coup d’œil. La vieille salle de concert, aussi. « Le Trianon, c’est un endroit extrêmement beau, une salle ancienne à l’Italienne brodée à l’intérieur, de beaux sièges rouges. Elle est un peu fermée sur elle-même, donc avec une bonne acoustique. Le gérant de la salle me laisse carte blanche. En plus, il m’a aidé, m’a conseillé car je n’y connaissais rien en matière d’organisation de concerts. On se sent bien au Trianon, en communion avec le public. »

JPEG - 31.1 ko
Pour Alin Predoi, Tzig’n’Jazz sert aussi à resserrer les liens entre la France et la Roumanie.

Alin a un père tzigane musicien et une mère violoncelliste. À 34 ans, en France depuis 21 ans, son cœur tzigane, « passionné à 200 % », l’a poussé à monter cette véritable aventure humaine : un festival de musiques croisées. L’année dernière, la première édition de Tzig & Jazz avait joué l’improvisation totale, autour de virtuoses roumains qui bénéficiaient d’une soirée chacun pour faire une véritable fête musicale entre amis. « On ne choisissait pas la mélodie avant d’être sur scène, raconte Alin Predoi. On s’est dit : on joue « Les yeux noirs », ou « Les deux guitares », et on partait en jazz. » Surprise, Thomas Dutronc, Didier Lockwod, San Severino sont montés sur les planches pour participer à la fête.

La deuxième édition de Tzig & Jazz sera une nouvelle fête artistique, un véritable échange culturel, où vont se mélanger des stars du jazz (Richard Galliano, Bereli Lagrène, Nicole Croisille, Anne Ducros, ou encore David Reinhardt) et des jeunes musiciens roumains traditionnels (cymbalum, violon) avec une touche argentine de bandonéon. Le programme n’est d’ailleurs pas totalement fixé. C’est volontaire, il y aura encore des surprises chaque soir. Cette notion d’imprévu - d’improvisation – tient au cœur d’Alin, le pianiste : « Avec mon père, j’ai baigné dans le jazz. Néanmoins, il m’a obligé à jouer du classique. J’ai toujours souffert de ne pas pouvoir jouer sans avoir une partition devant moi. Mon père, avec deux notes, amusait la galerie pendant deux heures. »

Didier Lockwood, à droite : la vocation première du festival est de mélanger les genres musicaux.Tout comme lui importe la relation entre la France, son pays d’adoption, et la Roumanie, le pays des tziganes : « La Roumanie, on l’oublie trop, est un pays latin. On appelle Bucarest « Le petit Paris ». 90 % des Roumains parlent français. » Même si, comme il le dit, ses compatriotes ne sont pas exempts de tous reproches, Alin Predoi regrette le manque d’implication des Français à faciliter l’intégration des immigrés roumains. Et il souligne la qualité de l’accueil des camps de gitans, manouches et autres roms : « Un Français qui vient dans un camp de gitans est tout de suite accueilli à bras ouverts… On danse, on chante, on boit et l’on mange avec lui… L’inverse n’est pas fréquent. » Tzig’n’Jazz sert aussi à resserrer les liens entre les deux pays : « La différence enrichit… Il faut se battre pour qu’elle existe. »

MP3 - 5 Mo
Interview audio d’Alin Predoi.

Tzig’n’Jazz, au Trianon de Paris
80 boulevard Rochechouart, Paris 18e. M° Anvers

Renseignements : www.tzign-jazz.com

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 18eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixhuitinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhuitinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes